Flandre (navire de croisière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flandre.
Flandre
Image illustrative de l'article Flandre (navire de croisière)
Le Flandre au Havre en juillet 1952.

Autres noms Carla C. (1968)
Princess Carla (1968-1970)
Carla C. (1970-1984)[1]
CarlaCosta (1984-1992)[2]
Pallas Athena (1992-1994)[3]
Type Paquebot (1952-1962)
Navire de croisière (1962-1994)
Histoire
Lancement
Mise en service [4]
Statut Détruit en 1994 à Aliağa[3]
Caractéristiques techniques
Longueur 182,8 m
Maître-bau 24,5 m
Tirant d'eau 8,6 m
Capacité 784 passagers (1952-1968)
723 passagers (1968-1984)
995 passagers (1984-1994)
Tonnage 20 469 t
Propulsion Turbines à vapeur (1952-1974)
Deux moteurs diesel Stork-Werkspoor (1974-1994)
Puissance 44 000 ch
Vitesse 19 Nœuds
Autres caractéristiques
Chantier naval Ateliers et Chantiers de France-Dunkerque, à Dunkerque (France)
Armateur Compagnie générale transatlantique (1952-1968)
Costa Croisières (1968-1992)
Epirotiki Lines (1992-1994)
Affréteur Princess Cruises (1968-1970)
Pavillon Drapeau de la France France (1952-1968)
Drapeau de l'Italie Italie (1968-1992)
Drapeau de la Grèce Grèce (1992-1994)
Port d'attache Le Havre (1952-1968)
Gênes (1968-1983)
Naples (1983-1992)
Le Pirée (1992-1994)
IMO 5116098

Le Flandre est un paquebot construit en 1952 aux Ateliers et Chantiers de France-Dunkerque de Dunkerque pour la Compagnie générale transatlantique. Construit à l’origine pour être exploiter sur la ligne des Antilles avec son navire jumeau, il commence finalement sa carrière sur la ligne de l’Atlantique Nord[4] pour remplacer le De Grasse. En 1962, lorsque le France est mis en service, le Flandre rejoint la ligne des Antilles et y reste jusqu’à sa vente à Costa Croisières en 1968. Il devient le Carla C.[1] et est affrété par Princess Cruises et navigue pendant deux ans sous le nom de Princess Carla, puis retourne chez Costa Croisières pour remplacer le Fulvia. Remotorisé en 1974 à Rotterdam, il est ensuite renommé CarlaCosta[2] en 1986. En 1992, il est vendu à la compagnie Epirotiki Cruises qui le renomme Pallas Athena. Le , il est détruit par un incendie alors qu’il est amarré au Pirée. Déclaré perte totale, il est envoyé à la casse et détruit[3] à Aliağa en 1994.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Pallas Athena à Istanbul en 1992.

Le Flandre est un paquebot construit en 1952 aux Ateliers et Chantiers de France-Dunkerque de Dunkerque pour la Compagnie générale transatlantique. Il est construit à l’origine pour être exploiter sur la ligne des Antilles avec son navire jumeau, l’Antilles, mais il est finalement décidé de l’utiliser entre Le Havre et New York[4] afin de remplacer le De Grasse. Le Flandre commence son voyage inaugural vers New York le . Ses premières années d’exploitation sont marquées par de nombreux problèmes mécaniques et le navire est finalement mis en service sur la ligne des Antilles en 1962, lorsque le France est inauguré. Sa coque est repeinte en blanc[5], la couleur qu’elle gardera jusqu’à la démolition du navire en 1994[3].

En 1968, le Flandre est vendu à Costa Croisières qui le renomme Carla C.[1] et le transforme en navire de croisière. Pendant sa conversion, il est affrété par Princess Cruises et sort de cette conversion sous le nom de Princess Carla. Le contrat est rompu par Costa Croisières en 1970, qui récupère le Carla C.[1] pour remplacer le Fulvia qui a sombré le . En , il est envoyé à Rotterdam afin d’y être remotorisé. Il reprend du service six mois plus tard, en . Le , il heurte le Cunard Adventurer à San Juan. Dix ans plus tard, en 1986, il est renommé CarlaCosta[2].

Le Pallas Athena peu de temps avant sa démolition.

En 1992, il est vendu à la compagnie Epirotiki Cruises qui le renomme Pallas Athena. Il effectue alors des croisières d’une semaine au départ du Pirée. Le , alors qu’il est amarré au Pirée, un court-circuit dans la salle de bal déclenche un incendie qui devient rapidement incontrôlable. Lorsque celui-ci est enfin maîtrisé, le navire est remorqué en baie de Salamine[6],[7]. Il est déclaré perte totale et envoyé à la casse. Il arrive à Aliağa le et est détruit[3].

Décoration[modifier | modifier le code]

Le salon de première classe était décoré par Mathurin Méheut.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]