Épîtres de Paul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Saint Paul écrivant ses épîtres par Valentin de Boulogne (1618-1620), Musée des beaux-arts de Houston.

Les épîtres de Paul ou épîtres pauliniennes sont un ensemble de treize lettres attribuées à l'apôtre Paul de Tarse et adressées à différentes communautés chrétiennes du Ier siècle. Une quatorzième lettre, l'épître aux Hébreux, œuvre d'un auteur anonyme, leur est parfois ajoutée. Elles ont rapidement été intégrées au canon des Écritures. Dès la fin du Ier siècle, la plupart des communautés chrétiennes utilisaient ces textes dans leur liturgie.

Authenticité[modifier | modifier le code]

Destination des épîtres pauliniennes : Colosses (Philémon, Colossiens), Thessalonique (Première Thessaloniciens, Deuxième Thessaloniciens), Rome (Romains), Corinthe (Première Corinthiens, Deuxième Corinthiens), Galatie (Galates), Éphèse (Éphésiens, Première Timothée, Deuxième Timothée), Philippes (Philippiens), Crète (Tite).

Treize épîtres canoniques sont présentes dans le Nouveau Testament. Elles s'adressent à différentes communautés chrétiennes de l'Empire romain ainsi qu'à des proches de Paul de Tarse.

Seules sept de ces treize épîtres attribuées à Paul sont jugées authentiques par la majorité des chercheurs : Rm, 1 Co, 2 Co, Ga, Ph, 1 Th et Phm. On les appelle « épîtres proto-pauliniennes »[1].

Les autres sont les trois « épîtres deutéro-pauliniennes », rédigées par des disciples directs de Paul (Ép, Col et 2 Th), et enfin les trois « épîtres trito-pauliniennes » ou « pastorales », dues à des disciples plus tardifs (1 Tm, 2 Tm et Tt)[1].

Épîtres proto-pauliniennes (authentiques)[modifier | modifier le code]

Épîtres deutéro-pauliniennes[modifier | modifier le code]

Épîtres trito-pauliniennes[modifier | modifier le code]

Thèmes[modifier | modifier le code]

Certains thèmes se recoupent dans les lettres de Paul. On peut donc les regrouper en fonction des enjeux majeurs qu'elles portent ou en fonction de leur forme.

Lettres eschatologiques[modifier | modifier le code]

Paul remettant une lettre à un messager, miniature anonyme v. 1280, Getty Center.

Elles présentent l'espérance chrétienne et l'attente du retour glorieux du Christ qui marquent les premières communautés chrétiennes[2].

Lettres communautaires[modifier | modifier le code]

Ces lettres traitent de l'actualité du salut et de la vie des communautés.

Lettres de captivité[modifier | modifier le code]

Les lettres dites « de captivité » ont été écrites par Paul durant sa captivité à Césarée puis à Rome entre 58 et 63 [3] ou, plus tardivement, par ses disciples.

Lettres pastorales[modifier | modifier le code]

Les lettres dites « pastorales » traitent de l'organisation des communautés. Elles sont les témoins de la transmission apostolique qui a donné naissance aux évêques, qui sont considérés dans les églises catholique et orthodoxes comme les successeurs des apôtres. L'attribution de certaines de ces lettres est contestée, particulièrement Tite et Tim 2[3].

Michel Leturmy, après avoir rappelé que la tradition unanime remontant au moins à la seconde moitié du second siècle avait toujours attribué les épitres pastorales à Paul, a indiqué que, depuis le début du XIXe siècle, cette attribution est de plus en plus contestée, et ce, pour les raisons suivantes : en premier lieu, les épitres pastorales font état d'hérésies et supposent une hiérarchie qui n'existerait qu'au IIe siècle. En second lieu, leur style et leur vocabulaire nouveau pour près d'un tiers sont étrangers à ceux de Paul. En troisième lieu, une morale du juste milieu aurait pris la place des grandes vues théologiques des épitres attribuées surement à Paul.[4]

Ordre canonique[modifier | modifier le code]

Dans le Nouveau Testament, les épîtres sont classées de la plus longue à la plus courte :

Nom de l'épître
Titre grec
Titre latin
Abréviations
Titre complet Titre abrégé
Épître aux Romains Προς ’Ρωμαίους Epistula ad Romanos Rom Rm
Première épître aux Corinthiens Προς Κορινθίους Α' Epistula I ad Corinthios 1 Cor 1 Co
Deuxième épître aux Corinthiens Προς Κορινθίους Β' Epistula II ad Corinthios 2 Cor 2 Co
Épître aux Galates Προς Γαλάτας Epistula ad Galatas Gal Ga
Épître aux Éphésiens Προς ’Εφεσίους Epistula ad Ephesios Eph Ép
Épître aux Philippiens Προς Φιλιππησίους Epistula ad Philippenses Phil Ph
Épître aux Colossiens Προς Κολοσσαείς Epistula ad Colossenses Col Col
Première épître aux Thessaloniciens Προς Θεσσαλονικείς Α' Epistula I ad Thessalonicenses 1 Thess 1 Th
Deuxième épître aux Thessaloniciens Προς Θεσσαλονικείς Β' Epistula II ad Thessalonicenses 2 Thess 2 Th
Première épître à Timothée Προς Τιμόθεον Α' Epistula I ad Timotheum 1 Tim 1 Tm
Deuxième épître à Timothée Προς Τιμόθεον Β' Epistula II ad Timotheum 2 Tim 2 Tm
Épître à Tite Προς Τίτον Epistula ad Titum Tit Tt
Épître à Philémon Προς Φιλήμονα Epistula ad Philemonem Philem Phm

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Vouga, « Le corpus paulinien », in Daniel Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament : Son histoire, son écriture, sa théologie, Labor et Fides, 2008 (ISBN 978-2-8309-1289-0), p. 164-165.
  2. Catéchèse de Benoît XVI à Rome le 12 novembre 2008
  3. a et b Notes de la Bible de Jérusalem
  4. Michel Leturmy, In La Bible, Nouveau Testament, Paris, Gallimard, collection La Pléiade, , p 705.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]