Hérode Archélaos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hérode Archélaos
Image dans Infobox.
Fonction
Roi d'Israël
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Mariamne III (en)
GlaphyraVoir et modifier les données sur Wikidata

Hérode Archélaos (ou Archélaüs ou Archélas), Ἡρῴδης ὁ Ἀρχέλαος en grec ancien, fils aîné d'Hérode le Grand, gouvernait la Judée, la Samarie et l'Idumée de à 6 apr. J.-C., avec le titre d'ethnarque. Il est considéré comme le premier Juif célèbre ayant vécu en Gaule.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Après le décès de son père à Jéricho en , il se rend à Rome pour se faire reconnaître roi de Judée par l'empereur Auguste, mais ce dernier préfère le nommer ethnarque.

Au bout de dix années de règne en Judée, la situation est tellement dégradée en 6 apr. J.-C., qu'une délégation d'opposants juifs parvient à Rome pour en informer l'empereur. Archélaos est décrit comme un tyran cruel et brutal, irrespectueux et incapable de maintenir l'ordre et la paix, ayant, selon Flavius Josèphe, « réuni en lui les vices les plus insupportables de tous les tyrans[1] ».

Convoqué par Auguste, Archélaos est déposé et exilé à Vienne en Gaule. Il est remplacé par un préfet de Rome nommé Coponius. Cet épisode est évoqué par Strabon, lorsqu'il parle d'un des fils d'Hérode qui « mourut en exil, interné chez les Gaulois Allobroges[2]. »

Dans les évangiles[modifier | modifier le code]

Hérode Archélaos est mentionné par l'évangile selon Matthieu dans le récit de l'enfance de Jésus (Matthieu 2,22). À la suite du Massacre des Innocents, la famille de Jésus se réfugie en Égypte et, après la mort d'Hérode, Joseph décide de revenir. Cependant « apprenant qu'Archélaos avait succédé à son père en Judée, Joseph craignit de s'y rendre » et décide de s'installer à Nazareth en Galilée.

Hérode Archélaos est vraisemblablement aussi le personnage cruel évoqué par l'évangile selon Luc dans la parabole des mines (Luc 19,12) : « Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l'autorité royale, et revenir ensuite ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]