Age of Empires III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Age of Empires III
image

Éditeur Microsoft Game Studios (PC)
MacSoft Games (Mac)
Glu (N-Gage et mobile)
Développeur Ensemble Studios
Glu (N-Gage et mobile)
Concepteur Greg Street
Jerome K. Jones
Musique Stephen Rippy
Kevin McMullan

Date de sortie PC
AN : 18 octobre 2005
EU : 4 novembre 2005
JP : 27 janvier 2006

Macintosh
27 novembre 2006

N-Gage
28 avril 2009

Windows Mobile
30 avril 2009
Genre Stratégie temps réel
Mode de jeu Un joueur, multijoueurs
Plate-forme Microsoft Windows
Mac OS X
N-Gage
Windows Mobile
Média 1 DVD ou 3 CD-ROM
Contrôle Clavier, souris

Age of Empires III est un jeu vidéo de stratégie en temps réel développé par Ensemble Studios et publié par Microsoft Game Studios le 18 octobre 2005 en Amérique du Nord et le 4 novembre 2005 en Europe. Il est le troisième volet de la série Age of Empires qui fait suite à Age of Empires II: The Age of Kings publié en 1999. Le jeu se déroule pendant l'époque coloniale, entre 1492 et 1850, dans le nouveau monde. Le joueur y incarne le leader d'une des huit civilisations disponibles dans le jeu - les Français, les Espagnols, les Portugais, les Hollandais, les Allemands, les Russes, les Ottomans et les Britanniques - qu'il doit faire évoluer à travers cinq âge pour débloquer de nouvelles technologies et unités. Le jeu reprend les principaux éléments de gameplay de ses prédecesseurs qu'il transpose dans un univers en trois dimensions basé sur le moteur graphique d'Age of Mythology.

Le jeu bénéficie de deux extensions officielles développées par Big Huge Games : The War Chiefs et The Asian Dynasties qui sont respectivement publiées en octobre 2006 et en octobre 2007.

Le jeu a également été porté sur Macintosh par MacSoft Games en 2006 puis sur N-Gage et Windows Mobile par Glu Mobile en 2009.

Trame[modifier | modifier le code]

Age of Empires III se déroule durant l’époque coloniale de 1492 à 1850 dans le nouveau monde.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Age of Empires III fonctionne sur le même principe de jeu que ses deux prédécesseurs ; le changement résidant dans le fait que dans Age of Empires et Age of Empires II : The Age of Kings le joueur dirige une civilisation, alors que dans Age of Empires III c'est une colonie. Durant la partie, le joueur peut donc faire appel à sa métropole pour l'aider ; celle-ci fait parvenir à la colonie des vivres ou des troupes.

De plus le joueur a à sa disposition un Explorateur, unité unique qui s'avère très utile car elle ne meurt pas : elle tombe à terre et peut être réanimée par une unité alliée. L'Explorateur représente un grand atout en début de partie pour découvrir la carte.

En début de partie la colonie est petite (seulement un centre-ville) et peuplée de quelques colons. Le but du jeu consiste à développer cette colonie pour la rendre puissante, afin de dominer le Nouveau Monde.

Pour cela le joueur doit construire des habitations pour loger ses troupes ; des casemates (ou des casernes) pour former une infanterie ; des fonderies d'artillerie pour forger des canons...

Le joueur peut choisir de suivre une campagne, et doit alors effectuer des missions précises pour gagner et passer à la suite. Le joueur peut aussi effectuer des parties contre l'intelligence artificielle : l'objectif est alors de détruire la colonie ennemie.

Sélection d'une civilisation[modifier | modifier le code]

Le jeu permet de diriger huit civilisations[1] : les Français, les Espagnols, les Portugais, les Hollandais, les Allemands, les Russes, les Ottomans ou les Britanniques. Chaque civilisation a son point fort. Par exemple, les Britanniques ont une unité militaire spéciale, la Roquette, que les autres civilisations ne possèdent pas.

Le territoire[modifier | modifier le code]

Le joueur peut être amené à combattre sur plusieurs types de territoires, que sont :

  • les montagnes Rocheuses
  • le désert du Texas
  • les Grandes Plaines
  • les Grands Lacs (gelés ou non)
  • la Nouvelle Angleterre
  • les îles Caraïbes
  • les marais de la Louisiane
  • la forêt des Andes
  • et d'autres encore.

Chaque carte possède des quantités de ressources et des paysages propres, que le joueur devra faire tourner à son avantage.

Le joueur a le choix de s'allier aux Indigènes locaux qui viendront l'assister au combat, et lui offrir des améliorations technologiques uniques.

Les cartes sont parsemées de trésors défendus par des gardiens (animaux sauvages, pirates, bandits, indigènes) qu’il faut tuer pour pouvoir récupérer le butin. Les trésors apportent des ressources, de l’expérience, des unités, ou améliorent l’explorateur. On peut aussi trouver des trésors en mer dans les expansions.

Les différents âges[modifier | modifier le code]

Le jeu, comme ses prédécesseurs, est découpé en plusieurs âges, donnant accès principalement à un arbre technologique différent. Chaque âge vous permettra de choisir entre différents politiciens qui vous fourniront des unités et/ou des cageots de ressources. Passer à un âge suivant a un prix plus ou moins élevé en ressources :

  • Âge des découvertes
  • Âge colonial
  • Âge des forteresses
  • Âge industriel
  • Âge impérial
  • Âge de la Révolution (extension du jeu)

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

La campagne se compose de 3 actes.

Age of Empires III dispose d’un serveur online (Ensemble Studios Online 2) qui permet au joueur d’en affronter d’autres en temps réel, et de discuter avec eux. Le joueur a la possibilité de choisir son pseudonyme et son avatar, et possède une fiche de statistiques qui permet de voir le nombre de points, en fonction du nombre de parties jouées et gagnées ou non. Des mises à jour gratuites sont souvent disponibles. La mise à jour a tendance à améliorer l’interface de ESO et à corriger certains bugs. Il est à noter que la version PC n'est pas compatible avec la version MAC[2].

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu reprend le concept des précédents tout en apportant de nettes améliorations au niveau graphique[3]. Le rendu de l’eau a par exemple été mis en place au bout d’un an d’études. Le jeu incorpore un moteur physique de la société Havok. L’intelligence artificielle est réactive, le changement le plus remarqué est surtout le passage en trois dimensions[4].

Versions et extensions[modifier | modifier le code]

Version de démonstration[modifier | modifier le code]

Une version de demonstration du jeu est publié par Microsoft Game Studios le 18 octobre 2005. Celle-ci permet au joueur d'incarner les Britanniques ou les Espagnols sur deux cartes - la Nouvelle-Angleterre et le Texas - et de jouer deux des scénarios de la campagne du jeu[5],[6].

Versions PC[modifier | modifier le code]

Age of Empires III est publié par Microsoft Game Studios le 18 octobre 2005 en Amérique du Nord et le 4 novembre 2005 en Europe[7],[8]. En même temps que la version standard, Microsoft publie également une version collector du jeu baptisée Age of Empires Collector's Edition. Celle-ci inclue notamment un livre d'artwork de 210 pages intitulé The Art of Empires, une DVD du making of du jeu, la bande originale du jeu, un poster, un guide de jeu et une édition spéciale du manuel de jeu[9].

Le 23 octobre 2007, Microsoft publie Age of Empires III Gold Edition qui regroupe le jeu original et sa première extension The War Chiefs [10].

Version Macintosh[modifier | modifier le code]

Le 24 novembre 2006, MacSoft Games publie une version Macintosh du jeu[11].

Version mobile[modifier | modifier le code]

Age of Empires III a également été publié par Glu Mobile sur la N-Gage de Nokia le 28 avril 2009 et sur Windows Mobile le 30 avril 2009[12].

Extensions[modifier | modifier le code]

Age of Empires III bénéficie de deux extensions officielles développées par Big Huge Games et publié par Microsoft. La première intitulée The War Chiefs est publié le 17 octobre 2006 aux États-Unis. Celle-ci introduit de nouvelles cartes, une nouvelle campagne ainsi que trois nouvelles civilisations - la Confédération Iroquoise, les Aztèques et les Sioux - pouvant choisirs entre différents bonus lors de leur passage à un âge supérieur. Le jeu introduit également un nouvel âge pour les civilisations européennes, l'âge de la Révolution, dans lequel l’économie est abandonnée mais qui donne accès à des unités puissantes depuis une nouvelle métropole (indépendance en quelque sorte)[13],[14].

La seconde extension, baptisée The Asian Dynasties, est publiée le 23 octobre 2007 aux Etats-Unis. Celle-ci introduit également de nouvelles cartes, une nouvelle campagne et trois nouvelles civilisation - la Chine, le Japon et l’Inde - devant construire une merveille pour passer à un âge supérieur, ces merveilles leurs faisant bénéficier d'un bonus qui leur est propre[15],[16].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Age of Empires III
Média Pays Notes
1UP US B-[17]
Canard PC FR 60 %[18]
Computer Gaming World US 3/5[19]
Gamekult FR 70 %[20]
GameSpot US 82 %[21]
IGN US 88 %[22]
Jeuxvideo.com FR 80 %[23]
Compilations de notes
Metacritic US 81 %[24]
Game Rankings US 82.4 %[25]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Site officiel, extraits de musique du jeu, blog des créateurs (seule page en anglais), captures d’écran…

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Liste des Civilisations disponibles », Ensemble Studios.
  2. (en)« Présentation des fonctions multijoueur du jeu », Ensemble Studios.
  3. (en)« Interview des développeurs sur les technologies présentes dans ce nouvel opus », Ensemble Studios,‎ 3 septembre 2005.
  4. (en)« Nouveautés Graphiques du jeu », Ensemble Studios.
  5. (en) « Age of Empires III Trial Version », sur Microsoft.com.
  6. (en) « Download Age of Empires III Demo v1.1 », sur EnsembleStudios.com.
  7. (en) « Annonce de la sortie de Age of Empires III », Ensemble Studios,‎ 1er avril 2005.
  8. (en) Andrew Burnes, « Age of Empires III Ships: Straight from the home city », sur IGN.com,‎ 18 octobre 2005.
  9. (en) « Age of Empires III Collector's Editions », sur IGN.com.
  10. (en) « Age of Empires III Gold Editions », sur IGN.com.
  11. (en) « Age of Empires III Release Info », sur MobyGames.com.
  12. (en) « Glu Mobile Announces the Launch of Age of Empires III on N-Gage », sur IGN.com,‎ 28 avril 2009.
  13. (en)« The War Chiefs », Ensemble Studios.
  14. (en) Jason Ocampo, « Age of Empires III: The WarChiefs Review », sur GameSpot.com.
  15. (en)« The Asian Dynasties », Ensemble Studios.
  16. (en) Jason Ocampo, « Age of Empires III: The Asian Dynasties Review », sur GameSpot.com.
  17. (en) Lee Garnett, « Age of Empires III », sur 1UPcom,‎ 14 octobre 2005.
  18. (fr) Ackboo, « Age of Empires III : On a passé l'âge », Canard PC, no 91,‎ novembre 2005, p. 13-15.
  19. (en) Tom Chick, « Age of Empires III: Just like the olden days », Computer Gaming World, no 257,‎ décembre 2005, p. 76-77 (lire en ligne).
  20. (fr) Prodigy, « Test : Age of Empires III », sur Gamekult.com,‎ 2 novembre 2005.
  21. (en) Greg Kasavin, « Age of Empires III Review », sur GameSpot.com,‎ 14 octobre 2005.
  22. (en) Steve Butts, « Age of Empires III: A New World beckons », sur IGN.com,‎ 18 octobre 2005.
  23. (fr) Superpanda, « Test de Age of Empires III », sur Jeuxvideo.com,‎ 28 octobre 2005.
  24. (en) « Age of Empires III », sur Metacritic.com.
  25. (en) « Age of Empires III », sur GameRankings.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]