Saint-Jean-la-Poterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.
Saint-Jean-la-Poterie
L'église Saint-Jean-Baptiste.
L'église Saint-Jean-Baptiste.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Guer
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Redon
Maire
Mandat
Michel Pierre
2014-2020
Code postal 56350
Code commune 56223
Démographie
Gentilé Potians, Potiane
Population
municipale
1 508 hab. (2014)
Densité 179 hab./km2
Population
aire urbaine
52 758 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 14″ nord, 2° 07′ 29″ ouest
Altitude 70 m
Min. 1 m
Max. 81 m
Superficie 8,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie
Liens
Site web Site de la commune

Saint-Jean-la-Poterie [sɛ̃ ʒɑ̃ la pɔtʁi] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. Ses habitants sont les Potians et les Potianes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-la-Poterie est située sur la rive droite de l'Oust, à trois kilomètres à l'ouest de Redon (Ille-et-Vilaine).

Les communes limitrophes sont Redon en Ille-et-Vilaine, Saint-Nicolas-de-Redon en Loire-Atlantique, Rieux, Allaire et Saint-Perreux en Morbihan.

Selon le classement établi par l'Insee, Saint-Jean-La-Poterie est une commune urbaine, une des quatre communes de banlieue de l’unité urbaine de Redon, qui fait partie de l’aire urbaine de Redon et de l’espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune en gallo est Saent-Jan-la-Poteriy, en breton Sant-Yann-ar-Wern[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-des-Marais et La Poterie, trèves de la paroisse de Rieux, sont unies en une nouvelle paroisse en 1826 sous le nom de Saint-Jean-des-Marais. La commune est créée à son tour dans les mêmes limites en 1850 et détachée de la commune de Rieux sous le nom de Saint-Jean-la-Poterie.

Poterie[modifier | modifier le code]

L'artisanat de la poterie, est connu à cet endroit depuis au moins le XVe siècle ; en 1886 on y recensait 25 maîtres potiers et 217 potières[2] ; cet artisanat a cessé à la fin du XXe siècle mais a notamment été immortalisé par les dessins de Mathurin Méheut (1941) et Yvonne Jean-Haffen. Les premières traces de cette activité remontent au XIe siècle, attestées par des travaux archéologiques réalisés en 2004.

« L'histoire de l'établissement primitif et de l'agglomération successive des potiers dans le pays de Rieux et spécialement dans la commune récemment formée de Saint-Jean-la-Poterie, succursale de Saint-Jean-des-Marais, nous est complètement inconnue, faute de documents » déclare M. Rozensweig en 1857, archiviste du département. Poursuivant son bref article par « Leurs usages particuliers, leurs mœurs qui diffèrent encore aujourd'hui des autres habitants, l'espèce d'isolement dans lequel ils vivent entre eux sans contracter d'alliances en dehors, la grâce et la légèreté de leurs poteries cuites en plein vent sur un feu de bruyères, rendent assez précieux les titres fort rares qui les concernent. » [3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1989 Jean Thébault - Cadre de banque
mars 1995 mars 2001 Alain Danveau - -
mars 2001 mars 2008 Jacques Dourdoigne - -
mars 2008 en cours Michel Pierre PS Enseignant retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 508 habitants, en augmentation de 0,07 % par rapport à 2009 (Morbihan : 3,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
1 305 1 280 1 343 1 355 1 382 1 415 1 456 1 433 1 510
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
1 357 1 289 1 302 1 218 1 161 1 165 1 074 1 030 943
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010
903 959 1 077 1 199 1 252 1 394 1 337 1 428 1 522
2014 - - - - - - - -
1 508 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle des Marais (ruines de la première église de la commune).
  • La maison de la Potière (se visite toute l'année).
  • Le moulin à vent de la Grée des Moulins.
  • Église Saint-Jean-Baptiste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Jean-la-Poterie, Geobreizh.bzh.
  2. Arts et cultures de Bretagne : un millénaire, Rennes, Editions Ouest-France, , 380 p. (ISBN 978-2-737-31932-7, OCLC 34611255)
  3. M. Rozensweig, Les potiers du pays de Rieux, Société archéologique du Morbihan, 1857, deux pages
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :