Carentoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Carentoir (ancienne commune).
Carentoir
Panneau bilingue français-breton.
Panneau bilingue français-breton.
Blason de Carentoir
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Guer
Intercommunalité De l'Oust à Brocéliande Communauté
Maire
Mandat
Catherine Lamour
2017-2020
Code postal 56910
Code commune 56033
Démographie
Gentilé Carentoriens
Population
municipale
3 300 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Population
aire urbaine
10 480 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 03″ nord, 2° 07′ 59″ ouest
Superficie 72,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Carentoir

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Carentoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Carentoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Carentoir
Liens
Site web carentoir.com

Carentoir [karɑ̃twaʁ] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

De statut administratif commune nouvelle, elle est née le de la fusion de l'ancienne commune de Carentoir et de la commune de Quelneuc qui a pris alors le statut de commune déléguée[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom breton de la commune est Karantoer.

Carantoer en 826[2],[3], Karantoer en 864, Carantor au XIe siècle, Carentor en 1171, 1178 : Carentor en 1178, Carantoër en 1286, Karantoer en 1387, Karantoir en 1430 , Karantoir en 1441, Kerentoer en 1516, Carantouër en 1553[4].

Carentoir a été rapproché du vieux breton Caer an toer, « le village du couvreur »[5],[6].

Les formes anciennes régulièrement attestées ne postulent pas en faveur de cette étymologie, en effet, hormis la forme isolée Kerentoer, elles sont toutes en Car-, jamais en Caer-, Quer-. Il convient de réinterpréter le radical non pas en Car-, mais en karant-[7], d'origine gauloise, c'est-à-dire un thème celtique *karant- « ami, qui aime » qui a également donné le gallois car, pluriel ceraint « parent » et le breton kar, kerent « parent »[8].

Ce thème est répandu dans l'onomastique personnelle celtique, par exemple : nom d'homme gaulois Carantos qui entre en composition dans les toponymes Carency, Charency, Charancieu, Cransac, avec le suffixe gaulois -iācum équivalent du brittonique *-ōgon (vieux breton -oc, -euc, moderne -ec) tous du celtique *-āko-[9],[10]. L'équivalent breton ou receltisé est Carantec. Carantec (latin Carantocus) est aussi le nom d'un saint, d'origine insulaire semble-t-il.

Le second élément -oer / -or > -oir représente peut-être la contraction du gaulois duron « porte, marché enclos, place, forum, ville close, bourg » cf. breton dor « porte ». Il se retrouve en effet souvent comme second élément des toponymes gaulois : Iccio-durum > Issoire ; Isarnodori (génitif) > Izernore ; Autissio-durum > Auxerre ; Brio-durum > Briare ; etc.[11]. Ainsi Carentoir remonterait à un *Carantoduron > bas latin *Carantodurum. L'association de karant-, Carant- comme premier élément est tout à fait possible car observée ailleurs : Carentan (Manche, karentonem 1036, Carentomus 1136[12]) qui remonterait à *Carantomagus avec gaulois magos « champ, marché » (cf. également Charenton)[13] et Carentonne (Eure, Bernay, Carentona fin XIIe siècle / Charentonne (Eure, rivière qui passe à Carentonne ci-dessus) avec gaulois onna « fleuve, rivière »[14]. Cependant, il n'est pas sûr qu'il s'agisse du même élément, car les formes anciennes dans ces derniers exemples militent en faveur d'un élément Carent-, plutôt que Carant-. D'où une forme primitive du type Car-ento-magus dans le premier cas, et Car-ent-onna dans le second, c'est-à-dire gaulois *car- « beau » (cf. breton kaer « beau ») et le suffixe bien connu -ento de localisation (cf. Nogent, Corent, Drevant, toponymes gaulois).

Remarque : le Ca- initial aurait dû normalement se palataliser en Cha- dans les régions de langue d’oïl (sauf en normanno-picard). En Bretagne, il est l'indice que la langue bretonne y a été parlée au Moyen Âge (voir frontière linguistique bretonne).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de cette nouvelle commune est celle des deux communes fusionnées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Carentoir (ancienne commune)
(siège)
56033 CC du Pays de la Gacilly 59,02 2 752 (2014) 47
Quelneuc 56183 CC du Pays de la Gacilly 13,85 548 (2014) 40

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
11 janvier 2017 en cours Catherine Lamour[15]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2018[17],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 300 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
3 300
Population municipale [19].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Le Claire, L'Ancienne Paroisse de Carentoir, librairie Lafolye, 1895.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Carentoir », sur le site de la préfecture du Morbihan, .
  2. Albert Dauzat, DENLF, p. 148a
  3. Ernest Nègre, TGF (lire en ligne) https://books.google.fr/books?id=jbpVLN1tRNoC&lpg=PA1040&ots=fghMeoLmLJ&dq=Ernest%20N%C3%A8gre%20Carantoir&hl=fr&pg=PA1040#v=onepage&q=Ernest%20N%C3%A8gre%20Carantoir&f=false]
  4. Site de Kerofis : Carentoir + formes anciennes
  5. Albert Dauzat, op. cit.
  6. Ernest Nègre, op. cit.
  7. Hervé Abalain, Les noms de lieux bretons, Jean-Paul Gisserot, 2000
  8. Pierre-Yves Lambert, La langue gauloise : description linguistique, commentaire d'inscriptions choisies, Errance, Paris, 1994,(Collection des Hesperides), p. 37 - 39.
  9. ibid., p. 39.
  10. Léon Fleuriot, Les origines de la Bretagne, éditions Payot, 1980, p. 81 - 82.
  11. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Éditions Errance, 2003, p. 156.
  12. François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 92
  13. ibid, p. 92.
  14. Pierre-Yves Lambert, op. cit., p. 203.
  15. « Carentoir. Catherine Lamour élue maire de la commune nouvelle », sur Ouest-France, (consulté le 12 janvier 2017)
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]