Express Samina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis MS Express Samina)
Aller à : navigation, rechercher

37° 05′ 52″ N 25° 06′ 08″ E / 37.097642, 25.102214

Express Samina
Εξπρές Σαμίνα
Autres noms Corse (1966-1981)
Golden Vergina (1981-1999)
Histoire
Quille posée avril 1965
Lancement 22 janvier 1966
Baptême 4 juin 1966
Mise en service 25 juin 1966
Statut naufrage le 26 septembre 2000
Caractéristiques techniques
Longueur 115,0 m
Maître-bau 18,11 m
Tirant d'eau 4,36 m
Tonnage 4 455 UMS
Propulsion 2 Atlantique-Pielstick 16c
Puissance 10 945 kW
Ponts 11
Autres caractéristiques
Passagers 1 500 et 170 véhicules
Équipage 13 officiers et 55 hommes
Chantier naval Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire Drapeau de la France France
Armateur Compagnie générale transatlantique (1966-1969)
SNCM (1969-1981)
Stability Maritime / Universal River Inc (1981-1999)
Minoan Flying Dolphins (1999-2000)
Affréteur Agapitos Lines (1981-1999)
Hellas Ferries (1999-2000)
Pavillon Drapeau de la France France - Port d'attache : Marseille (1966-1981)
Drapeau de la Grèce Grèce - Port d'attache : Le Pirée
IMO 6613548

L'Express Samina (Εξπρές Σαμίνα) était un ferry construit en 1966 aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire pour la Compagnie générale transatlantique sous le nom de Corse. En 1969 il est transféré à la Compagnie Générale Transméditerranéenne puis en 1976 à la SNCM. En 1981 le navire est revendu à la compagnie grecque Agapitos Lines, puis sera à nouveau revendu à Hellas Ferries pour servir en mer Égée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Corse est mis en chantier en avril 1965 aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire pour la Compagnie générale transatlantique. Lancé le samedi 22 janvier 1966, il effectue ses essais les mardi 31 mai, mercredi 1er et jeudi 2 juin 1966 avant d'être baptisé le samedi 4 juin 1966, sa marraine étant Mme Bettencourt, épouse du Secrétaire d'Etat aux Transports. Le dimanche 12 juin, le Corse quitte Saint-Nazaire pour gagner Marseille, où il arrive pour la première fois le mercredi 15 juin 1966. Mis en service le 22, il effectue sa première escale à Nice le jeudi 23 juin 1966 et assure son premier service commercial sur les lignes Nice - Corse le samedi 25 juin 1966.

Le mardi 1er juillet 1969, il est transféré à la Compagnie Générale Transméditerranéenne, lors de la fusion des services méditerranéens de la Compagnie générale transatlantique et de la Compagnie de Navigation Mixte. Le navire prend ensuite les couleurs de la Société Nationale Maritime Corse-Méditerranée (SNCM) le mardi 16 mars 1976. Il est ensuite immobilisé pour avarie technique du lundi 14 au samedi 19 juin et du jeudi 22 juillet au samedi 21 août 1976.

Par lettre commune des ministres des Transports et du Budget, en date du lundi 18 juin 1979, la SNCM est invitée à passer commande d'un paquebot transbordeur destiné à remplacer le Corse en 1981. Cette commande est passée le lundi 16 juillet 1979 avec l'accord du Conseil d'Administration dans sa séance du 19 juin. La mise en service de cette nouvelle unité, en construction aux chantiers Dubigeon de Nantes et qui sera baptisée Estérel, est prévue pour mai 1981.

Le Corse est désarmé à Marseille le vendredi 3 octobre 1980, à la suite du lancement par les chantiers Dubigeon du nouveau transbordeur Estérel le lundi 29 septembre 1980.

Vendu à l'armateur libérien Stability Maritime Universal River Inc le jeudi 12 novembre 1981, le Corse quitte Marseille pour le Pirée le dimanche 13 décembre 1981 à 10h30, rebaptisé Golden Vergina sous pavillon grec. Sous les couleurs d'Agapitos Lines, il navigue ensuite sur les lignes grecques Le Pirée-Iles d'Egée du Nord et Cyclades (Paros, Samos, Ikaria). Vendu, en conservant son nom, à Corfu Island Maritime Company, puis transféré en 1999 dans la flotte de Hellas Ferries (groupe Minoan Flying Dolphins), le navire est renommé Express Samina.

Le naufrage[modifier | modifier le code]

L’Express Samina quitte le Pirée pour les Cyclades avec 534 personnes à son bord. Mais cette nuit du 26 au 27 septembre 2000 s'avère difficile. Par un vent de force 8, vers 22 h 30 l’Express Samina heurte le récif de Portes, à 2 milles du port de Paros, se remplit immédiatement d'eau puis sombre à 23 h 2 , entraînant le décès de 82 personnes sur un total de 473 passagers et de 61 membres d'équipage. Le fait qu'une partie de l'équipage n'ait pas aidé les passagers à évacuer le navire et ait usé en priorité pour lui-même des canots de sauvetage a contribué au nombre de ces décès.

Le récif des Portes, où le navire à fait naufrage.

L'équipage avait laissé le bateau sur le pilote automatique sans qu'aucun de ses membres ne surveille la navigation. Même avec le pilote automatique, il est nécessaire qu'un membre de l'équipage soit présent pour surveiller la dérive créée par le vent et les courants qui peuvent modifier la route du bateau à un point qui ne peut pas être compensé par les systèmes électroniques. L'équipage avait déployé les stabilisateurs d'aileron pour diminuer les mouvements de roulis ; malheureusement l'aileron gauche de stabilisateur ne s'était pas déployé, augmentant encore la dérive du navire. Comme dans nombre de tragédies maritimes, les cloisons étanches du navire n'avaient pas été fermées, en infraction avec le règlement.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Corse mesurait 111 mètres de longueur pour 18 mètres de largeur, son tonnage était de 4 455 UMS. Le navire avait une capacité de 1 408 passagers et était pourvu d'un garage pouvant contenir 230 véhicules répartis sur deux ponts, le garage était accessible par deux portes rampes, une à l'avant et une à l'arrière, une porte rampe complémentaire était située à la poupe du côté tribord. La propulsion du Corse était assurée par 2 moteurs Atlantique-Pielstick développant une capacité de 10 945 kW (environ 14 900 ch). Le navire disposait de six embarcations de sauvetage de taille moyenne.

Emménagements[modifier | modifier le code]

Le Corse proposait comme son sister-ship le Comté de Nice de vastes salons fauteuils. Le navire ne disposait pas de cabines du fait qu'il était placé principalement sur les lignes Nice - Corse en traversée de jour. Lors de sa carrière sous pavillon grec, ses aménagements sont modifiés à plusieurs reprises, notamment lors de son entrée dans la flotte de Hellas Ferries où le vaste salon fauteuils du pont principal est remplacé par des cabines privatives.

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

Lors de ses services successifs aux Compagnie générale transatlantique, Compagnie Générale Transméditerranéenne et Société nationale maritime Corse Méditerranée de 1966 à 1981, le Corse effectuait les lignes Nice - Bastia, Nice - Ajaccio, Nice - Calvi, Nice - L'Île-Rousse et Toulon - Propriano en saison et les lignes Marseille - Alger et Marseille - Tunis hors saison.

Lors de son service sous pavillon grec de 1981 jusqu'à son naufrage en 2000, le navire effectuait la dessertes des Cyclades au départ du Pirée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :