Sixt-sur-Aff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sixt.

Sixt-sur-Aff
Sixt-sur-Aff
Rue Onffroy de la Rosière
image illustrative de l’article Sixt-sur-Aff
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Redon
Intercommunalité Redon Agglomération
Maire
Mandat
René Riaud
2014-2020
Code postal 35550
Code commune 35328
Démographie
Gentilé Sixtin, Sixtine
Population
municipale
2 097 hab. (2015 en diminution de 2,56 % par rapport à 2010)
Densité 49 hab./km2
Population
aire urbaine
12 899 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 46′ 36″ nord, 2° 04′ 38″ ouest
Altitude Min. 5 m
Max. 92 m
Superficie 42,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Sixt-sur-Aff

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Sixt-sur-Aff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sixt-sur-Aff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sixt-sur-Aff
Liens
Site web Site internet de la commune de Sixt-sur-Aff

Sixt-sur-Aff (Si en gallo et Seizh en breton) est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bien que jouxtant cinq communes du Morbihan, la commune appartient au département d'Ille-et-Vilaine et est rattachée à la communauté de communes du pays de Redon.

Elle se situe au centre d'un triangle entre Rennes, Nantes et Vannes.

Du point de vue de la richesse de la flore, Sixt-sur-Aff fait partie des communes du département possédant dans leurs différents biotopes le plus de taxons, soit 561 pour une moyenne communale de 348 taxons et un total départemental de 1373 taxons (118 familles). On compte tout particulièrement 52 taxons à forte valeur patrimoniale (total de 207) ; 32 taxons protégés et 30 appartenant à la liste rouge du Massif armoricain (total départemental de 237) [1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sixt-sur-Aff
La Chapelle-Gaceline Carentoir Quelneuc
La Gacilly Sixt-sur-Aff Bruc-sur-Aff
Cournon Bains-sur-Oust Saint-Just
Renac

Histoire[modifier | modifier le code]

Église de Sixt-sur-Aff.

La population de la commune est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI, accompagnée d’un serment de haine à la royauté et à l’anarchie, fêtée à partir de 1795[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1955 Pierre Molac - -
1955 1962 Auguste Hamon - -
1962 1971 Prosper Rollais - -
1971 1995 Claude Grimaud DVD Boucher, Commerçant - Marchand de Bestiaux
1995 2008 Yannick Texier UMP Géomètre principal du cadastre -

Sénateur d'Ille-et-Vilaine (2003-2008)

2008 en cours René Riaud DVG Cadre PSA Peugeot-Citroën

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 2 097 habitants[Note 1], en diminution de 2,56 % par rapport à 2010 (Ille-et-Vilaine : +5,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7761 7691 7571 8361 9511 8831 8821 8541 940
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8851 9422 0072 1162 1412 2662 3092 3702 417
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 4562 5302 5022 2412 2212 1672 1121 9871 944
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 8381 7221 7131 8481 8851 9152 0502 0692 088
2013 2015 - - - - - - -
2 1052 097-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Historique du nom de la commune[modifier | modifier le code]

Panneau bilingue français/breton

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Siz en 834[7].

1464 : SITS Montre du 8 septembre 1464

1481 : SCITZ Montre du 4 septembre 1481

1513 : SITZ Réformation du 13 décembre 1513

1536 : CIST Réformation

1700 : SYTZ Carte de Blaeu

1751 : SIXTZ Carte de Robert

XVIIIe - XIXe siècle : SIXT

20 août 1920 : SIXT SUR AFF décret

en gallo : SI

en breton : SEIZH (sept).

Sixt-sur-Aff vient, semble-t-il, du latin sex (six) pour désigner l'emplacement de la sixième borne milliaire d'une voie romaine, vraisemblablement celle de Rennes à Rieux [8],[9].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason Blasonnement :
De sinople à la croix celtique d'or, accostée de deux fers de moulin abaissés d'argent, à la terrasse de sable à six pavés d'argent posés en 3, 2, 1 au chef ondé d'argent à six mouchetures d'hermine de sable.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, carte p. 170.
  2. Louis Dubreuil, « Fêtes révolutionnaires en Ille-et-Vilaine », in Annales de Bretagne, volume 21, tome 4, 1905, p. 398-399
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Hervé Abalain, « Noms de lieux bretons - Page 114, Editions Jean-paul Gisserot, ISBN 2877474828 »
  8. Stéphane Gendron - La toponymie des voies romaines et médiévales. Page 85.
  9. Albert Grenier - Manuel d'archéologie gallo-romaine, Parties 1 à 2. Page 252.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :