Max Payne 2: The Fall of Max Payne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Max Payne 2
The Fall of Max Payne
image

Éditeur Take 2 Interactive
Développeur Remedy Entertainment
Rockstar Vienna (PS2, Xbox)
Musique Kärtsy Hatakka
Kimmo Kajasto
Perttu Kivilaakso

Date de sortie
Genre Action, tir objectif
Mode de jeu Solo
Plate-forme Windows
Xbox
PlayStation 2
Média 2 ou 3 CD-ROMs (WIN)
1 DVD (Xbox, PS2)
Langue Textes en français, voix en anglais.
Contrôle Clavier et souris
Manette de jeu

Évaluation BBFC : 15 ?
ESRB : M ?
OFLC (AU) : MA15+ ?
PEGI : 18+
USK : 18 ?

Max Payne 2: The Fall of Max Payne est un jeu vidéo de tir objectif développé par Remedy Entertainment et édite par Take 2 Interactive sur Windows en 2003. Rockstar Vienna s'est occupé du portage sur Xbox et PlayStation 2.

Dans Max Payne 2, le joueur contrôle Max Payne, un détective du New York City Police Department (NYPD) et fugitif désormais recherché pour meurtre dans New York commis à la fin du jeu Max Payne. Deux ans après les événements du premier opus, Max devient détective de la NYPD.

Le jeu vidéo a dans son ensemble été bien accueilli par les critiques. Cependant, le jeu ne s'est pas particulièrement bien vendu. Max Payne 2 a reçu de nombreuses récompenses et nominations de la part des sites références GamePro, IGN et GameSpy.

Scénario[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après la chute d'Aesir Corporation et la mort de Nicole Horne, Max Payne a été réhabilitée dans la société grâce à l'aide d'Alfred Woden, membre haut placé d'une mystérieuse société secrète après un habile coup d'État, le Cercle des initiés. Lavé de toutes les accusations, Max opte pour un boulot d'inspecteur au sein de la police de New York, mais le cœur n'y est plus. Il vit dans un appartement minable dans un taudis délabré, envahi par les rats et les clochards, passant ses journées à errer dans la ville comme un fantôme, ses nuits hantés par ses cauchemars paranoïaques et schizophrènes. Son désir dévorant de vengeance a été remplacé par une solitude pesante, et par des sentiments troublants envers Mona Sax, des sentiments qui le placent dans une position schizophrénique. Sombrant doucement dans la dépression, Max est aux portes de la folie. L'une de ses enquêtes va cependant le conduire à revoir Mona. Le retour de cette femme plongera Max dans une spirale de violence et de destruction. Son appartement sera réduit en cendres par les flammes, ses anciens collègues le traqueront, et une horde de tueurs mystérieux sera lancée à ses trousses. Vers qui se tourner ? Vers qui avoir confiance ? Vladimir Lem, son vieil ami, est devenu le gérant d'un restaurant en ayant racheté à bas prix l'ancienne discothèque sataniste Ragna Rock. Mais Vladimir n'est pas vraiment un homme de confiance. Engagé dans une guerre des gangs avec Vinnie Gognitti, il est aussi un membre influent du Cercle, et qui rêve de prendre la place d'Alfred Woden, menant contre lui une sanglante politique pour le désavouer, abattant tous ceux qui le gênent... Ce qui ira jusqu'à comprendre Max Payne.

Déroulement de l'histoire[modifier | modifier le code]

Partie 1 : L'obscurité intérieure[modifier | modifier le code]

L'histoire commence a l'hôpital ou max se fait soigné et il s'échappe, il descend alors à la morgue où le corps de Winterson encore chaud puis commence le début de l'histoire. Max est devenu policer new-yorkais après la promesse d'Alfred Woden qui lève les charges contre lui, il est appeler par radio de voir un dépôt apparemment vide pour un contrôle de routine mais les choses ne se passe pas comme prévu.Elle éclate une fusillade et max les tues tous et il apprend qu'un groupe de nettoyeur est la nouvelle mafia après avoir débarrasser la société Aesir Corporation, il va a l'ancienne discothèque Ragna Rock

Partie 2 : Une seule alternative[modifier | modifier le code]

Partie 3 : La fin du rêve américain[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Timothy Gibbs visage de Max Payne
Personnages Apparences Voix
Max Payne Timothy Gibbs James McCaffrey
Mona Sax Andrea Leigh Wendy Hoopes
Valerie Winterson Kathy Tong Jennifer Server
Vladimir Lem Peter Giles Jonathan Davis
Vincent « Vinnie » Gognitti Stephen Gregory Fred Berman
Lieutenant Jim Bravura Mike Arkin Vince Viverito
Sénateur Alfred Woden Edward Hyland John Braden

Détournement[modifier | modifier le code]

Le collectif Jodi s'est servi de Max Payne 2 et de ses cheat codes pour sa démo d'art numérique intitulée Max Payne Cheats-Only[1],[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Max Payne 2 a été développé par Remedy Entertainment sur Windows le 15 octobre 2003[3], sur Xbox le 25 novembre 2003[4], sur PlayStation 2 le 2 décembre 2003[5] sur Steam le 4 janvier 2008[6] et via Xbox Original le 24 avril 2009[7]. Le jeu a été bien accueilli par l'ensemble des critiques. Les points positifs se focalisent principalement sur le thème scénaritique abordé et l'action exposée, tandis que les points négatifs visent la durée du scénario, qui a été considérée comme courte. Malgré un bon accueil, Max Payne 2 n'a pas fait un succès commercial[8]. Max Payne 2 a été récompensé à plusieurs reprises, et nominé pour le Outstanding Art Direction à la 9e cérémonie des Satellite Awards[9], Editors' Choice Awards de la part de GamePro, IGN, GameSpy et GameSpot, et Meilleur jeu du mois par Game Informer[10].

Le jeu vidéo d'action a également été accueilli par d'autres critiques. GameZone apprécie l'action du jeu et note que la scène finale était digne du grand écran[11]. D'une manière similaire, GameSpy décrit une action pleine d'adrénaline et note également que le jeu serait digne d'un film[12]. Le scénario a été très bien accueilli. Tom McNamara du site IGN a adoré le thème du film noir[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Barry Atkins (Université du pays de Galles, Newport), « What Are We Really Looking at? The Future-Orientation of Video Game Play », Games and Culture, Sage Publications, vol. 1, no 2,‎ avril 2006, p. 127–140 (136) (ISSN 1555-4139, DOI 10.1177/1555412006286687, lire en ligne).
  2. (en) Max Payen Cheats-Only, sur le site de Jodi. Consulté le 24 mars 2009.
  3. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (PC) », sur Metacritic (consulté le 17 décembre 2008)
  4. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (Xbox) », sur Metacritic (consulté le 17 décembre 2008)
  5. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (PlayStation 2) », sur Metacritic (consulté le 17 décembre 2008)
  6. (en) « Rockstar Games », sur Steam (consulté le 19 décembre 2008)
  7. (en) « Max Payne is an Xbox Original », sur Microsoft,‎ 24 avril 2009 (consulté le 30 avril 2009)
  8. (en) Feldman, Curt, « Take-Two adjusts financials south, blames Max Payne's poor showing », sur GameSpot,‎ 2 février 2004 (consulté le 19 décembre 2009)
  9. (en) « 2004 8th Annual SATELLITE Awards », sur International Press Academy (consulté le 19 décembre 2009)
  10. (en) « Max Payne 2 awards », sur Rockstar Games (consulté le 19 février 2009)
  11. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (PC) », sur GameZone,‎ 15 octobre 2010 (consulté le 19 décembre 2009)
  12. (en) Kosak, Dave, « Max Payne 2: The Fall Of Max Payne (PC) », sur GameSpy,‎ 20 octobre 2010 (consulté le 19 décembre 2009)
  13. (en) « Max Payne 2 Review », sur IGN,‎ 16 octobre 2010 (consulté le 19 décembre 2009)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tim Bogenn, Max Payne 2: The Fall of Max Payne : Official Strategy Guide, Indianapolis, BradyGames,‎ 2003, 1e éd., 208 p. (ISBN 978-0-7440-0323-9, OCLC 61200285, LCCN 2003112468)
  • (en) Tim Bogenn, Max Payne 2: The Fall of Max Payne : Official Strategy Guide (for PS2 & Xbox), BradyGames,‎ 2003, 160 p. (ISBN 978-0-7440-0340-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]