Poggio-Mezzana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Poggio-Mezzana
Poggio-Mezzana
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Corte
Intercommunalité Communauté de communes de la Costa Verde
Maire
Mandat
Maurice Chiaramonti
2020-2026
Code postal 20230
Code commune 2B242
Démographie
Population
municipale
690 hab. (2018 en augmentation de 9,87 % par rapport à 2013)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 23′ 56″ nord, 9° 29′ 44″ est
Altitude 252 m
Min. 0 m
Max. 366 m
Superficie 8,9 km2
Type Commune rurale et littorale
Unité urbaine Penta-di-Casinca
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Castagniccia
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Poggio-Mezzana
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Poggio-Mezzana
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poggio-Mezzana
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poggio-Mezzana

Poggio-Mezzana est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Elle appartient à l'ancienne piève de Tavagna.

Géographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Poggio-Mezzana est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].Elle appartient à l'unité urbaine de Penta-di-Casinca, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[4] et 9 501 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[9]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[10],[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom en corse de la commune est u Poghju di Tavagna, issu du corse poghju « monticule » désignant la surélévation sur laquelle est bâtie le village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Jean Pietri DVG  
mars 2001 En cours Maurice Chiaramonti DVG Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2018, la commune comptait 690 habitants[Note 2], en augmentation de 9,87 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +5,69 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
352469520555555541554513485
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
478460475512462434503523460
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
466548450337261289289208189
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
194237287360403617648626680
2018 - - - - - - - -
690--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Laurent
  • Église Saint-Vitus
  • Église de Saint-Jean (église pievanne du XVe siècle )

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Don Luigi Giafferi
  • Jean-Vitus Marcantei (1913-2012) : Juge de paix.
  • Julie-Françoise Marcantei-Gay ( 1951- ): présidente du tribunal d'instance de Marseille - présidente de chambre à la Cour d'appel de Bastia - premier vice-président du tribunal de grande instance de Marseille - Chevalier de l'Ordre national du Mérite - Chevalier de la Légion d'honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 9 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Penta-di-Casinca », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 9 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  9. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  10. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  11. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :