Grand Manan (village)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand Manan.
Grand Manan
Bateaux de pêche à North Head
Bateaux de pêche à North Head
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Archipel de Grand Manan
Comté ou équivalent Charlotte
Statut municipal Village
Arrondissements Castalia, Grand Harbour, Ingall's Head, North Head, Seal Cove, Woodwards Cove
Maire
Mandat
Dennis Clifton Greene
2012-2016
Constitution 1995
Démographie
Population 2 377 hab. (2011 en diminution)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 41′ 53″ N 66° 49′ 20″ O / 44.697945, -66.82228144° 41′ 53″ Nord 66° 49′ 20″ Ouest / 44.697945, -66.822281  
Altitude Min. 0 m
Superficie 15 086 ha = 150,86 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Indicatif +1-506
Code géographique 1302052
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Grand Manan

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Grand Manan
Liens
Site web http://www.villageofgrandmanan.com/

L'île de Grand Manan (API : /ˈɡrændmenən/ (en anglais et généralement en français) ou /gʁɑ̃menan/ (en français)) (anglais: Grand Manan Island, malécite-passamaquoddy: Munaanook) est une île canadienne, la plus grande de la baie de Fundy. C'est la principale île de l'archipel de Grand Manan, située à la frontière entre la baie de Fundy et le golfe du Maine. L'île fait partie du Comté de Charlotte, à l'extrême sud du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Le nom Grand Manan est formé du mot Munanook, commun dans la langue des Passamaquoddys, des Malécites et des Micmacs et qui signifie île ainsi que du mot français Grand, pour distinguer l'île de la Petite Manan, au large du Maine. Champlain, qui découvrit l'île en 1607, l'appela Menane. Il écrit plus tard Manthane. Le nom connu ensuite plusieurs variations: Manano (1611), le grand Menane (1686), Great Manan (1711), Grand Monan (1713), Grand Manan (1755) puis finalement Île Grand Manan en 1761. En 1826, McDonald écrit Great Mary Island, ce qui est dû à une mauvaise traduction de Manan par David Owen[1].

L'île est fréquemment appelée Grand Manan, certains considérant que l'ajout du mot île est redondant d'un point de vue étymologique[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Grand Manan mesure 34 kilomètres de long par 18 kilomètres dans sa partie la plus large et a une superficie de 137 kilomètres carrés. La partie du continent la plus près de l'île, à 15 kilomètres, est situé dans le Comté de Washington au Maine, près de la ville de Lubec et est aussi le point le plus à l'est des États-Unis. Une partie de l'île est protégée par un refuge d'oiseaux du Service canadien de la faune.

Situation par rapport aux villes de la région

Rose des vents Lubec Blacks Harbour Saint-Jean Rose des vents
N
O    Grand Manan    E
S
Yarmouth

Îles situées à proximité[2]

Rose des vents Île Campobello Île Longue Rose des vents
N Haute Île Duck
Basse Île Duck
Île Nantucket
Îlot Gull, Grande Île Duck
O    Grand Manan    E
S
North Rock
Île Machias Seal
Île Green Nord, Île Green Occidentale, Île Green Sud, Île Hay, Île Kent, Îlot Pumpkin Occidental, Île Sheep, Îlot White Horse, Île Wood, Île Wood Extérieure

Récifs Murr, Rocher Gannet
Île Ross
Îlot Sams, Îlot Bills, Île Cheney
Îlot Pumpkin, Île White Head, Rocher Gull

Topographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Carte géologique de Grand Manan.

Abraham Gesner effectua un relevé géologique de la région en 1839. La partie Est est la plus ancienne, composée de roches sédimentaires préacadiennes. La partie ouest de l'île est plus récente, composée de roches ignées datant du Trias. La faille entre les deux régions s'étire de l'anse Whale à la pointe Red, mais est seulement visible à ce dernier endroit.

La dernière période glaciaire a laissé des blocs erratiques de granite un peu partout sur l'île. Les falaises de l'ouest de l'île sont des orgues basaltiques. D'autres formations d'origine volcanique incluent des trapps et des sills. L'île comporte un petit gisement de cuivre à Sloop Cove, qui fut en exploitation pendant quelques années à partir de 1872. Le cuivre était livré à Londres. D'autres minéraux pouvant être trouvés facilement sur l'île sont les agates, les améthyste et la zéolite[3]

Faune[modifier | modifier le code]

Mammifères[modifier | modifier le code]

Les espèces de mammifères sont le mulot, souris sylvestre, loutre de rivière, caribou, Myotis lucifugus lucifugus, Myotis keenii septentrionalis, Lasionycteris noctivagans, Lasiurus borealis borealis, Lasiurus cinereus (ces quatre dernières espèces sont des chauves-souris).

D'autres espèces introduites sont l'orignal, le cerf de Virginie, le lièvre d'Amérique, le lapin européen, le rat musqué, le castor canadien, la souris, le rat brun, l'écureuil roux d'Amérique, le renard roux, le raton laveur et le vison d'Amérique.

Reptiles et amphibiens[modifier | modifier le code]

Les espèces présentes sur l'île ont probablement toutes été introduites. Celles-ci sont la grenouille des bois, le crapaud d'Amérique, la couleuvre à ventre rouge, la couleuvre verte, la tortue des bois, la tortue serpentine et la tortue de Floride.

Flore[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Villages, Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Plage de North Head

Au nord de l'île se trouve North Head. Ce village comprend les quartiers de Rocky Corner et Tatton's Corner. North Head est le principal établissement de l'île.

À trois kilomètres au sud de North Head s'élève Castalia. Ce village est plutôt résidentiel, et est le seul à ne pas comporter de port.

À quatre kilomètres au sud de ce dernier se trouve Woodward's Cove. C'est le plus petit village de l'île.

Deux kilomètres au sud-ouest de Woodward's Cove se trouve Grand Harbour et Ingall's Head. Comportant un peu moins d'habitants que North Head, c'est le centre commercial et institutionnel de l'île.

Six kilomètres à l'ouest se trouve Seal Cove. C'est le troisième plus grand village de l'île. Entre Seal Cove et Ingall's Head se trouvent quelques maisons éparpillées formant le hameau de Mark Hill. Finalement, au sud de Seal Cove s'élèvent quelques maisons éparpillées et le hameau de Deep Cove. Il y a très peu de bâtiments à l'extérieur des communautés mentionnées.

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 1298 logements privés en 2006, dont 1045 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 88,0 % sont individuels, 1,0 % sont jumelés, 1,4 % sont en rangée, 2,4 % sont des appartements ou duplex et 3,3 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 3,3 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 83,7 % des logements sont possédés alors que 16,3 % sont loués. 75,6 % ont été construits avant 1986 et 11,0 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 7,0 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 119 651 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[4].

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

1784 : Fondation de Grand Manan, qui fait partie de la paroisse de West Isles, dans le comté de Charlotte, province du Nouveau-Brunswick, Amérique du Nord britannique.

1816 : La paroisse de Grand Manan est créée à partir de la paroisse de West Isles.

1966 : North Head et Seal Cove—Deep Cove sont constitués en villages.

1967 : Woodward's Cove devient un district de service local.

1968 : Grand Harbour—Ingall's Head est constitué en village.

1969 : Castalia, incluant Deep Harbour, devient un district de service local.

1995 : Les cinq municipalités de l'île sont fusionnées pour former le village de Grand Manan. L'Île White Head reste un DSL.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.
Phare de Grand Harbour, Grand Manan, N.-B., vers 1910

L'île est habitée par les Passamaquoddys avant la colonisation européenne. Plusieurs amas coquilliers ont été trouvés, notamment à Grand Harbour, sur l'île Nantucket et sur l'île Cheney, tandis qu'il y a une pointe Indian Camp sur l'île Ross[5]. Les Passamaquoddys campent encore à la plage Indian au tournant du XXe siècle, lors de voyages de chasse au marsouin[5].

Jean Cabot a probablement aperçu l'île en 1498, même chose pour Gaspar Corte-Real en 1501. Des colons préloyalistes s'établissent de façon temporaire au ruisseau Bonny, quelque part avant 1784[6]. Les premiers établissement permanents datent de 1783, avec l'arrivée des Loyalistes, sous la supervision de Moses Gerrish[7]. L'île faisait autrefois partie de la colonie britannique de la Nouvelle-Écosse, jusqu'à la création du Nouveau-Brunswick, en 1784. L'île fut aussi réclamée par les États-Unis jusqu'en 1817, date à laquelle le Royaume-Uni abandonna la souveraineté sur les îles de Moose, Frederick et Dudley situées à proximité, dans la baie de Cobscook.

Un câble téléphonique sous-marin fut installé en 1880. La première banque ouvrit ses portes en 1905, à North Head. La caisse populaire ouvrit quant à elle ses portes en 1931.

L'école communautaire ouvre ses portes en 1965[8].

Grand Manan est constitué en municipalité le 8 mai 1995[9]. En 1999, le dépotoir municipal ferma ses portes, pour être remplacé par des installations de transfert par bateau à North Head.

Le nouveau bâtiment de l'école communautaire est inauguré en 2000[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après le recensement 2001 de Statistique Canada, le village compte 2610 habitants, comparativement à 2577 en 1996, soit une hausse de 1,3 %. Le village compte 1239 logements privés, a une superficie de 150,79 km carrés et une densité de population de 17,3 habitants au km carré. Plus de 97,3 % de la population a l'anglais comme langue maternelle, le reste étant allophones ou francophones. 5 % de la population peut parler le français. L'âge médian de la population est de 40,3 ans et 81,5 % de la population est âgée de plus de 15 ans[11].

Évolution démographique de Grand Manan depuis 1981
1851 1881 1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
1 187 2 616 686 740 2 460 2 577 2 610 2 460 2 377
(Sources : [12],[13],[14])



Pyramide des âges à Grand Manan en 2006 selon Statistique Canada, en nombre d'habitants.
Hommes Classe d’âge Femmes
65 
80 et plus
100 
55 
70 à 79
95 
110 
60 à 69
110 
175 
50 à 59
155 
200 
40 à 49
185 
150 
30 à 39
165 
135 
20 à 29
150 
195 
10 à 19
160 
140 
0 à 9
130 

Administration[modifier | modifier le code]

Sceau de Grand Manan.

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le village de Grand Manan couvre la totalité de l'île, ainsi que plusieurs îles environnantes. L'hôtel de ville se trouve à Ingall's Head. La municipalité est subdivisée en cinq quartiers pour des fins administratives. Le conseil municipal est formé d'un maire, de quatre conseillers généraux et de cinq conseillers de quartier[9].

Le conseil précédent est formé à la suite de l'élection du 12 mai 2008[15]. Le conseiller Wayne H. Sturgeon est élu lors d'une élection partielle tenue le 24 novembre 2008[15]. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[9].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Dennis Clifton Greene
Conseillers généraux Jane J.E. Carey, Kirk L. Cheney, Philipp D. Ells Jr, Maurice W. Green, Mark A. Ingersoll, Bonnie H. Morse, Robert C. Moses, Dennis (Pete) J. Sesplankis et Jane B. Turner.

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Dennis Clifton Greene
Conseillers généraux Philipp D. Ells Jr., Maurice W. Green, Robert Charles Moses, Sherman R. Ross.
Conseillers de quartier
#1 Kirk L. Cheney
#2 Kevin R. Travis
#3 Mark A. Ingersoll
#4 Stuart A. Green
#5 Peter W. Wilcox
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2004 en cours Dennis Clifton Greene    
1998 2004 Philman L. Greene    
1995 1998 Joey D. Green    
Les données manquantes sont à compléter.

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Grand Manan fait partie de la Région 10[16], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[17]. Grand Manan est représenté au conseil par son maire[18]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[19].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Grand Manan est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[20].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Grand Manan fait partie de la circonscription provinciale de Charlotte-Les-îles, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Rick Doucet, du Parti libéral. Il fut élu en 2006 et réélu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Grand Manan fait partie de la circonscription électorale fédérale de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Gregory Francis Thompson, ministre des Anciens Combattants et membre du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 40e élection fédérale, en 1988, défait en 1993 puis réélu à chaque fois depuis 1997.

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Charlotte, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[21].

L'économie de l'île dépend entièrement de la pêche, de l'aquaculture et du tourisme.

L'île comporte tous les types de commerces de proximité. Il y a plusieurs restaurants, une boulangerie, des hôtels, une banque...

Évolution du taux de chômage à Grand Manan
Sources[22],[23],[24]:

Vivre à Grand Manan[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Grand Manan est relié au continent par un traversier effectuant la liaison vers Blacks Harbour.

Eau, communications et énergie[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'égouts et d'aqueduc sur l'île, chacun possède son puits et sa fosse septique. L'électricité provient de deux façons. Il y a un câble sous-marin reliant Grand Manan à l'île Campobello tandis que la centrale à turbine à combustion de Grand Manan, opérée par Énergie NB, a une capacité de 100 mégawatts[25]. Elle fonctionne depuis 1989. Il y a une station de transfert de déchets, se trouvant sur la route 776 entre Woodwards Cove et Grand harbour. Les déchets y sont livrés vers le continent, pour être enfouis à Lawrence Station. Certaines matières sont recyclables à cet endroit[26].

Il y a deux bureaux de poste, l'un à North Head et l'autre à Grand Harbour, ainsi qu'un comptoir postal dans une épicerie de Seal Cove.

Éducation[modifier | modifier le code]

L’école communautaire de Grand Manan accueille les élèves de la maternelle à la 12e année. C'est une école publique anglophone faisant partie du district scolaire #10. Le bâtiment abrite aussi une bibliothèque publique.

Il y a le NBCC-Saint-Andrews ainsi que le Centre des sciences de la mer Huntsman à Saint-Andrews ainsi que des universités offrant une plus grand nombre de formations à Fredericton et Saint-Jean.

Il n'y a aucune école francophone dans le comté, les plus proches étant à Saint-Jean ou Fredericton. Les établissements d'enseignement supérieurs les plus proches sont situés dans le Grand Moncton.

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital de Grand Manan, situé à North Head, comprend 8 lits, emploie un médecin et offre des soins pédiatriques et de médecine familiale, des soins d'urgence 24 heures par jour et un service d'ambulance. L'hôpital offre également un service de téléradiologie. Dans le même village se trouve une pharmacie[27]. Des médecins spécialistes font plusieurs visites par année. Grand Manan compte aussi un foyer de soins agréés, la Grand Manan Nursing Home.

Autres services publics[modifier | modifier le code]

L'île possède un poste de la Gendarmerie royale du Canada. Il dépend du district 1, dont le bureau principal est situé à Saint-George. Il fait office de police municipale et qui gère le service du 911.

Grand Manan possède un tribunal satellite de la Cour provinciale du Nouveau-Brunswick à Saint-Stephen.

Le marché agricole de Grand Manan est situé à Tattons Corner.

Les anglophones bénéficient du quotidien Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et de l'hebdomadaire Saint Croix Courier, publié à Saint-Stephen. Les francophones ont accès par abonnement au quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Sport et parcs[modifier | modifier le code]

Il est possible de patiner sur les étangs durant l'hiver. Il y a des courts de tennis, un terrain de soccer, des terrains de baseball, une piscine extérieure, des terrains de jeux pour enfants et un champ de tir. Il y a un terrain de golf, 9 trous, executive par 3

Religion[modifier | modifier le code]

L'église de l'Assomption de North Head et l'église St. Paul's de Grand Harbour sont des églises anglicanes.

Transport[modifier | modifier le code]

Le Grand Manan V au port de North Head.

L'île comporte plusieurs ports. Le port d'Ingall's Head comporte trois quais et une rampe de mise à l'eau. Le port de North Head comporte deux grands quais et une gare maritime. Celui de Seal Cove comporte deux quais. The Whistle compte aussi un quai. L'anse Whale possède un petit quai en pierres et un rampe de mise à l'eau. Finalement, celui de Woodwards Cove compte un seul quai. Comme mentionné plus haut, le seul village n'en ayant pas est Castalia. Tous ces ports sont la propriété du gouvernement fédéral et sont gérés par la Harbour Authority of Grand Manan Island, qui gère aussi les deux ports de l'Île White Head[28].

Grand Manan est reliée par traversier. Part de l'île Campobello, se rend à North Head. Il y a également un traversier gratuit se rendant d'Ingall's Head à l'île White Head.

La route provinciale 776 relie tous les villages, de North Head à Southwest Head.

L'aéroport de Castalia possède une piste pavée de 3 000 pieds et un hangar. Un service de vols nolisés vers l'île est disponible.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Le port de Seal Cove à marée basse.

L'île comporte neuf phares. Le phare de Swallow Tail est situé sur l'île du même nom, à l'est de North Head. Il est accessible par un pont piétonnier. Le phare est un bâtiment octogonal en bois de forme asymétrique, ayant seulement sept côtés au sommet. Le phare est recouvert de bardeaux, la base est blanche et la lanterne est rouge. La lanterne est en fer. L'édifice fut construit entre 1859 et 1860. La construction du phare a relancé le développement sur l'île[29].

Le village de Seal Cove comporte le lieu historique national du Canada des étals de hareng fumé de Seal Cove. Ces 54 bâtiments furent construits entre 1870 et 1930. Chaque étal comprend une boucanière, un hangar d'enfilage et parfois un hangar de désarêtage ainsi que de petits entrepôts[30].

Parcs[modifier | modifier le code]

Le parc provincial The Anchorage.

Le parc Alexandria, de North Head, comprend un terrain de jeu pour enfants et un terrain de baseball. Dans le même village se trouvent des courts de tennis et un terrain de basket-ball[26].

Le parc Hole in the Wall (littéralement le trou dans le mur) est un parc privé de 100 hectares se trouvant sur la péninsule de North Head, à 1 300 mètres au nord du village. Son principal intérêt est une arche rocheuse. Le parc comprend également un terrain de camping et des sentiers[26].

  • Refuge national d'oiseaux migrateurs de Grand Manan
  • Parc provincial The Anchorage
  • Parc provincial Castalia

Cimetières[modifier | modifier le code]

Cimetière Pionner, Grand Harbour[26]

Voirie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Musée de Grand Manan

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Grand Manan est officiellement anglophone[31] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Personnalités de Grand Manan[modifier | modifier le code]

Visiteurs[modifier | modifier le code]

  • L'écrivaine américaine Willa Cather passa plusieurs étés sur l'île à partir de 1922, dans un chalet à l'anse Whale[26].
  • Le designer Montrealais Stephan Richard achète une propriété sur l'île White head en 2009 et il s'y rend chaque fois qu'il en a l'occasion

Naissances[modifier | modifier le code]

  • Elaine Ingalls Hogg, écrivaine.

Décès[modifier | modifier le code]

Grand Manan dans la culture[modifier | modifier le code]

L'histoire Dulse, dans le roman The Moons of Jupiter (1982), d'Alice Munro, mentionne le passage de Willa Cather dans l'île[32]. Bown's Weir (1983), de Wayland Drew, fait quant à lui référence au filet situé devant son chalet[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, p. 122.
  2. Point de référence: l'aéroport, soit le centre de l'île.
  3. (en) Grand Manan & White Head Island - Geology Page consultée le 22 décembre 2007.
  4. « Profils des communautés de 2006 - Grand Manan - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 20 octobre 2009).
  5. a et b (en) William Gagnong, A Monograph of historic sites in the province of New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1899 (lire en ligne), p. 224
  6. (en) Ganong (1899), op. cit., p. 325.
  7. (en) William Gagnong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 135.
  8. [PDF] « Anglophone South », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012).
  9. a, b et c « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  10. (en) John Leroux, Building New Brunswick : An Architectural History, Fredericton, Goose Lane Editions,‎ 2008 (ISBN 978-0-86492-504-6), p. 263.
  11. (fr) http://www12.statcan.ca/english/census06/data/profiles/community/Details/Page.cfm?Lang=F&Geo1=CSD&Code1=1302052&Geo2=PR&Code2=13&Data=Count&SearchText=manan&SearchType=Contains&SearchPR=13&B1=All&Custom= Statistique Canada
  12. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 11 novembre 2011).
  13. « Profils des communautés de 1996 - Grand Manan - Population », sur Statistique Canada (consulté le 11 novembre 2011).
  14. « Profils des communautés de 2006 - Grand Manan - Population », sur Statistique Canada (consulté le 11 novembre 2011).
  15. a et b « Événements électoraux locaux de 2008 », sur Élections N.-B. (consulté le 15 octobre 2011)
  16. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  17. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  18. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  19. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  20. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  21. « Réseau Entreprise » (consulté le 7 novembre 2012).
  22. « Profils des communautés de 1996 - Grand Manan - Revenu et travail », sur Statistique Canada (consulté le 21 février 2012).
  23. « Profils des communautés de 2001 - Grand Manan - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 21 février 2012).
  24. « Profils des communautés de 2006 - Grand Manan - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 21 février 2012).
  25. (fr) Énergie NB, Carte du réseau [lire en ligne (page consultée le 20 novembre 2008)].
  26. a, b, c, d et e (en) Grand Manan & White Head Island - Points of Interest
  27. (fr) Corporation des sciences de la santé de l'Atlantique
  28. (fr) Pêches et océans Canada - Ports du Nouveau Brunswick
  29. (fr) Phare de Swallowtail
  30. (fr) Lieu historique national du Canada des Étals de harengs fumés de Seal Cove
  31. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].
  32. a et b John Robert Colombo, Canadian literary landmarks, Willowdale, Ontario, Hounslow Press,‎ 1984 (ISBN 978-0-88882-073-0, LCCN 85139082), p. 43

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975