Étienne Lamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamy.
Étienne Lamy
Image illustrative de l'article Étienne Lamy
Fonctions
Parlementaire français
Député 1871-1881
Gouvernement IIIème République
Groupe politique républicain catholique
Biographie
Date de naissance 2 juin 1845
Date de décès 9 janvier 1919 (à 73 ans)
Résidence Jura

Étienne Lamy, né à Cize (Jura) le 2 juin 1845 et mort à Paris le 9 janvier 1919, est un avocat, journaliste et homme politique français, secrétaire perpétuel de l'Académie française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Député du Jura à l'âge de 26 ans en 1871, il est à la fois républicain et catholique. Réélu en 1876 et 1877, il est battu en 1881 par un candidat radical et anticlérical. Il se retire alors de la politique active et devient essayiste, mais se présente à nouveau, dans le Morbihan, aux législatives de 1893[réf. nécessaire]. Il est alors élu[réf. nécessaire], grâce à l'apport de voix royalistes opposées à l'élection du rallié Albert de Mun.

Il est élu membre de l'Académie française en 1905 par 21 voix contre 12 face à Maurice Barrès[1]. Il en devient secrétaire perpétuel le 13 mars 1913.

Le 26 janvier 1911, il reçoit l'ecclésiastique et historien moderniste Louis Duchesne sous la coupole.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (49e division)[2].

Les papiers personnels d'Etienne Lamy sont conservés aux Archives nationales sous la cote 333AP[3].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Le Tiers Parti, 1868
  • Du Pacte de constitut, en droit romain. Des Opérations de Bourse, en droit français, thèse pour le doctorat, 1870
  • L'Assemblée nationale et la dissolution, 1872
  • L'Avenir républicain, ou l'Histoire authentique des finances de la France depuis 1789 jusqu'en 1882, 1881
  • Études sur le Second Empire, 1895
  • La France du Levant, 1900
  • La Femme de demain, 1901
  • Témoins de jours passés, 2 vol., 1907-1913
  • Au service des idées et des lettres, 1909
  • Quelques œuvres et quelques ouvriers, 1911
  • La Flamme qui ne doit pas s'éteindre, 1927

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un nouvel immortel
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 467
  3. Archives nationales.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :