Liste des gouverneurs des Pays-Bas espagnols et autrichiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La mort de Marie de Bourgogne, en 1482, fit passer les Pays-Bas bourguignons sous la domination de la maison de Habsbourg et les intégra à une monarchie plus vaste. Le souverain devait donc, pendant les périodes où il visitait ses autres territoires, y nommer un gouverneur général ou un conseil de régence. La situation devint systématique à partir de 1559, date à partir de laquelle le souverain ne vint plus jamais visiter ses provinces. À l'occasion, un gouverneur général intérimaire pouvait être désigné si le gouverneur général en titre était absent.

Une série de révoltes dans la deuxième moitié du XVIe siècle provoqua la scission des Pays-Bas. Les provinces septentrionales firent sécession, tandis que celles du sud restaient sous la souveraineté espagnole puis autrichienne, à partir du début du XVIIIe siècle.

Avant la scission[modifier | modifier le code]

En gras, les membres de la maison régnante et leurs proches parents.

Une partie des provinces des Pays-bas, à la suite de la révolte de la Hollande et de la Zélande contre la monarchie catholique, proclamèrent la déchéance de Philippe II par l'acte de La Haye (1581). Si les provinces méridionales purent être reconquises, celles du Nord firent sécession.

Pays-Bas espagnols[modifier | modifier le code]

À partir de 1581, les gouverneurs n'ont plus d'autorité que sur les Pays-bas méridionaux. Les provinces septentrionales se cherchent un souverain jusqu'en 1588 puis s'organisent peu à peu en république.

Par le traité de Rastatt, les Pays-Bas Espagnols passent à l'Autriche, restant possession de la Maison de Habsbourg (Habsbourg-Lorraine en 1765).

Pays-Bas autrichiens[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]