Grimbergen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Grembergen.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne commune belge. Pour la bière du même nom, voir Grimbergen (bière).
Grimbergen
L’église abbatiale
L’église abbatiale
Blason de Grimbergen
Héraldique
Drapeau de Grimbergen
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Hal-Vilvorde
Bourgmestre Eddy Willems (CD&V)(2007-12)
Majorité CD&V, VLD(2007-12)
Sièges
CD&V
OpenVLD
Vernieuwing
N-VA
UF
Groen
sp.a
33(2013-18)
8
6
6
5
3
3
2
Section Code postal
Grimbergen
Humbeek
Beigem
Strombeek-Bever
1850
1851
1852
1853
Code INS 23025
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Grimbergeois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
35 819 (1er janvier 2014)
47,78 %
52,22 %
928 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
20,08 %
61,08 %
18,83 %
Étrangers 6,78 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 5,69 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 17 702 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 55′ N 4° 22′ E / 50.917, 4.36750° 55′ Nord 4° 22′ Est / 50.917, 4.367  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
38,61 km2 (2005)
53,43 %
4,57 %
37,98 %
4,02 %
Localisation
Image illustrative de l'article Grimbergen

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Grimbergen

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Grimbergen
Liens
Site officiel grimbergen.be

Grimbergen est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Grimbergen est surtout connue pour son abbaye que fit construire Saint Norbert de Xanten en 1128 et sa bière à haute fermentation, jadis brassée par les moines de l'abbaye.

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de Grimbergen entre 1990 et 2008 :

  • 1990 : 31 944 habitants
  • 1995 : 32 628 habitants
  • 2000 : 32 930 habitants
  • 2004 : 33 362 habitants
  • 2005 : 33 571 habitants
  • 2006 : 33 965 habitants
  • 2007 : 34 320 habitants
  • 2008 : 34 526 habitants

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1125, on trouve le lieu désigné sous la forme de Grentberghis, qui provient de grientbergen, qui désigne en néerlandais des monts de gros sable graviéreux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous le règne du duc de Basse-Lotharingie Godefroid le Barbu, une communauté de chanoines de Saint Augustin s'installa dans la localité. Mais la fondation ne réussit pas, et une seconde communauté s'y forma du temps de l’évêque Odon (avant 1113). Gauthier Ier Berthout, sire de Grimbergen[1], du premier lignage connu de seigneurs de Grimbergen, céda plusieurs terres à ces moines.

Le duc de Brabant détruisit et incendia le château de Grimbergen, parce que ses seigneurs s'étaient révoltés contre lui. L'ouvrage ne fut pas directement reconstruit et Gérard de Grimbergen s'installa à Ninove dont il était devenu maître par son mariage avec Mathilde, fille et héritière de Gérard de Ninove. Les ducs de Brabant, victorieux de leurs vassaux, favorisèrent le fractionnement des domaines de la famille de Grimbergen, alors que la législation féodale proclamait en principe l'indivisibilité des fiefs.

Alice, fille et héritière de Gérard de Grimbergen et d'Agnès de Beveren, épousa au début du XIIIe siècle Godefroid de Perwez, fils du duc de Brabant Godefroid III. Leur fille, Marie de Perwez-Brabant, apporta en dot à Philippe de Vianden la terre de Grimbergen qui subit de nombreux morcellements. Elle passa, au début du XIVe siècle, aux Nassau par le mariage de Marie de Vianden avec Othon, sire d'Arkel et comte de Nassau.

Au XVIe siècle, Grimbergen fut confisquée en même temps que les autres propriétés de Guillaume le Taciturne dans les Pays-Bas méridionaux, restés espagnols. Restituée à son propriétaire légitime en 1577, cette terre fut confisquée une nouvelle fois en 1585, et rendue en 1609 à Philippe-Guillaume de Nassau, comte de Buren.

Au XVIIIe siècle, pendant la guerre de Succession d'Espagne, Grimbergen fut une nouvelle fois saisie et confisquée. En 1706, Amélie, princesse de Nassau et d'Anhalt, fit le relief de cette terre au nom de son fils, Jean-Guillaume de Nassau, stadhouder de Frise. En 1730, lui succéda son fils, Guillaume-Charles, qui épousa la princesse Anne de Grande-Bretagne. Cette dernière céda en 1752, la baronnie de Grimbergen à Maximilienne d'Ongnies, princesse de Berghes, qui en possédait déjà la moitié en sa qualité d'héritière de la branche cadette de la maison de Grimbergen.

Dans cette branche cadette, le patrimoine d'Arnoul, mort sans postérité, était passé en 1211 à sa sœur Sophie, qui épousa Walter, seigneur d'Aa. Leur descendante, Jeanne d'Aa épousa en 1389 Henri de Bautersem (alias de Berghes, parce qu'il possédait la terre de Bergen-op-Zoom). Jeanne de Berghes devint, en 1418, la femme de Jean de Glymes, descendant de Jean de Corselaer, bâtard de Brabant.

En 1625, la terre et baronnie de Grimbergen fut élevée au rang de comté en faveur de Godefroid de Berghes, baron de Stabroek.

En 1686, Philippe de Berghes reçut le titre de prince de Berghes qu'on lui permit d'affecter à la terre de Grimbergen, qui, de ce fait, fut érigée en principauté.

En 1729, la principauté de Berghes passa à Louis-Joseph, comte d'Albert de Luynes lorsque celui-ci épousa la dernière représentante des Glymes-Berghes, Marie-Honorine de Berghes. Ils n'eurent qu'une fille, qui épousa Marie-Charles d'Albert, duc de Luynes et de Chevreuse, et Grimbergen passa à une nièce de sa femme, Maximilienne-Thérèse d'Ongnies, qui releva le fief en 1744. Cette dame réunit à son patrimoine celui que les Nassau possédaient à Grimbergen et elle sépara du tout le village de Londerzeel qu'elle vendit en 1764. Son cousin et héritier, Othon d'Ongnies, comte de Mastaing et de Jauche, fut reçu en 1777 comme prince de Grimbergen. Sa fille, Marie-Josèphe d'Ongnies épousa Guillaume, comte de Mérode, marquis de Westerloo, prince de Rubempré, dont elle eut quatre fils. En 1793, la princesse de Grimbergen se fit recevoir dans ses domaines et ce fut sans doute la dernière cérémonie féodale qui ait eu lieu en Belgique sous l'Ancien Régime.

La mairie ou baronnie de Grimbergen comprenant 12 villages faisait partie du Quartier de Bruxelles.

Liste des seigneurs de Grimbergen[modifier | modifier le code]

Le monument de la résurrection dans l’église abbatiale

Seigneurs et dames de Grimbergen
?-? : Johanna van der Aa.
?-1430 : Johanna van Boutershem, sa fille.
?-1464 : Philippe de Glymes, son fils.

Barons et baronnes de Grimbergen
1464-1474 : Philippe de Glymes, fils du précédent.
1474-1486 : Jacques de Glymes, son fils.
...
?-1541 : Georges de Glymes, son fils.
1542-1571 : Frédéric de Glymes, son fils.
...

Comtes et comtesses de Grimbergen
1625-1635 : Godefroy de Berghes.
1635-1670 : Eugène de Berghes, son fils. Père de l'évêque de Liège Georges-Louis de Berghes.
1670-1704 : Philippe-François de Berghes, son fils. Il devint prince de Grimberghe le 23 mai 1686.

Princes et princesses de Berghes, puis de Grimberghe
1686-1704 : Philippe-François de Berghes.
1704-1720 : Alphonse-François-Dominique de Berghes, son fils.
1729-1740 : Louis-Joseph, comte d'Albert, son beau-frère.
...
1777-1791 : Henri-Othon d'Ongnies de Mastaing.
1791-1842 : Marie-Josèphe d'Ongnies de Mastaing, sa fille.
1842-1847 : comte Henri de Merode, son fils.
1847-1892 : comte Charles Antoine Ghislain de Mérode-Westerloo (nl), son fils.
1892-1908 : comte Henri de Merode, son fils.
1908-1977 : (comte puis) prince Charles de Merode, son fils.
1977-1980 : prince Xavier de Merode, un fils d'un cousin issu d'issus de germains du précédent.
1980- : Charles-Guillaume de Merode.

La communauté de Grimbergen[modifier | modifier le code]

En 1275, les deux branches du lignage de Grimbergen avaient accordé à leurs sujets une keure calquée sur celle des ducs de Brabant. La terre de Grimbergen comprenait alors notamment les localités suivantes : Grimbergen, Meise, Strombeek, Eppegem, Brussegem, Londerzeel, Rumst, Buggenhout, Tisselt, Baasrode, Willebroek et Boom. Au XVe siècle, ressortissaient à la cour féodale de Grimbergen, 52 fiefs relevant à la fois des seigneurs des deux branches, 175 fiefs tenus des Nassau et 182 tenus des Berghes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Lors du partage des domaines de la maison de Grimbergen-Berthout, Gérard de Grimbergen avait choisi comme armoiries un écu d'or à la fasce d'azur au sautoir de gueules brochant sur le tout. Cet écu a blasonné tous les sceaux de l'échevinage de Grimbergen qui furent en usage du XIIIe siècle jusqu'au XVIIIe siècle.
Ces anciennes armoiries furent reconnues à la commune de Grimbergen par l'arrêté royal du 20 décembre 1846.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie nationale de Belgique, Tome II, page 315

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Max Servais, Armorial des provinces et des communes de Belgique, Bruxelles, Crédit communal de Belgique, 1955, p. 831-832.

Liens externes[modifier | modifier le code]