Max Payne 2: The Fall of Max Payne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Max Payne 2
The Fall of Max Payne
image

Éditeur Take 2 Interactive
Développeur Remedy Entertainment
Rockstar Vienna (PS2, Xbox)
Musique Kärtsy Hatakka
Kimmo Kajasto
Perttu Kivilaakso

Date de sortie
Genre Action, tir objectif
Mode de jeu Solo
Plate-forme Windows
Xbox
PlayStation 2
Média 2 ou 3 CD-ROMs (WIN)
1 DVD (Xbox, PS2)
Langue Textes en français, voix en anglais.
Contrôle Clavier et souris
Manette de jeu

Évaluation BBFC : 15 ?
ESRB : M ?
OFLC (AU) : MA15+ ?
PEGI : 18+
USK : 18 ?

Max Payne 2: The Fall of Max Payne est un jeu vidéo de tir objectif développé par Remedy Entertainment et édite par Take 2 Interactive sur Windows en 2003. Rockstar Vienna s'est occupé du portage sur Xbox et PlayStation 2.

Dans Max Payne 2, le joueur contrôle Max Payne, un détective du New York City Police Department (NYPD) et fugitif désormais recherché pour meurtre dans New York commis à la fin du jeu Max Payne. Deux ans après les événements du premier opus, Max devient détective de la NYPD.

Le jeu vidéo a dans son ensemble été bien accueilli par les critiques. Cependant, le jeu ne s'est pas particulièrement bien vendu. Max Payne 2 a reçu de nombreuses récompenses et nominations de la part des sites références GamePro, IGN et GameSpy.

Scénario détaillé[modifier | modifier le code]

Deux années se sont écoulées depuis la vendetta de Max Payne contre la Valkyrie, une drogue qui se répandait tel un virus dans les quatre coins de la ville. Maintenant, la Valkyrie n'est plus qu'un mauvais souvenir dans la ville de New York, et les tags à sa gloire ne sont plus présents que dans les plus sombres recoins de la ville. Tenant sa promesse, Alfred Woden a levé les charges pesant sur Max Payne, qui est devenu ensuite « détective » Max Payne, travaillant maintenant pour la NYPD, sous les ordres de Jim Bravura. Il a comme partenaire l'incorruptible détective Winterson, ferme et connue pour ne jamais faire de bavures. Payne n'a cependant pas oublié, et il est au bord du suicide. Il n'a jamais oublié Mona Sax, et terriblement amoureux d'elle. Il vit maintenant dans un appartement sordide, noyant sa souffrance dans l'alcool, son sommeil étant peuplé de cauchemars et de son passé noir et cruel. Son passé finit cependant par le rattraper quand il reçoit l'ordre du Central d'aller inspecter dans un entrepôt appartenant à un certain Vladimir Lem, où l'on aurait entendu des coups de feu. Lem, le chef de la Mafia russe, le seul et dernier ami de Max Payne. En s'y rendant, Payne tombe sur une série d'agents d'entretien armés, qui tentent de le tuer, après avoir, semblerait-il, pillé les armes se trouvant dans l'armurerie de l'entrepôt. En fuyant, Max Payne tombe sur une femme qui changera encore sa vie : Mona Sax, censée être morte il y a deux ans dans le building de Aesir Corporation, après s'être pris une balle dans la tête. On n'avait cependant jamais retrouvé son corps ( en fait Mona a une sœur jumelle, Lisa, une des protagonistes du 1er jeu). Il semblerait donc qu'elle ait survécu. Il apprend très rapidement que Sax est revenue dans l'actualité, où elle est suspectée du meurtre du sénateur Gates. Max apprend également que Winterson est chargée de l'affaire Gates, et qu'il pourrait y avoir un lien entre les nettoyeurs et le meurtre de Gates, vu que Mona Sax était apparue dans l'entrepôt. Afin d'en savoir plus, Payne repart trouver Lem, qui se tient dans son nouveau restaurant : le Vodka Club, anciennement connu sous le nom de Ragna Rock. Lem a en effet racheté l'ancienne boîte de nuit des junkies sataniques appartenant au psychopathe Jack Lupino. Cependant, quand le flic de la NYPD parvient au Vodka Club, il assiste à un règlement de comptes entre Vinnie Gognitti et Vladimir Lem. Les deux gangs sont en effet toujours en guerre, et Payne parvient à sauver Vlad, blessé au bras. Lem lui explique alors la situation.

Depuis l'époque où Vinnie était une petite frappe travaillant pour Lupino, les choses ont changé. Vinnie est maintenant un homme puissant, et est entré en guerre avec tous les trafiquants d'armes de la ville, pour les piller, et exercer un monopole sur le trafic d'armes. Vladimir étant un trafiquant d'armes, il est normal que Vinnie soit entré en guerre avec lui. Mais Lem n'est pas un homme qui se laisse facilement marcher sur les pieds, et accuse Vinnie d'avoir attaqué son armurerie. Pour sa blessure au bras, il s'explique vaguement, en disant qu'il s'agit juste d'un malentendu d'affaires. Max Payne repart alors chez lui et après un pénible cauchemar, reçoit la visite de Mona Sax, qui se contente de lui dire qu'un contrat a été mis sur leurs têtes respectives. À cet instant, depuis un appartement voisin, un sniper fait feu sur eux. Mona s'enfuit alors, et Max se retrouve piégé par des nettoyeurs, qui entreprennent un contrôle total du périmètre. Affrontant les nombreux tueurs, aidé par le voisinage, Max finit par se rendre à l'appartement du sniper, où il apprend qu'on l'espionne depuis des mois, épiant chacun de ses faits et gestes, sa ligne téléphonique surveillée. Il parvient à s'enfuir, les nettoyeurs ayant au préalable déclenché un incendie qui a ravagé son appartement. Il reçoit alors des nouvelles de Mona Sax, et se rend dans sa planque : un ancien entrepôt de studio de cinéma effrayant, où il finit par retrouver Mona, qui lui éclaire un peu plus sa lanterne. C'est le Cercle des Initiés qui a mis un contrat sur leur tête. Mona apprend à Max qu'il y a des dissensions dans le Cercle des Initiés : certains membres veulent en effet prendre le pouvoir, qui appartient pour le moment à Alfred Woden. Mona a un contact parmi les membres du Cercle des Initiés : Cochrane. Le duo décide de lui rendre visite dans un sublime gratte-ciel où on ne trouve principalement que des membres du Cercle des Initiés. Les nettoyeurs débarquent alors, et massacrent les occupants des appartements, dont le fameux Cochrane. Max parvient à échapper aux nettoyeurs, les tuant tous, ainsi que leur chef Kaufman. Il retrouve au rez-de-chaussée ses collègues de la NYPD, qui commencent à se méfier de lui. Max Payne a en effet coopéré avec une femme suspectée de meurtre, et Winterson commence à avoir quelques doutes sur sa loyauté. De son côté, Mona Sax est arrêtée. La partie se complique lorsque les nettoyeurs font exploser une bombe dans les locaux du commissariat, et s'infiltrent dans les prisons, avec pour objectif de tuer Mona. Elle parvient cependant à leur échapper, et Max, qui a dû remettre sa plaque à Jim Bravura, s'enfuit également dans la nuit, où il retrouve Vladimir Lem qui passe devant le commissariat et qui le conduit à la planque de Mona. Max commence à trouver que le hasard fait décidément trop bien les choses. En chemin, Max aperçoit un costume de Captain Baseball Bat Boy, une célébrité médiatique. Lem explique à Max qu'il s'agit de son cheval de Troie dans la guerre contre Vinnie. Max retrouve ensuite Mona, et les deux s'embrassent. Hélas, les retrouvailles sont de courte durée, car les nettoyeurs surgissent en force, encore plus acharnés à les tuer.

Distribution[modifier | modifier le code]

Détournement[modifier | modifier le code]

Le collectif Jodi s'est servi de Max Payne 2 et de ses cheat codes pour sa démo d'art numérique intitulée Max Payne Cheats-Only[1],[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Max Payne 2 a été développé par Remedy Entertainment sur Windows le 15 octobre 2003[3], sur Xbox le 25 novembre 2003[4], sur PlayStation 2 le 2 décembre 2003[5] sur Steam le 4 janvier 2008[6] et via Xbox Original le 24 avril 2009[7]. Le jeu a été bien accueilli par l'ensemble des critiques. Les points positifs se focalisent principalement sur le thème scénaritique abordé et l'action exposée, tandis que les points négatifs visent la durée du scénario, qui a été considérée comme courte. Malgré un bon accueil, Max Payne 2 n'a pas fait un succès commercial[8]. Max Payne 2 a été récompensé à plusieurs reprises, et nominé pour le Outstanding Art Direction à la 9e cérémonie des Satellite Awards[9], Editors' Choice Awards de la part de GamePro, IGN, GameSpy et GameSpot, et Meilleur jeu du mois par Game Informer[10].

Le jeu vidéo d'action a également été accueilli par d'autres critiques. GameZone apprécie l'action du jeu et note que la scène finale était digne du grand écran[11]. D'une manière similaire, GameSpy décrit une action pleine d'adrénaline et note également que le jeu serait digne d'un film[12]. Le scénario a été très bien accueilli. Tom McNamara du site IGN a adoré le thème du film noir[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Barry Atkins (Université du pays de Galles, Newport), « What Are We Really Looking at? The Future-Orientation of Video Game Play », Games and Culture, Sage Publications, vol. 1, no 2,‎ avril 2006, p. 127–140 (136) (ISSN 1555-4139, DOI 10.1177/1555412006286687, lire en ligne).
  2. (en) Max Payen Cheats-Only, sur le site de Jodi. Consulté le 24 mars 2009.
  3. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (PC) », sur Metacritic (consulté le 17 décembre 2008)
  4. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (Xbox) », sur Metacritic (consulté le 17 décembre 2008)
  5. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (PlayStation 2) », sur Metacritic (consulté le 17 décembre 2008)
  6. (en) « Rockstar Games », sur Steam (consulté le 19 décembre 2008)
  7. (en) « Max Payne is an Xbox Original », sur Microsoft,‎ 24 avril 2009 (consulté le 30 avril 2009)
  8. (en) Feldman, Curt, « Take-Two adjusts financials south, blames Max Payne's poor showing », sur GameSpot,‎ 2 février 2004 (consulté le 19 décembre 2009)
  9. (en) « 2004 8th Annual SATELLITE Awards », sur International Press Academy (consulté le 19 décembre 2009)
  10. (en) « Max Payne 2 awards », sur Rockstar Games (consulté le 19 février 2009)
  11. (en) « Max Payne 2: The Fall of Max Payne (PC) », sur GameZone,‎ 15 octobre 2010 (consulté le 19 décembre 2009)
  12. (en) Kosak, Dave, « Max Payne 2: The Fall Of Max Payne (PC) », sur GameSpy,‎ 20 octobre 2010 (consulté le 19 décembre 2009)
  13. (en) « Max Payne 2 Review », sur IGN,‎ 16 octobre 2010 (consulté le 19 décembre 2009)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tim Bogenn, Max Payne 2: The Fall of Max Payne : Official Strategy Guide, Indianapolis, BradyGames,‎ 2003, 1e éd., 208 p. (ISBN 978-0-7440-0323-9, OCLC 61200285, LCCN 2003112468)
  • (en) Tim Bogenn, Max Payne 2: The Fall of Max Payne : Official Strategy Guide (for PS2 & Xbox), BradyGames,‎ 2003, 160 p. (ISBN 978-0-7440-0340-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]