Silas (Nouveau Testament)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silas.
Silas, apostle.jpg

Silas est un membre de la première communauté chrétienne de Jérusalem, Membre des Septante et compagnon de voyage de Paul de Tarse dans son premier voyage à Antioche et son deuxième en Galatie. Il l'a également accompagné dans ses voyages missionnaires en Syrie[1], en Cilicie et en Macédoine[2].

Dans la ville de Philippes, ils furent accusés d'agitation dans le peuple (probablement après avoir guéri une esclave possédée[1]), battus avec des verges et jetés en prison[2]. La Bible rapporte qu'à minuit, alors qu'ils étaient en prière, il y eut un fort tremblement de terre. Leurs chaînes tombèrent et les portes s'ouvrirent[2]. Le gardien de la prison, pensant que les prisonniers s'étaient enfuis, voulut se tuer mais il en fut empêché par Paul. Il se jeta alors à leurs pieds, les emmena chez lui, et après avoir lavé leurs plaies, il fut baptisé avec toute sa maisonnée[2].

À partir de Philippes, il continuèrent leur chemin dans les villes d'Amphipolis, d'Apollonia et de Thessalonique où ils firent de nombreuses conversions[2].

Silas fut par la suite consacré Évêque de Corinthe où il finit sa vie après avoir accompli de nombreux miracles[2].

Le nom Silas est un surnom grec pour le nom latin Silvanus, lequel siginifie « de la forêt ». Bien qu'indiqué comme romain dans la Bible, le nom « Silas » pourrait dériver d'une langue pré-romane en Italie, comme le laisse supposer le personnage « Asilas », chef et guerrier étrusque qui joue un rôle important dans l'épopée de l'Énéide de Virgile.

Références[modifier | modifier le code]