Georges Cottier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cottier (homonymie).
Georges Cottier
Image illustrative de l'article Georges Cottier
Biographie
Naissance 25 avril 1922 (92 ans)
à Carouge (Suisse)
Ordination sacerdotale 2 juillet 1951
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
21 octobre 2003 par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre pro hac vice
de S. Domenico e Sisto
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 21 octobre 2003 par le
card. Christoph Schönborn
Archevêque titulaire de Tullia
7 octobre 2003 – 21 octobre 2003
Autres fonctions
Fonction religieuse

Blason
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Georges Marie Martin Cottier, né le 25 avril 1922 à Carouge, est un cardinal, prêtre dominicain, théologien et enseignant universitaire suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'Université de Genève, où il obtient une licence ès lettres classiques en 1944.

Il fait profession religieuse dans l'ordre dominicain en 1945, il étudie ensuite la philosophie et la théologie jusqu'en 1952 à l'"Angelicum" de Rome, où il obtient une "Laurea" en théologie.

Le 2 juillet 1951 il accède à la prêtrise.

Revenu à Genève en 1959 il obtient un Doctorat à la Faculté des Lettres de l'Université de Genève, avec une thèse sur "L'athéisme jeune Marx et ses origines hégéliennes". Il est considéré un spécialiste de Marx et de l'athéisme.

En 1962 il est nommé Privat-docent de philosophie à la Faculté des Lettres de l'Université de Genève et chargé de cours en 1971 et il a continué son enseignement jusqu'en 1987, lorsqu'il a pris sa retraite.

De 1973 à 1990 il a aussi enseigné l'histoire de la philosophie moderne et contemporaine à l'Université de Fribourg et il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur les sujets théologiques et de philosophie.

Il tombe sous l'influence intellectuelle du théologien Charles Journet et s'oppose aux totalitarismes, ce qui aboutit à la déclaration du concile Vatican II sur la liberté religieuse. Il s'oppose en particulier au marxisme alors que celui-ci est très populaire dans les années 1950. Il œuvre au dialogue et à la réconciliation avec les Juifs.

Créé cardinal, non électeur, par Jean-Paul II au titre cardinalice de Santi Domenico e Sisto lors du consistoire du 21 octobre 2003, il fut théologien de la maison pontificale et secrétaire général de la commission théologique internationale.

En 2007, sa biographie a été publiée sous le titre Georges Cottier: Itinéraire d'un croyant.

Le 11 décembre 2011, il préside à l'ordination épiscopale de Charles Morerod comme évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.

Le 12 juin 2014, il est élevé à l'ordre des cardinaux-prêtres[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'athéisme du jeune Marx, Paris, Ed. Vrin, 1959.
  • Du Romantisme au Marxisme, Paris, Alsatia, 1961.
  • Eglise et pauvreté, Paris, Cerf, 1965.
  • Chrétiens et marxistes. Dialogue avec Roger Garaudy, préface du père Chenu, Mame, Tours, 1967.
  • Régulation des naissances et développement démographique. Perspectives philosophiques et théologiques, Paris-Bruges, Desclée de Brouwer, 1969.
  • Horizons de l'athéisme, Paris, Cerf, 1969.
  • La mort des idéologies et l'espérance, Paris, Cerf, 1970.
  • Etica dell'intelligenza, Vita e Pensiero, 1988.
  • Histoire et connaissance de Dieu, Ed. universitaires, Fribourg, 1993.
  • Défis éthiques, Saint Maurice (Suisse), Ed. Saint-Augustin, 1996.
  • Valori e transizione: il rischio dell'indifferenza, Studium, 1994.
  • Les Chemins de la raison : questions d'épistémologie théologique et philosophique, Saint-Maur, Parole et silence, 1997.
  • Le désir de Dieu: au coeur de Saint-Thomas, Saint-Maur, Parole et silence, 2002.
  • Vous serez comme des dieux, Saint-Maur, Parole et silence, 2009.
  • Humaine raison: contributions à une éthique du savoir, Lethielleux, 2011.
  • Ateismi di ieri e di oggi, La Scuola, 2012.
  • Regards catholiques sur la Franc-maçonnerie, Ed. du Rocher, 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Cottier: Itinéraire d'un croyant, Patrice Favre, 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Il cardinale Martino diventa protodiacono », sur ilmattino.it,‎ 12 juin 2014 (consulté le 12 juin 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]