Sentein

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

Sentein
Sentein
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Saint-Girons
Canton Couserans Ouest
Intercommunalité Couserans - Pyrénées
Maire
Mandat
Marc-Henri Seube
2014-2020
Code postal 09800
Code commune 09290
Démographie
Gentilé Sentenois
Population
municipale
150 hab. (2017 en diminution de 4,46 % par rapport à 2012)
Densité 2,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 52′ 32″ nord, 0° 57′ 19″ est
Altitude Min. 715 m
Max. 2 880 m
Superficie 59,18 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Sentein
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Sentein
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sentein
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sentein

Sentein est une commune française, située dans le département de l’Ariège en région Occitanie.Ses habitants sont appelés les Sentenois.

Elle fait partie de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Géographie[edit | edit source]

Localisation[edit | edit source]

Avec le pic de Maubermé (2 880 m) comme point culminant, la commune se situe dans les Pyrénées centrales, en Couserans. Sentein constitue le chef-lieu de la vallée du Biros.

C'est une commune frontalière avec l'Espagne (Val d'Aran) mais sans lien routier, et elle est aussi limitrophe du département de la Haute-Garonne.

Communes limitrophes[edit | edit source]

Sentein est limitrophe de cinq autres communes dont une dans le département de la Haute-Garonne et deux en Espagne.

Carte de la commune de Sentein et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Sentein[1],[2]
Antras
Melles
(Haute-Garonne)
Sentein[1],[2] Bonac-Irazein
Canejan
(Espagne)
Naut Aran
(Espagne)

Hameaux et lieux-dits[edit | edit source]

La commune de Sentein se compose d'un village (738 m d'altitude) et de plusieurs hameaux dispersés dans la vallée du Lez : le Pont, la Fréchendech, la Parade, Estouéou d'en Bas, Estouéou d'en Haut, Morère Rouge, Laspé, Anglade, Eylie d'en Bas, Eylie d'en Haut, Souel, le Jos, le Mourtis, Playras, Bencarrech, Bord Espagne...

Hydrographie[edit | edit source]

Le village est traversé par le ruisseau le Couech. L'Araing et le Lez y prennent leurs sources. Après avoir traversé la commune, le Lez y reçoit l'Isard.

Géologie et relief[edit | edit source]

La superficie de la commune est de 5 918 hectares ; son altitude varie de 715 à 2 880 mètres au pic de Maubermé[3].

Voies de communication et transports[edit | edit source]

Accès par la route départementale D 4 depuis Les Bordes-sur-Lez.

Toponymie[edit | edit source]

Origine inconnue, mais une influence basque comme dans le val d'Aran tout proche est possible.

Histoire[edit | edit source]

Mises en évidence en 1851, les qualités thermales de la source ferrugineuse et arsenicale du Pradeau seront valorisées en 1854 par l'autorisation de l'État. Les débuts de la station ont été difficiles du fait d'une trop faible fréquentation. L'établissement thermal ferme en 1960 et sera transformé en colonie de vacances puis en gîte de groupe.

Politique et administration[edit | edit source]

Administration municipale[edit | edit source]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[edit | edit source]

Commune faisant partie de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du canton du Couserans Ouest (avant le redécoupage départemental de 2014, Sentein faisait partie de l'ex-canton de Castillon-en-Couserans) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes du Castillonnais.

Tendances politiques et résultats[edit | edit source]

Liste des maires[edit | edit source]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1989 Albert Roques PS  
mars 1989 mars 2001 Michel Périsse PCF  
mars 2001 mars2014 Guy Carrieu DVG  
mars 2014 En cours Marc-Henri Seube DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[edit | edit source]

Démographie[edit | edit source]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2017, la commune comptait 150 habitants[Note 1], en diminution de 4,46 % par rapport à 2012 (Ariège : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1671 3481 5121 3641 2701 3951 4511 4451 356
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3621 4011 4691 4021 2871 3771 2811 3011 195
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1851 3011 2071 0159101 097955716642
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
451382296204154147145144157
2017 - - - - - - - -
150--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 78 74 118 153 159 180 183 175
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[edit | edit source]

  • L'économie est principalement agricole et pastorale
  • Commerces : Restaurant Le Pradau, épicerie,
  • Tourisme : camping municipal ("La Grange", ouvert du dernier week-end de juin au 31 août de chaque année), gîte d'étape d'Eylie, sur le GR 10,

Enseignement[edit | edit source]

Sentein compte une école primaire et fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[edit | edit source]

Foire de la descente de la montagne (1er samedi d’octobre).

Activités sportives[edit | edit source]

Cyclisme, pêche, chasse, randonnée, spéléologie.

Écologie et recyclage[edit | edit source]

La déchetterie intercommunale la plus proche se situe à Audressein.

Culture locale et patrimoine[edit | edit source]

Lieux et monuments[edit | edit source]

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

  • Norbert Casteret (1897-1987), spéléologue qui explore dès 1932 la grotte de la Cigalère et le gouffre Martel situés sur la commune.
  • Les Biroussans
  • Alphonse Sentein[15], fondateur du groupe folklorique "Les Biroussans", ayant promu la culture et le folklore biroussan, même s'il a intégré certains anachronismes dans les costumes. Il a redynamisé par des manifestations folkloriques aidé en cela par le Syndicat d'initiative et par son successeur, Michel Rouch.

Voir aussi[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

Notes[edit | edit source]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[edit | edit source]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Institut cartographique de Catalogne, « Visualisateur cartographique Vissir » (consulté le 12 janvier 2018)
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. Notice no PA00093919, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Alphonse Sentein — Violoneux.fr », sur www.violoneux.fr (consulté le 1er décembre 2017)