Age of Empires: The Rise of Rome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Age of Empires
The Rise of Rome
Éditeur Microsoft
Développeur Ensemble Studios
Concepteur Sandy Petersen
Musique David Rippy, Stephen Rippy

Date de sortie PC
AN :31 octobre 1998
EU : 18 novembre 1998

Pocket PC
AN : 2003
Genre Stratégie temps réel
Mode de jeu De 1 à 8 joueurs (multijoueur par IPX, TCP/IP, Modem ou MSN)
Plate-forme Windows, Mac OS, Pocket PC
Média CD-ROM
Contrôle clavier, souris

Évaluation PEGI : 12 ans et plus

Age of Empires: The Rise of Rome est une extension du jeu de stratégie en temps réel Age of Empires développé par Ensemble Studios et publié par Microsoft le 31 octobre 1998. Elle inclut notamment quatre nouvelles campagnes et civilisations inspirée de la Rome Antique ainsi que de nouvelles technologies et unités. The Rise of Rome devient à l’époque le jeu le plus profitable jamais publié par Microsoft en se vendant a plus d'un million d'exemplaires.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

The Rise of Rome inclue quatre campagnes inédites, retraçant l'histoire de l’Empire romain de sa fondation à sa chute. Le joueur y est amené à revivre la conquête de la Gaule et de l'Angleterre, les affrontements entre César et Pompée, les guerres Carthaginoises ou l'invasion des Huns[1]. Quatre nouvelles civilisations inspirées de la Rome Antique font leur apparition : l’Empire romain, le Royaume de Macédoine et les villes de Carthage et de Palmyre[2]. Elle introduit aussi de nouvelles technologies, bâtiments et unités comme les éléphants de guerre, les chameliers, les chars à faux ou les frondeurs ainsi que des améliorations de l’interface avec entre autres la possibilité de créer des files de production[3],[4],[5].

Développement[modifier | modifier le code]

Lorsque la collaboration avec Ensemble Studios débute, Microsoft est convaincu par ses expériences passées que publier une extension n’est jamais rentable. Aucune extension n’est donc prévue par l’accord initial. Le succès d’Age of Empires, qui dépasse largement les prévisions de Microsoft, change cependant la donne et Tony Goodman parvient à les convaincre de publier The Rise of Rome. Celle-ci est commercialisée le 31 octobre 1998 et devient à l’époque le jeu le plus profitable jamais publié par Microsoft en se vendant a plus d'un million d'exemplaires[6],[7].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Age of Empires: The Rise of Rome
Média Pays Notes
Computer Gaming World US 4/5
GameSpot US 74 %[8]
Gen4 FR 3/5[3]
JeuxVideo.com FR 85 %[2]
Joystick FR 80 %[4]
PC Fun FR 90 %[9]
PC Soluce FR 90 %[10]
Compilations de notes
MobyGames US 82 %[11]
Game Rankings US 80 %[12]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)Jean-Cyrille Waag, « Age of Empires: Rise Of Rome », Cyber Stratège, no 10,‎ décembre 1999, p. 42-44.
  2. a et b (fr)« Test de Age of Empires: The Rise of Rome », sur Jeuxvideo.com,‎ 26 novembre 1998.
  3. a et b (fr)Rémy Goavec, « Age of Empires: The Rise Of Rome - Veni vidi vici », Gen4, no 117,‎ décembre 1998, p. 244-245.
  4. a et b (fr)Monsieur Pomme de Terre, « Age of Empires: Rise Of Rome », Joystick, no 99,‎ décembre 1998, p. 152.
  5. Bell 1998, Chapitre 2 : Unités, p. 4-6
  6. Ramsay 2012, Chapter 4 - Tony Goodman, p. 70-72.
  7. Grossman 2003, Age of Empires II: The Age of Kings.
  8. (en)Elliott Chin, « Age of Empires: The Rise of Rome Review », sur GameSpot.com.
  9. (fr)D.C., « Age of Empires Expansion: The Rise of Rome », PC Fun, no 44,‎ décembre 1998, p. 126.
  10. (fr)Jeff, « Age of Empires Expansion: The Rise of Rome », PC Soluce, no 20,‎ novembre 1998, p. 92-93.
  11. (en)« Age of Empires: The Rise of Rome », sur MobyGames.
  12. (en)« Age of Empires: The Rise of Rome », sur Game Rankings.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Kelly Bell, Age of Empires: The Rise of Rome : Manual, Microsoft Game Studios,‎ 1998, 32 p. (lire en ligne) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Austin Grossman, Postmortems from Game Developer, Taylor & Francis,‎ 2003, 328 p. (ISBN 9781578202140) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Morgan Ramsay, Gamers at Work: Stories Behind the Games People Play, Apress,‎ 2012, 356 p. (ISBN 9781430233510) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article