Maurice de Nassau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Maurice d’Orange-Nassau
Portrait par Michiel Jansz van Mierevelt

Maurice de Nassau, prince d'Orange (en néerlandais Maurits van Nassau) né le 14 novembre 1567, mort le 23 avril 1625 était le fils du prince Guillaume Ier d’Orange-Nassau (1533-1584) et d'Anne de Saxe (1544-1577), fille du prince-électeur Maurice de Saxe (1521-1553). Maurice de Nassau fut souverain prince d'Orange à partir de 1618, à la mort de son demi-frère aîné, Philippe Guillaume, prince d'Orange, (1554-1618). Il devint stathouder des Provinces-Unies des Pays-Bas (à l'exception de la province de Frise) de 1585 jusqu'à sa mort en 1625. Il a organisé la rébellion néerlandaise contre l'Espagne en un tout cohérent, a contribué à la réussite de la révolution et a acquis une grande renommée en tant que stratège militaire. Maurice a entrepris de faire revivre et de revoir les doctrines classiques de Vegetius et fut pionnier des nouvelles formes européennes d'armement et de drill.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il étudiait à Leyde quand son père Guillaume Ier d'Orange-Nassau fut assassiné en 1584. Il fut aussitôt élu président du conseil d'État de l'Union, et, deux ans après, quoiqu'à peine âgé de 20 ans, fut nommé, par l'influence de Oldenbarneveldt, stathouder des provinces de Hollande et de Zélande ; il obtint les mêmes titres de celles de Gueldre, d'Utrecht, d'Overijssel, en 1589 et 1590. Il justifia cette confiance par les brillantes campagnes de 1590, 1591 et 1592 contre les troupes espagnoles et conclut en 1596 avec la France et l'Angleterre l'alliance offensive et défensive dite de La Haye.

Il sut s'entourer de collaborateurs précieux, au premier rang desquels il y a lieu de citer Simon Stevin.

Cependant, comme il n'était pas l'aîné des héritiers de son père, la principauté d'Orange lui échappa pour échoir à Philippe-Guillaume d'Orange.

Conquêtes territoriales[modifier | modifier le code]

Les contours actuels des Pays-Bas sont pour l'essentiel ceux issus des guerres menées par Maurice de Nassau : par les victoires de Turnhout (1597), de Nieuport (1600), par la prise de Rheinberg (1597 et 1601), de Grave et de L’Écluse (1601 et 1604), il contribua puissamment, malgré quelques avantages concédés à l’Espagne, au triomphe de l’indépendance hollandaise, mais il fut arrêté dans ses succès par le Traité d'Anvers (1609), conclu à l’instigation de Johan van Oldenbarnevelt.

Maurice aspira dès lors au pouvoir absolu : malgré la vive résistance de Oldenbarnevelt et de Hugo de Groot, il fit sanctionner, par le synode de Dordrecht (1618), toutes les mesures favorables à son ambition, et condamner à la mort, à l'exil ou à la perte de leurs biens les chefs de l'opposition (1619), entre autres Oldenbarnevelt, qui périt sur l'échafaud. À la mort de son frère plus âgé, Philippe-Guillaume d'Orange, en février 1618, il obtint le titre de Prince d'Orange.

II reprit en 1621 la guerre avec l'Espagne, mais ne put ni faire lever le blocus de Bréda par Ambrogio Spinola (1624), ni prendre Anvers (1625). Maurice était un des premiers capitaines de son époque, mais il a laissé la réputation d'un homme ambitieux et froid.

Maurice de Nassau et l'île Maurice[modifier | modifier le code]

C'est de son prénom que vient le nom de l'île Maurice (pays).

Titres[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

http://www.geneanet.org

http://www.genroy.fr