Drag Reduction System

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DRS en action : ouvert au-dessus, fermé en dessous.

Le Drag Reduction System, ou DRS, est un système mobile monté sur l'aileron arrière d'une Formule 1. Autorisé depuis la saison 2011, il permet une réduction de la traînée lorsqu'il est ouvert et donc un gain de vitesse. Ce système permet ainsi de faciliter les dépassements en course[1] et d'améliorer les performances lors des essais. D'après Mercedes, 363 dépassements sur 804 ont été rendus possible par le DRS durant la saison 2011 de Formule 1[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le principe est simple, une petite partie de l'aileron arrière s'ouvre et se referme à la commande du pilote. L'ouverture des ailerons réduit la traînée permettant une accélération temporaire notamment lors du dépassement d'un concurrent s'il est à moins d'une seconde. L'ouverture se désactive automatiquement, afin de rétablir l'adhérence, au moindre freinage du pilote.

Réglementation et évolution de la règlementation[modifier | modifier le code]

En course, le DRS ne peut être utilisé que dans une zone autorisée lorsqu'un pilote est à moins d'une seconde de la monoplace qui le précède et uniquement dans ce cas. Une ou deux portions du circuit, toujours situées en ligne droite, sont préalablement indiquées à cet effet aux concurrents par la FIA et sont marquées par des lignes blanches sur la piste.

Toujours en course, le dispositif peut être utilisé dès le troisième tour ou après deux tours lors d'une interruption sur drapeau rouge et nouveau départ ou dans le cas d'une relance suivant l'apparition d'une voiture de sécurité.

En 2011 et 2012, lors des essais et des qualifications, le DRS peut être utilisé sans aucune restriction sur l'ensemble des portions du circuit.

À compter de 2013, cette règle est supprimée : lors des essais et des qualifications, le DRS ne pourra être utilisé que dans les zones prévues à cet effet pour la course.

La direction de course peut décider l'interdiction du système dans certaines circonstances, par exemple en cas de pluie très forte.

Problème en course[modifier | modifier le code]

Une panne mécanique de ce système a conduit à l'abandon de Michael Schumacher au Grand Prix automobile du Canada 2012. L'aileron est resté bloqué en position ouverte, ce qui contrevient au règlement et lui aurait valu un drapeau noir s'il avait continué.

Une panne similaire est survenue au Grand Prix automobile de Bahreïn 2013 à Fernando Alonso qui a dû s’arrêter deux fois avant de pouvoir continuer la course sans utiliser le système. Il termine huitième en étant parti troisième[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Description Sur le site automoto365
  2. DRS, le bilan des pilotes - ESPN F1, 24 novembre 2011
  3. Ferrari : Un dimanche maudit, sur le site essentiel-f1.com