Mark Z. Danielewski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mark Z.Danielewski

Description de cette image, également commentée ci-après

Mark Z.Danielewski en 2006

Activités Romancier, nouvelliste
Naissance 5 mars 1966 (48 ans)
New York, État de New YorkDrapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Horreur
Distinctions Young Lions Fiction Award

Œuvres principales

Mark Z. Danielewski, né le 5 mars 1966 à New York, est un écrivain américain, fils du réalisateur Tad Danielewski et frère de la chanteuse Poe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mark Z. Danielewski passe son enfance entre l’Afrique, l’Inde, l’Espagne, et la Suisse. Après des études secondaires dans un lycée de l’Utah, il étudie la littérature anglaise à l’université Yale puis le latin à Berkeley. Enfin, après avoir vécu de petits boulots et voyagé en Europe, il entre dans une école de cinéma de Los Angeles.

Entre 1993 et 1997, il écrit House of Leaves, un récit autour d'une maison plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur. En 1999, Pantheon Books accepte de le publier et il compte parmi les finalistes du prix Bram Stoker du meilleur premier roman. L'ouvrage paraît en France chez Denoël sous le titre La Maison des feuilles en 2002 (trad. Christophe Claro).

En 2000, Danielewski fait une tournée promotionnelle pour son livre et sort The Whalestoe Letters, complément à La Maison des feuilles.

Il remporte le Young Lions Fiction Award à New York en 2001.

La Maison des feuilles est un livre étrange et complexe, doté d’une mise en page hallucinée, de textes disloqués. Danielewski y mélange plusieurs narrations qui s’entremêlent jusqu’à brouiller le lecteur en combinant les styles et les genres - roman mais aussi extrait de magazine, interview, citation authentique ou inventée, critique photographique, etc.

En 2007, paraît en France O révolutions (en) (en anglais Only Revolutions), récit dense et complexe dont la lecture est rendue difficile par la juxtaposition du récit des 2 héros (le livre se lit à l'endroit et/ou à l'envers) et par la présence de notes historiques en marge. Cette œuvre a été largement saluée par la critique pour son audace formelle mais aussi pour l'extraordinaire poésie de la langue qui témoigne à merveille d'une Amérique dont la raison d'être est le renouvellement perpétuel, la constante fuite en avant.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • La Maison des feuilles, [« House of leaves »], trad. de Claro, Paris, Éditions Denoël, coll. « Denoël & d'ailleurs », 2002, 709 p. (ISBN 2-207-25200-0)
  • Les Lettres de Pelafina, [« The Whalestoe Letters »], trad. de Claro, Paris, Éditions Denoël, coll. « Denoël & d'ailleurs », 2003, 85 p. (ISBN 2-207-25551-4)
  • Ô révolutions, [« Only revolutions »], trad. de, Paris, Éditions Denoël, coll. « Denoël & d'ailleurs », 2007, 360 p. (ISBN 978-2-20725903-0)
  • L’Épée des cinquante ans, [« The Fifty Year Sword  »], trad. d’Héloïse Esquié, Paris, Éditions Denoël, coll. « Denoël & d'ailleurs », 2013, 288 p. (ISBN 978-2-207-11528-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]