Espion, lève-toi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Espion, lève-toi

Réalisation Yves Boisset
Scénario Yves Boisset
Michel Audiard
Claude Veillot
Acteurs principaux
Sociétés de production TF1 Films Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Sortie 1982
Durée 98 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Espion, lève-toi est un film franco-suisse réalisé par Yves Boisset, sorti en 1982.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Zurich (Suisse), .

Sébastien Grenier (Lino Ventura) est un agent secret français du service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE), en sommeil depuis huit ans. Il dirige à Zurich une société fiduciaire, et partage la vie d'Anna Gretz (Krystyna Janda), jeune Allemande professeur de littérature comparée dont les idées gauchistes sont clairement affichées.

Un matin, il apprend par la radio qu'un homme avec qui il avait rendez-vous, Alfred Zimmer, vient d'être abattu dans un tramway par un commando des Brigades d'Action Populaire, officine d'ultra-gauche en activité à Zurich. Il reçoit par la poste l'après-midi même le livre Vingt ans après d'Alexandre Dumas, marqué à la page 138, code par lequel il comprend qu'il a été « réveillé » par ses supérieurs.

Se présentant au rendez-vous convenu, il a la surprise d'être abordé par un certain Jean-Paul Chance (Michel Piccoli), maître des requêtes auprès du Conseil fédéral de Berne, qui se présente comme son officier traitant. Celui-ci, très bien renseigné sur le passé de Grenier, lui demande de remonter la filière Zimmer pour savoir par qui sont contrôlées les Brigades d'Action Populaires.

Inquiet, Grenier lance le code de procédure d'urgence sous la forme d'une annonce dans le Tages Anzeiger. Là encore, c'est Chance qui se présente au rendez-vous… Ce dernier lui fait comprendre qu'il l'a réveillé en raison des contacts d'Anna Gretz avec certains éléments des Brigades d'Action Populaire, en lui répétant qu'il travaille pour Paris.

Grenier alerte alors son ami Henri Marchand (Bernard Fresson), autre agent du SDECE, afin de lui demander le pédigrée de Chance. Marchand lui promet de lui dire rapidement si, effectivement, Chance est leur supérieur hiérarchique. Lors de son retour à Paris, Marchand est assassiné.

Grenier décide alors d'enfreindre la voie hiérarchique et se rend à Munich pour y rencontrer Meyer (Heinz Bennent), bibliothécaire homosexuel qui est également un agent du SDECE. Alors qu'il retourne aux nouvelles le lendemain, il arrive à la Bibliothèque de Munich alors que Meyer vient d'être assassiné lui aussi…

De retour à Zurich, il est accueilli à l'aéroport par Chance, mécontent de ces démarches. Le soir-même, il est contacté par un agent envoyé de Paris, Richard (Bruno Cremer). Le lendemain, il rencontre Richard qui lui apprend que Chance est un espion soviétique qui tente de le retourner. Il lui précise que Paris n'est pour rien dans son « réveil ».

Sur ces entrefaites, les Brigades d'Action Populaire assassinent le conseiller Kieffer, haut fonctionnaire fédéral, alors qu'il sort d'une visite à l'Université de Zurich. Anna Gretz et plusieurs de ses collègues gauchistes sont arrêtés par la police suisse. Chance propose alors à Grenier de faire jouer ses relations politiques afin de faire libérer Anna Gretz. Il fait pression sur le commissaire Lehmann (Roger Jendly) qui accepte de libérer la compagne de Grenier. Chance explique alors à Grenier que Richard est en fait le colonel Ermontov, officier du KGB, et lui demande de l'aider à le neutraliser.

Ne sachant plus qui croire, Grenier décide de tenter de s'enfuir. Il récupère une paire de faux passeports qu'il avait conservés et annonce à Anna Gretz qu'ils vont quitter l'Europe et qu'ils doivent partir immédiatement en abandonnant tout sur le champ. Anna accepte de le suivre mais obtient de lui de téléphoner auparavant à sa mère. Alors qu'elle est dans une cabine publique, elle est enlevée par un groupe d'hommes cagoulés.

Richard fixe alors un rendez-vous à Grenier, au cours duquel il lui annonce que ses tergiversations et ses liens avec Chance risquent de lui coûter cher. Il lui demande d'oublier Anna Gretz, sans quoi il sera exécuté. Grenier refuse et congédie Richard en le menaçant de représailles s'il arrive quelque chose à sa compagne.

Le soir, un policier vient le chercher à son domicile et le conduit à l'Université où Anna Gretz a été retrouvée tuée d'une balle dans la tête dans le coffre d'une voiture. La revendication est signée des Brigades d'Action Populaire.

N'ayant plus rien à perdre, Grenier décide d'en finir et de savoir enfin qui de Richard ou de Chance a fait assassiner Anna Gretz. Remontant en quelques heures la filière des étudiants gauchistes amis de sa compagne, il arrive à Ramos (Marc Mazza), personnage inquiétant qui semble être une taupe de l'Est ayant infiltré les Brigades d'Action Populaire. L'ayant abattu, il obtient de son compagnon, Rudy la Blonde, le nom de l'officier traitant de Ramos, qui est à l'origine de l'infiltration des Brigades par le KGB. Se présentant à un rendez-vous à la place de Ramos, il se retrouve face à Chance, qu'il abat froidement, étant persuadé qu'il est responsable de la mort d'Anna Gretz.

La même nuit, Richard reçoit un coup de téléphone du Palais de l'Élysée qui lui ordonne d'éliminer Grenier, devenu complètement incontrôlable. On apprend au passage que ce sont les hommes de Richard qui ont abattu Anna Gretz.

Le lendemain matin, Anna est enterrée au cimetière catholique de Zurich. Grenier observe la cérémonie depuis une forêt voisine. Les hommes de Richard le rattrapent et le tuent de trois balles dans le dos alors qu'il s'apprête à fuir en voiture. Ils l'enterrent ensuite dans une clairière isolée. Plus personne ne viendra réveiller Sébastien Grenier…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Le film devait être initialement réalisé par Andrzej Żuławski.
  • Le film est découpé en une suite d'actions présentées par une voix off annonçant la date, le lieu et l'heure précise. On remarque des incohérences d'horaire avec celui réellement visible.
  1. À l'arrivée du train de Marchand en gare de Zurich, il est 14 h 25 ; une horloge au-dessus du quai indique 9 h.
  2. Lorsque Grenier sort de l'aérogare de Munich, il est 15 h 50 ; une horloge en partie masquée en arrière-plan sur la façade du bâtiment indique une heure totalement différente.
  3. Lorsque Grenier arrive à l'aéroport de Zurich, il est 20 h 43 ; il passe sous une horloge numérique qui indique 14 h 47.
  • Musique : Boisset avait travaillé avec Ennio Morricone 10 ans auparavant, dans L'Attentat (film, 1972).
  • L'intrigue, adaptée par Michel Audiard, est tirée d'un roman ("Chance awakening") de George Markstein, auteur de thrillers très connu au Royaume-Uni. À noter le jeu de mots entre le titre anglais et le patronyme d'un des personnages (l'espion J.P. Chance joué par Michel Piccoli).
  • Le film a été distribué à l'étranger sous les titres Der Maulwurf (littéralement « La Taupe ») en Allemagne, Alzati spia en Italie et Espion, lève-toi en Espagne.

Liens externes[modifier | modifier le code]