Béganne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Morbihan
Cet article est une ébauche concernant une commune du Morbihan.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Béganne
Château de Lehélec.
Château de Lehélec.
Blason de Béganne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Guer
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Redon
Maire
Mandat
Bernard Ryo
2014-2020
Code postal 56350
Code commune 56011
Démographie
Gentilé Bégannais
Population
municipale
1 392 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Population
aire urbaine
52 758 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 49″ nord, 2° 14′ 20″ ouest
Altitude 68 m (min. : 0 m) (max. : 87 m)
Superficie 35,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Béganne

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Béganne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béganne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béganne
Liens
Site web www.beganne.fr

Béganne [began] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Ses habitants se nomment les Bégannais et Bégannaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Béganne est située sur la rive droite de la Vilaine, à 13 km au sud-ouest de Redon.

Les communes limitrophes sont Saint-Gorgon, Allaire, Saint-Dolay, Nivillac, Péaule et Caden.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Béganne est une commune rurale multipolarisée, notamment par l'aire urbaine de Redon, et qui fait partie de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Communes de la Loire-Atlantique).

La commune fait partie du canton d'Allaire.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Béganne est noté « Bekamne » aux XIe et XIIe siècles, et sous la forme actuelle « Béganne » en 1387[1]. Ce nom est formé du mot breton beg signifiant « extrémité » et d'un dérivé du latin amnis « fleuve », reflétant ainsi la situation du lieu[2].

Au XXe siècle, le nom de la commune est écrit Begaon en breton[1] et Bégann en gallo[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Béganne (Morbihan).svg

Les armoiries de Béganne se blasonnent ainsi :

D’argent à la filière de gueules, au chef d’azur brochant, à la croix pattée de sable alésée et au pied fiché brochant sur le tout.
Devise « Je garde ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Gérard Rouxel - -
2008 2014 Albert Laquittant DVG Retraité
2014 en cours Bernard Ryo - Enseignant lycée agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 392 habitants, en augmentation de 0,29 % par rapport à 2009 (Morbihan : 3,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 481 1 239 1 368 1 437 1 399 1 558 1 517 1 493 1 602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 611 1 686 1 693 1 804 1 827 1 926 1 957 1 966 1 996
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 939 1 981 2 048 1 873 1 848 1 816 1 796 1 771 1 673
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 602 1 521 1 486 1 446 1 351 1 307 1 381 1 386 1 392
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Lieux remarquables[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parc éolien de Béganne.
Parc éolien citoyen de Béganne.

Béganne accueille le premier parc éolien entièrement porté et financé par des citoyens[10], notamment à travers le mouvement Énergie Partagée. Le parc est composé de quatre éoliennes, qui fournissent la consommation électrique de 8 800 personnes[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Base de données KerOfis de l'Office public de la langue bretonne (consulté le 8 mai 2015)
  2. Jean-Yves Le Moing, Noms de lieux de Bretagne : plus de 1200 noms expliqués, Christine Bonneton Éditeur, , 231 p. (ISBN 2-86253-283-5), p. 119
  3. [PDF]Noms en gallo de communes du Morbihan : Déz non en galo de cmùnn du Morbiyen, Rennes, Chubri, , 11 p. (lire en ligne), p. 9
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Château de Léhélec », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Château de l'Etier », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Le premier parc éolien "citoyen" de France mis en service en avril », sur Journal Le Télégramme,‎ .
  11. « #CeuxQuiFont : Un vent citoyen souffle dans le Morbihan », sur LeMonde.fr (consulté le 7 août 2016).