De Grasse (paquebot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Grasse.
De Grasse
Image illustrative de l'article De Grasse (paquebot)
Une carte postale du De Grasse

Autres noms Empress of Australia (1953-1956)
Venezuela (1956-1962)
Type Navire de croisière
Histoire
Quille posée 23 mars 1920
Lancement 23 février 1924
Mise en service août 1924
Statut Détruit à La Spezia en 1962
Caractéristiques techniques
Longueur 167,6 m
Maître-bau 21,7 m
Port en lourd 8 620 tonnes
Tonnage 17 759 tonnes
Propulsion 2 groupes turbines à engrenages simple réduction, 2 hélices
Puissance 12 500 chevaux
Vitesse 17 nœuds
Autres caractéristiques
Chantier naval Cammell Laird, à Birkenhead
Armateur Compagnie générale transatlantique (1924-1953)
Canadian Pacific (1953-1956)
Siosa Line (1956-1962)
Pavillon Drapeau de la France France (1924-1953)
Drapeau du Canada Canada (1953-1956)
Pavillon civil italien Italie (1956-1962)

Le De Grasse est un paquebot construit en 1921 par les chantiers Cammell Laird de Birkenhead pour la Compagnie générale transatlantique. Coulé à Bordeaux lors de la retraite allemande, il est renfloué, réparé et remis en service. Devenu au fil des ans et des armateurs l’Empress of Canada puis le Venezuela, il s’échoue au large de Cannes en 1962 puis est détruit à La Spezia la même année.

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement commandé sous le nom de Suffren pour une compagnie allemande, il est renommé De Grasse pendant sa construction aux chantiers de Cammell Laird & Co à Birkenhead. En effet, l’Allemagne a du le livrer à la France qui l'a renommé De Grasse.
Le De Grasse est mis en service en août 1924 sur la ligne Le HavreNew York. Il est modernisé en 1931.

Au début de la Deuxième Guerre mondiale, il continue ses traversées, mais dans une version légèrement militarisée (hublots obstrués, léger armement). Au printemps 1940, il est transformé en transport de troupes. Il est désarmé en mai 1940 à Bordeaux. Il sert alors de caserne flottante pour les soldats allemands puis de navire base pour les sous-mariniers italiens (l'Italie avait basé plus d'une vingtaine de sous-marins à Bordeaux pour soutenir les Allemands pendant la bataille de l'Atlantique). Apparaissant comme une cible trop dangereuse après un premier bombardement britannique sur Bordeaux, il est rendu au gouvernement de Vichy en mai 1942 qui s'en sert de navire-école.

Les Allemands le coulent partiellement lors de leur retraite en août 1944. Il est renfloué en août 1945 et envoyé aux chantiers de Penhoët pour être réparé et modernisé (il perd une cheminée lors de ces transformations). Il est ré-affecté à la ligne Le HavreNew York le temps que la Compagnie générale transatlantique reconstitue une flotte.

En 1953, il est vendu à la Canadian Pacific qui le renomme Empress of Australia. Il est affecté à la ligne LiverpoolQuébecMontréal. Il remplace alors l’Empress of Canada qui a brûlé quelques mois plus tôt. En 1956, il est vendu à la compagnie Siosa Line qui le renomme Venezuela.

En 1960, il reçoit une nouvelle proue. Le 17 mars 1962, il s'échoue sur des rochers près de Cannes. Renfloué le mois suivant, il est vendu à la casse en août 1962 et détruit à La Spezia.

Un second paquebot mis en service en 1971 sur les Antilles portera le nom de De Grasse.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles Barnichon et Pierrick Roullet, De Grasse, éditions MDV (Maîtres du Vent),‎ mars 1997

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]