Saint-Jean-la-Poterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Jean-la-Poterie
Saint-Jean-la-Poterie
L'église Saint-Jean-Baptiste.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Intercommunalité Redon Agglomération
Maire
Mandat
Alexis Matull
2020-2026
Code postal 56350
Code commune 56223
Démographie
Gentilé Potians, Potiane
Population
municipale
1 454 hab. (2020 en diminution de 3,58 % par rapport à 2014)
Densité 172 hab./km2
Population
agglomération
52 758 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 14″ nord, 2° 07′ 29″ ouest
Altitude 70 m
Min. 1 m
Max. 81 m
Superficie 8,44 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Redon
(banlieue)
Aire d'attraction Redon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Guer
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Saint-Jean-la-Poterie
Liens
Site web Site de la commune

Saint-Jean-la-Poterie [sɛ̃ ʒɑ̃ la pɔtʁi] Écouter est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. Ses habitants sont les PotiansÉcouter et les Potianes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-la-Poterie tire son nom des deux villages : Saint-Jean-des-Marais et La Poterie[1].

Le nom de la localité est mentionné sous la forme Saint-Jean-de-la-Poterie en 1850[2].

Le village La Poterie doit son nom à la fabrication de poteries[1]. Saint-Jean-la-Poterie était autrefois un important centre céramique, où en 1881, 217 potières constituaient la quart de la population agglomérée et le septième de la population totale [3]. On y construit d'ailleurs une chapelle dédiée à saint Jacques et réservée aux potiers[1].

Le nom de la commune en gallo est Saent-Jan-la-Poteriy, en breton Sant-Yann-ar-Wern[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation

Saint-Jean-la-Poterie est située sur la rive droite de l'Oust, à trois kilomètres à l'ouest de Redon (Ille-et-Vilaine), dans une agglomération à la jonction de deux régions, la Bretagne et les Pays de la Loire, et de trois départements, la Loire-Atlantique, l'Ille-et-Vilaine et le Morbihan. Comme toutes les communes de l'agglomération elle est située approximativement au milieu du triangle RennesNantesVannes.

Les communes limitrophes sont Redon en Ille-et-Vilaine à l'est, ainsi que les 3 communes morbihannaises de Rieux au sud, Allaire, l'ancien chef-lieu de canton à l'ouest et Saint-Perreux au nord. Saint-Jean-la-Poterie est également géographiquement proche de Saint-Nicolas-de-Redon en Loire-Atlantique dont elle est séparée par un corridor constitué par la rue de Vannes (appartenant à Redon) et la Vilaine (avant sa confluence avec l’Oust).

Rose des vents Saint-Perreux Rose des vents
Allaire N Redon
O    Saint-Jean-la-Poterie    E
S
Rieux

Selon le classement établi par l'Insee, Saint-Jean-La-Poterie est une commune urbaine, une des quatre communes de banlieue de l’unité urbaine de Redon, qui fait partie de l’aire urbaine de Redon et de l’espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

C'est l’une des communes de la communauté de communes du Pays de Redon (CCPR) devenue Redon Agglomération en 2018.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limité au nord par l'ancien cours de l'Arz. Cette dernière, à l'issue d'un parcours de 66,5 kilomètres se jette dans l'Oust à Saint-Jean-la-Poterie, à proximité du lieu-dit "Près de Bonnard". Le cours actuel de la rivière fait qu'une petite partie de la commune se trouve sur la rive gauche de l'Arz. À noter que dans son ancien cours l'Arz confluait avec l'Oust dans la commune de Saint-Perreux. Le ruisseau de la Brochardais est un affluent de l'Arz de 1,7 kilomètres intégralement situé à Saint-Jean-la-Poterie.

Le territoire de la commune est limité à l'est par l'ancien cours de l'Oust. Le cours actuel de la rivière fait qu'une petite partie de la commune se trouve sur la rive gauche de l'Oust.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[5]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[5]

  • Moyenne annuelle de température : 11,8 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,5 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 3,2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 12,9 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 817 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,1 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,2 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[9] complétée par des études régionales[10] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Jacut-les-Pins », sur la commune de Saint-Jacut-les-Pins, mise en service en 1986[11] et qui se trouve à 9 km à vol d'oiseau[12],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 12 °C et la hauteur de précipitations de 896,5 mm pour la période 1981-2010[13]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Saint-Nazaire-Montoir », sur la commune de Montoir-de-Bretagne, dans le département de la Loire-Atlantique, mise en service en 1957 et à 34 km[14], la température moyenne annuelle évolue de 12,2 °C pour la période 1971-2000[15], à 12,3 °C pour 1981-2010[16], puis à 12,6 °C pour 1991-2020[17].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-la-Poterie est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[18],[19],[20]. Elle appartient à l'unité urbaine de Redon, une agglomération inter-régionale regroupant 6 communes[21] et 22 641 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[22],[23].

Par ailleurs, la commune fait partie de l'aire d'attraction de Redon dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 22 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[24],[25].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (56,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (59 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (26,9 %), zones urbanisées (20,4 %), forêts (17,5 %), zones agricoles hétérogènes (15,3 %), terres arables (14 %), mines, décharges et chantiers (3,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,7 %)[26].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[27].

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre total de logements dans la commune était de 778. Un nombre en constante augmentation comme le montre le tableau d'évolution ci-dessous. En effet, depuis 1968 le nombre de logements a doublé alors que la population communale n'a augmenté que de 50 % sur la même période. La commune est classée en zone C, c'est-à-dire sans tension sur le marché immobilier.

Évolution du nombre de logements à Saint-Jean-la-Poterie (56)[Insee 1]
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2018
Nombre de logements 394 435 504 590 627 724 763 800

Le parc immobilier est quasi exclusivement constitué de logements individuels : 96,9 % de maisons et 2,9 % d'appartements[Insee 2]. Il y a relativement peu d'immobiliers anciens, seul 21,9 % des résidences principales ayant été construites avant 1945[Insee 3]. Concernant le statut d'occupation de ces logements, 84 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (82,6 % en 2013)[Insee 4], contre 67,7 % pour le Morbihan[Insee56 1] et 57,6 % pour la France entière[InseeFR 1] .

Le tableau ci-dessous présente la répartition en catégories et types de logements à Saint-Jean-la-Poterie en 2017 en comparaison avec celles du Morbihan et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi la très faible proportion des résidences secondaires et logements occasionnels (4,8 %) par rapport au département (18 %) vraisemblablement en raison de l’éloignement du littoral et des centres touristiques régionaux.

Le logement à Saint-Jean-la-Poterie (56) en 2018.
Saint-Jean-la-Poterie[Insee 2] Morbihan[Insee56 2] France entière[InseeFR 2]
Résidences principales (en %) 84,6 74,7 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 4,8 18 9,8
Logements vacants (en %) 10,6 7,3 8,1

Le développement récent du parc de logement fait qu'il est principalement d'une architecture moderne sans homogénéité particulière entre les maisons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-des-Marais et La Poterie, trèves de la paroisse de Rieux, sont unies en une nouvelle paroisse en 1826 sous le nom de Saint-Jean-des-Marais. La commune est créée à son tour dans les mêmes limites en 1850 et détachée de la commune de Rieux sous le nom de Saint-Jean-la-Poterie.

Poterie[modifier | modifier le code]

L'artisanat de la poterie est connu à cet endroit depuis au moins le XVe siècle ; en 1886, on y recensait 25 maîtres potiers et 217 potières[28] ; cet artisanat a cessé à la fin du xxe siècle mais a notamment été immortalisé par les dessins de Mathurin Méheut (1941) et Yvonne Jean-Haffen. Les premières traces de cette activité remontent au XIe siècle, attestées par des travaux archéologiques réalisés en 2004.

« L'histoire de l'établissement primitif et de l'agglomération successive des potiers dans le pays de Rieux et spécialement dans la commune récemment formée de Saint-Jean-la-Poterie, succursale de Saint-Jean-des-Marais, nous est complètement inconnue, faute de documents » déclare M. Rozensweig en 1857, archiviste du département. Poursuivant son bref article par « Leurs usages particuliers, leurs mœurs qui diffèrent encore aujourd'hui des autres habitants, l'espèce d'isolement dans lequel ils vivent entre eux sans contracter d'alliances en dehors, la grâce et la légèreté de leurs poteries cuites en plein vent sur un feu de bruyères, rendent assez précieux les titres fort rares qui les concernent. » [29].

L'argile utilisée, extraite localement et nommée «lise», est caractérisée par la présence de spicules. La terre était mélangée avec du «sablon» (arène granitique) qui servait de dégraissant. Au XIXe siècle, le façonnage des poteries, au tour à bâton, était une activité exclusivement féminine, les hommes se chargeant de l'extraction et de la préparation de la terre, puis de la cuisson dans de grands fours à pots circulaires. La production céramique de Saint-Jean-la-Poterie était diffusée dans toute la Bretagne méridionale, en complément de celle de Malansac et d'Herbignac. L'activité, concurrencée par les productions extra-régionales (grès de la Puisaye) puis par les poteries industrielles, s'est éteinte dans l'entre-deux-guerres. Cependant, une faïencerie, créée pendant la Deuxième Guerre mondiale, a poursuivi la production céramique dans la commune, sous le nom de Saint-Jean-de-bretagne, jusqu'aux années 1980[30].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives et électorales de rattachement[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Jean-la-Poterie est rattachée administrativement à la région Bretagne, au département du Morbihan, à l’arrondissement de Vannes et au canton de Guer[31].

Depuis le redécoupage cantonal de 2014, elle est électoralement rattachée au canton de Guer (préalablement à cette réforme elle dépendait du canton d'Allaire) dont les élus actuels sont le binôme Marie-Hélène Herry et Thierry Poulain (DVD). Pour les élections législatives, Saint-Jean-la-Poterie fait partie depuis 1986 de la quatrième circonscription du Morbihan dont le député actuel est Paul Molac (REG).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1947   F. Luneau R.-Soc.  
1983 1989 Jean Thébault - Cadre de banque
mars 1995 mars 2001 Alain Danveau - -
mars 2001 mars 2008 Jacques Dourdoigne - -
mars 2008 25 mai 2020 Michel Pierre[32] PS Enseignant retraité
25 mai 2020 En cours Alexis Matull[33] - -
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Jean-la-Poterie n'est actuellement pas jumelée[34].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-la-Poterie est rattachée à la circonscription de l'éducation nationale des rives de Vilaine, au sein de l’académie de Rennes[35], et est dans la zone B du calendrier scolaire. La commune administre une école maternelle et une école élémentaire: l'école de A à Z[36]. Par ailleurs on compte dans la localité une école maternelle-élémentaire privée: l'école Saint-Joseph[36].

La commune ne dispose pas d'établissement scolaires du secondaire, les élèves doivent donc se déplacer dans les villes et communes aux alentours. Les collèges les plus proches se trouvent à Allaire (collège privé Saint Hilaire[37]) ou à Redon (collège public Beaumont et Bellevue ou privé Le Cleu Saint-Joseph[38]). Les lycées les plus proches se trouvent à Redon (lycée public Beaumont et privé Saint-Sauveur, Marcel Callo et Notre-Dame[39]).

Le service de transport scolaire est assuré par Redon Agglomération [40].

Sécurité, justice et secours[modifier | modifier le code]

La sécurité de la commune est assurée par la brigade de gendarmerie nationale de proximité chef-lieu d'Allaire, qui fait partie de la communauté de brigades d'Allaire, qui a autorité sur 18 communes, elle-même dépendante du groupement de gendarmerie départementale du Morbihan à Vannes[41].

En matière de justice, Saint-Jean-la-Poterie relève:

Le centre d’incendie et de secours de Redon couvre en 1er appel la commune de Saint-Jean-la-Poterie ainsi que 12 autres communes du pays de Redon. Dependant du SDIS35, il est composé de 36 sapeurs-pompiers professionnels et 53 sapeurs-pompiers volontaires[43].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[44]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[45].

En 2020, la commune comptait 1 454 habitants[Note 8], en diminution de 3,58 % par rapport à 2014 (Morbihan : +3,12 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
1 3051 2801 3431 3551 3821 4151 4561 4331 510
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
1 3571 2891 3021 2181 1611 1651 0741 030943
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006
9039591 0771 1991 2521 3941 3371 4281 455
2010 2015 2020 - - - - - -
1 5221 5021 454------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[46].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le solde naturel annuel est plutôt stable avec une différence entre naissances domiciliées et décès domiciliées allant de +5 à -3 sur la période 2014-2019[Insee 5]. C’est principalement l’arrivée de nouveaux habitants qui oriente l'évolution démographique à la hausse[47].

Pyramide des âges à Saint-Jean-la-Poterie en 2018 en pourcentage[Insee 6].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,0 
6,7 
75 à 89 ans
8,4 
25,8 
60 à 74 ans
26,7 
23,8 
45 à 59 ans
23,8 
14,0 
30 à 44 ans
14,9 
14,1 
15 à 29 ans
9,8 
15,2 
0 à 14 ans
15,5 
Pyramide des âges dans le Morbihan en 2018 en pourcentage[Insee56 3].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ans ou +
2,0 
8,1 
75 à 89 ans
11,6 
19,5 
60 à 74 ans
20,5 
21,0 
45 à 59 ans
20,3 
17,4 
30 à 44 ans
16,5 
15,6 
15 à 29 ans
13,2 
17,8 
0 à 14 ans
15,9 

Culte[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est pratiqué à Saint-Jean-la-Poterie. La paroisse de Saint-Jean-la-Poterie fait partie du doyenné d'Allaire et du diocèse de Vannes[48]. C'est le seul culte bénéficiant d'un édifice religieux sur le territoire de la commune avec l'église Saint-Jean-Baptiste où la messe est célébrée environ deux fois par mois[Note 9].

Médias[modifier | modifier le code]

La presse écrite locale est dominée par le Groupe SIPA - Ouest-France et son imposant quotidien régional Ouest-France. L’actualité du village y est couverte particulièrement par l’édition papier « Redon » et par la déclinaison numérique « Redon Maville » [49]. L’autre journal local, à la diffusion plus modeste , est l’hebdomadaire régional : « Les infos pays de Redon » [50].

En matière de télévision, le village est couvert par les décrochages régionaux de France 3 Bretagne ainsi que par la chaîne locale TébéSud.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus et fiscalité[modifier | modifier le code]

Les indicateurs de revenus et de fiscalité à Saint-Jean-la-Poterie et dans l'ensemble du Morbihan en 2018 sont présentés ci-dessous.

Revenus des ménages à Saint-Jean-la-Poterie (56) en 2018.
Saint-Jean-la-Poterie[Insee 7] Morbihan[Insee56 4]
Nombre de ménages fiscaux 650 338 747
Nombre de personnes dans les ménages fiscaux 1 499 742 994
Médiane du revenu disponible par unité de consommation (en euros) 21 180 21 830

En 2018, la commune a un revenu fiscal médian déclaré par unité de consommation de 21 180€[Insee 7] proche des indicateurs départementaux (-3%) et nationaux (-2,5% par rapport à 21 730€[InseeFR 3]).

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 914 personnes, parmi lesquelles on compte 70.8 % d'actifs dont 63,6 % ayant un emploi et 7,3 % de chômeurs[Insee 8]. Le taux de chômage (calculé par rapport à la population active), avec 10,2 % [Insee 9] est inférieur au taux départemental (12,1 %[Insee56 5]) et au taux national (13,0 %[InseeFR 4]).

En 2018, on compte 110 emplois dans la zone d'emploi (soit exactement même nombre qu'en 2013). Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 591, l'indicateur de concentration d'emploi est de 18,6 %[Insee 10], ce qui signifie que la zone d'emploi offre moins d'un emploi pour cinq habitants actifs et que Saint-Jean-la-Poterie peut être qualifié de commune résidentielle. La grande majorité des actifs potians travaille dans l'agglomération redonnaise ou dans les grands bassins d'emplois régionaux.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle des Marais (ruines de la première église de la commune).
  • La maison de la Potière (se visite toute l'année).
  • Le moulin à vent de la Grée des Moulins.
  • Église Saint-Jean-Baptiste.
  • Le Patiau (Centre d'art et d'histoire céramique)

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

La commune n'a pas de blason connu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Parmi les personnalités liées à Saint-Jean-la-Poterie, on peut citer :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[7].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[8].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Créé le , le tribunal judiciaire remplace le tribunal d'instance et de grande instance.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  9. Estimation basée sur le calendrier des messes du doyenné d'Allaire qui prévoit 9 célébrations sur les mois de juillet à octobre 2021.

Références[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1 - Évolution du nombre de logements par catégorie en historique depuis 1968
  2. a et b LOG T2 - Catégories et types de logements
  3. LOG T5 - Résidences principales en 2018 selon la période d'achèvement
  4. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation
  5. RFD G1 - Naissances et décès domiciliés
  6. POP T3 - Population par sexe et âge en 2018
  7. a et b REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018
  8. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité
  9. EMP T4 - Chômage (au sens du recensement) des 15-64 ans
  10. EMP T5 - Emploi et activité
  1. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements
  3. POP T3 - Population par sexe et âge en 2018
  4. REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018
  5. EMP T4 - Chômage (au sens du recensement) des 15-64 ans
  1. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements
  3. REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018
  4. EMP T4 - Chômage (au sens du recensement) des 15-64 ans
  • Autres références :
  1. a b et c « Étymologie et Histoire de Saint-Jean-la-Poterie », sur infobretagne.com (consulté le ).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Marcel Maget - 1962 - Ethnographie métropolitaine : guide d'étude directe des comportements culturels (d’après une enquête d’ethnographie régionale et graphique de D. Lailler, de 1943).
  4. Saint-Jean-la-Poterie, Geobreizh.bzh.
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  7. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  8. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  9. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  10. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le )
  11. « Station Météo-France Saint-Jacut-les-Pins - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  12. « Orthodromie entre Saint-Jean-la-Poterie et Saint-Jacut-les-Pins », sur fr.distance.to (consulté le ).
  13. « Station Météo-France Saint-Jacut-les-Pins - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  14. « Orthodromie entre Saint-Jean-la-Poterie et Montoir-de-Bretagne », sur fr.distance.to (consulté le ).
  15. « Station météorologique de Saint-Nazaire-Montoir - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Station météorologique de Saint-Nazaire-Montoir - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  17. « Station météorologique de Saint-Nazaire-Montoir - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  18. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  20. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Unité urbaine 2020 de Redon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  22. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  23. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  24. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Redon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  25. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  26. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  27. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  28. André Mussat, Arts et cultures de Bretagne : un millénaire, Rennes, Éditions Ouest-France, , 380 p. (ISBN 978-2-737-31932-7, OCLC 34611255).
  29. M. Rozensweig, Les potiers du pays de Rieux, Société archéologique du Morbihan, 1857, deux pages.
  30. Denis Danilo et Stéphane Batigne, Poterie traditionnelle de Bretagne Sud, Stéphane Batigne Éditeur, 2022
  31. « Code Officiel Géographique (date de référence : 01/01/2022) », sur INSEE, (consulté le )
  32. « Michel Pierre a été élu maire », sur Ouest-France, (consulté le ).
  33. « Municipales à Saint-Jean-la-Poterie. Alexis Matull est le nouveau maire », sur Ouest-France, (consulté le ).
  34. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (consulté le ).
  35. « Circonscription des rives de Vilaine », sur académie de Rennes (consulté le ).
  36. a et b « Vie scolaire », sur Site officiel de Saint-Jean-la-Poterie (consulté le ).
  37. « Page d'accueil », sur Site officiel du collège Saint Hilaire (consulté le )
  38. « Les collèges », sur Site officiel de la mairie de Redon (consulté le )
  39. « Les lycées », sur Site officiel de la mairie de Redon (consulté le )
  40. « Transport scolaires », sur Site officiel de Redon Agglomération (consulté le )).
  41. « La communauté de brigades d'Allaire », sur Préfecture du Morbihan (consulté le ).
  42. a b c d e et f « Liste des juridictions compétentes pour la commune de Saint-Jean-la-Poterie », sur Site du ministère de la Justice (consulté le ).
  43. « Les centres de secours en Ille-et-Vilaine - Redon », sur SDIS35 (consulté le )
  44. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  45. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  46. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  47. « Identité de la commune », sur Site officiel de Saint-Jean-la-Poterie (consulté le ).
  48. « description du doyenné d'Allaire », sur site du diocèse de Vannes (consulté le ).
  49. « Site officiel », sur Redon Maville (consulté le ).
  50. « Site officiel », sur Les infos pays de Redon (consulté le ).
  51. « Cimetière de l'orphelinat Saint-Joseph », sur history of the Mackay area, (consulté le )
  52. « Bucas Pierre Marie », sur Site personnel de la famille Bucas (consulté le )
  53. « Bucasia », sur Site recensant les localités du Queensland (consulté le )
  54. « Jean Thébaud, déporté à 20 ans, à Neuengamme », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  55. « Le dernier déporté du pays de Redon s'est éteint », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  56. « Décès de l'ancien footballeur Julien Stopyra », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  57. « Redon aussi a son lot de « célébrités » locales », sur ouest-france.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Baudu, À l'oreille des pots - Histoires d'un centre potier (Enquête historique et humaine sur le savoir-faire des potiers de Saint-Jean-la-Poterie du XIe siècle à nos jours), Fouet Cocher Productions, , [vidéo], 60 min 39 s (lire en ligne)
  • Denis Danilo et Stéphane Batigne, Poterie traditionnelle de Bretagne Sud : Malansac, Saint-Jean-la-Poterie, Herbignac, Questembert, Stéphane Batigne Éditeur, , 120 p. (ISBN 9791090887954)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]