François-Désiré Mathieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathieu ou Matthieu (homonymie).
François-Désiré Mathieu
Biographie
Naissance
à Einville-au-Jard (France)
Ordination sacerdotale
Décès
à Londres (Royaume-Uni)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Léon XIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Sabina
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Guillaume Meignan
Archevêque de Toulouse
Précédent Florian Desprez Jean-Augustin Germain Suivant
Évêque d'Angers
Précédent Charles-Émile Freppel Louis Baron Suivant

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

François-Désiré Mathieu, né à Einville-au-Jard le et mort à Londres le , est un évêque, cardinal et historien français.

Études[modifier | modifier le code]

François-Désiré Mathieu entre au Petit séminaire de Pont-à-Mousson en 1849 puis rejoint le Grand séminaire de Nancy de 1853 à 1857. Il obtient avec succès en août 1859 un baccalauréat-ès-Lettres (Académie de Strasbourg). Il retourne au Grand séminaire en 1861 pour achever sa théologie.

En 1868, il est licencié ès lettres à la Faculté des lettres de Nancy, puis est reçu docteur devant cette même faculté en 1878.

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1857 à 1861, alors encore séminariste, il est professeur au Petit séminaire de Pont-à-Mousson. Il enseigne de 1859 à 1860 au collège de Blâmont.

Ordonné prêtre le , François-Désiré Mathieu retourne au Petit séminaire de Pont-à-Mousson en tant que professeur d’histoire et de littérature, de 1860 à 1879.

En septembre 1879, il est nommé aumônier du pensionnat Saint-Dominique à Nancy.

Il est fait chanoine honoraire du chapitre de Nancy par Mgr Charles-François Turinaz en 1883.

En 1890, il quitte la charge d'aumônier du pensionnat pour la cure de l'église Saint-Martin à Pont-à-Mousson. Il conservera cette charge pastorale jusqu'à sa nomination épiscopale.

Nommé évêque d'Angers le , préconisé le 19 janvier, il est sacré le 20 mars suivant par le cardinal Guillaume Meignan.

Il devient archevêque de Toulouse le (nommé le 30 mai, préconisé le 25 juin), fonction qu'il occupe jusqu'au 27 novembre 1899.

Il est créé cardinal de curie par le pape Léon XIII au titre de cardinal-prêtre de Sainte-Sabine lors du consistoire du et est appelé à Rome. Cette dignité lui vaut d'être élevé au canonicat d'honneur du chapitre de Nancy.

Il meurt au Congrès eucharistique de Londres le . Ses funérailles sont célébrées en grande pompe à la cathédrale de Nancy. Mgr Joseph Rumeau, évêque d'Angers, prononce l'oraison funèbre. Il est enterré à Nancy au Cimetière du Sud.

Académies[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

François-Désiré est le fils d'un cultivateur et marchand de grains.

Sa sœur, Marie-Félicité, née en 1837 et décédée en 1907, était en religion la Très Révérende Mère Marie de Saint-François-de-Sales des Bénédictines du Très Saint-Sacrement de Saint-Nicolas-de-Port.

Le chanoine Paul Fiel (13 mai 1879, Ancerviller - 31 décembre 1939, Nancy) était son cousin. Tous deux entretiendront une correspondance suivie.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blasonnement : Coupé : au premier de gueules à l'alérion d'argent, au second d'azur à la croix de Lorraine d'or. Ses armes sont très proches de celles d'Einville-au-Jard, son village natal.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'Ancien Régime dans la province de Lorraine et Barrois, d'après des documents inédits (1698-1789). Thèse présentée à la faculté des lettres de Nancy (1878, 1907)
  • Un prédicateur contemporain (1880)
  • Un romancier lorrain du XIIe siècle (1883)
  • Quelques pages de l'histoire ecclésiastique de la Lorraine au XIXe siècle (1884)
  • Le Concordat de 1801, ses origines, son histoire, d'après des documents inédits (1902)
  • Les Derniers jours de Léon XIII et le conclave, par un témoin (1904)
  • Œuvres oratoires (1910)
  • Œuvres (1910-12)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « MATHIEU François-Désiré », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) (consulté le 25 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par François-Désiré Mathieu Suivi par
Adolphe Perraud
Fauteuil 36 de l’Académie française
1906-1908
Louis Duchesne