Anetz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anetz
L'église Saint-Clément.
L'église Saint-Clément.
Blason de Anetz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Ancenis
Canton Ancenis
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Ancenis
Maire
Mandat
Éric Lucas
2014-2020
Code postal 44150
Code commune 44004
Démographie
Gentilé Anetziens
Population
municipale
1 944 hab. (2011)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 59″ N 1° 06′ 06″ O / 47.3830555556, -1.1016666666747° 22′ 59″ Nord 1° 06′ 06″ Ouest / 47.3830555556, -1.10166666667  
Altitude Min. 7 m – Max. 32 m
Superficie 14,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Anetz

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Anetz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Anetz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Anetz
Liens
Site web http://www.pays-ancenis.com/

Anetz est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune d'Anetz dans le département de la Loire-Atlantique.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la rive nord de la Loire, à 50 km à l'est de Nantes, 7 km à l'est d'Ancenis, 7 km à l'ouest de Varades et 47 km à l'ouest d'Angers. Un ancien bras de la Loire longe la commune, la Boire Torse.

Les communes limitrophes sont Ancenis, Saint-Herblon et Varades en Loire-Atlantique, Le Marillais et Bouzillé en Maine-et-Loire.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Anetz est une commune rurale monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine d'Ancenis et de l’espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Communes de la Loire-Atlantique).

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

La commune d'Anetz est formée des villages et lieux-dits : La Chaussée, Les Cosniers, Bin-Boire, Belle-Croix, Berluce, de La Barbinière, du Fresne, de La Robinière, des Foucheries, de La Contrie et de La Pannerie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Anetz viendrait :

  • soit du latin agnus : « agneau »,
  • soit du latin asinus : « âne »[1].
  • soit du latin ana : « marais ». Marais de Méron, de la Boire Torse, du château de Vair

Source : Mediathèque Ancenis On rencontre successivement les appellations suivantes : Ani Sedium (au XIe siècle), Arnet (1104), Arntez (au XIIe siècle), Arnetum (1219), Aznets (1427), Anetz (1653), Anetz-sur-Loire (au XXe siècle), Anetz (aujourd'hui).

Anetz possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Asnèt (écriture ELG)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Anetz a connu une présence romaine. Des vestiges romains y ont été découverts.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

En 1100, Anetz est sous la seigneurie de Samuel de Vair.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

En 1664, Anetz est le comté du seigneur Claude Cornulier. En 1683, Anetz devient le marquisat du seigneur Claude Cornulier.

Révolution française[modifier | modifier le code]

En 1869, vente du château de Vair à la famille Yrigoyen.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Équipolé de gueules et d'argent.
Commentaires : Armes de l'ancienne seigneurie de Vair, telles qu'elles figurent sur un sceau de 1240. Blason (délibération municipale du 15 septembre 1977 et 21 septembre 1977) enregistré le 15 novembre 1978.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1894 1924 Michel Blain    
1924 1942 Félix Aubry    
1942 1959 Édouard Berthelot    
1959 1983 Octave Gilardin    
1983 2008 Marcel Orhon Divers droite  
2008 en cours Éric Lucas[Note 1] Divers droite aviculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 944 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
908 1 020 1 232 1 260 1 244 1 158 1 108 1 157 1 030
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 038 1 030 1 003 890 889 879 903 846 804
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
786 754 727 646 630 577 561 654 532
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
604 687 955 1 211 1 285 1 368 1 449 1 584 1 872
2011 - - - - - - - -
1 944 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4]. , pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[5], pour le recensement 2004 : base Cassini de l'EHESS)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,9 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,7 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Anetz en 2009 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,2 
3,5 
75 à 89 ans
3,4 
10,8 
60 à 74 ans
11,6 
17,9 
45 à 59 ans
15,9 
25,1 
30 à 44 ans
25,1 
16,2 
15 à 29 ans
16,6 
26,4 
0 à 14 ans
27,0 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La mairie.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Équipements municipaux[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque[9]
  • Salle Polyvalente[9]
  • Salle des Ormeaux[9] (à destination des associations locales)
  • Salle des sports de la Cour[10]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'Emeronce où vécut Hervé Bazin de 1959 à 1960.
  • Claude de Cornulier, Conseiller de Louis XVI, président du Parlement de Bretagne s'installa au Château du Plessis de Vair en 1664, où il devint marquis en 1683 sur ordonnance[8] de Louis XVI.
  • Hervé Bazin écrivit son roman Au nom du fils en s'inspirant du paysage et de la maison familiale, l'Emeronce, située au bord du fleuve, au lieu-dit Les Cosniers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2014.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]