Mortelle Randonnée (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mortelle Randonnée.

Mortelle Randonnée

Réalisation Claude Miller
Scénario Michel Audiard
Jacques Audiard
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 1983
Durée 95 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mortelle Randonnée est un film réalisé par Claude Miller, sorti sur les écrans le . Il raconte le périple d'un détective qui suit à travers l'Europe une jeune femme. Le thème de la perte d'un enfant est central : Michel Serrault et Michel Audiard ont en commun d'avoir perdu un enfant entre 1975 et 1977.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Las, comme usé par la vie, Beauvoir, surnommé « l'Œil » par la pègre, travaille dans l'agence de détectives de Madame Schmitt-Boulanger. Des années auparavant, il avait une vie de famille et une petite fille prénommée Marie mais sa femme l'a quitté, emmenant avec elle leur fille qu'il n'a jamais revue et dont il ne conserve qu'une vieille photo de petite écolière. À l'occasion d'une enquête, il croise la route de Catherine Leiris, jeune femme instable d'une vingtaine d'années qui assassine et dévalise des hommes fortunés. Plutôt que de la dénoncer, « l'Œil » décide de la protéger et il va la suivre dans son périple meurtrier, de Monte-Carlo jusqu'à Biarritz, de l’hôtel Métropole de Bruxelles jusqu'à Rome, de l'hôtel Brenner de Baden-Baden jusqu'au Miami Fast Food en Seine-Saint-Denis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film est tiré d'un roman de Marc Behm, également adapté en 1999 par Stephan Elliott avec Ewan McGregor et Ashley Judd sous le titre Voyeur (Eye of the Beholder). Dans le roman, les deux personnages se déplacent à travers les États-Unis et non l'Europe.

Il existe des différences entre la version originale sortie en 1983 et la version désormais disponible en DVD. Le film a subi un léger remontage et des noms et scènes ont été changés ou supprimés.

Musique[modifier | modifier le code]

Tout au long du film, on entend divers extraits d'un Lied de Franz Schubert, Der Hirt auf dem Felsen, tiré d'un poème qui thématise la solitude d'un berger. L'allusion à la chanson populaire La Paloma est également récurrente, notamment par la mention d'une interprétation du chanteur allemand Hans Albers de 1953.

La bande originale du film est composée pour l'occasion par Carla Bley et comprend diverses variations sur la thème de La Paloma, une reprise de son morceau Musique mécanique 1 et diverses musiques d'ambiance.

Voir aussi[modifier | modifier le code]