Saint-Mars-la-Brière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Mars-la-Brière
Saint-Mars-la-Brière
L'église Saint-Médard.
Blason de Saint-Mars-la-Brière
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Intercommunalité Communauté de communes Le Gesnois Bilurien
Maire
Mandat
Patrice Vernhettes
2020-2026
Code postal 72470
Code commune 72300
Démographie
Gentilé Briérois
Population
municipale
2 688 hab. (2017 en augmentation de 7,09 % par rapport à 2012)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 45″ nord, 0° 22′ 22″ est
Altitude Min. 52 m
Max. 133 m
Superficie 34,69 km2
Élections
Départementales Canton de Savigné-l'Évêque
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Mars-la-Brière
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Saint-Mars-la-Brière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Mars-la-Brière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Mars-la-Brière

Saint-Mars-la-Brière est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 2 688 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Mars-la-Brière est traversée d’est en ouest par l'ancienne RN 23 Paris-Nantes déclassée en D 323, l'ancienne RN 157 Blois-Rennes déclassée en D 357, la voie ferrée Paris-Brest et l’autoroute Océane A11.

Elle est arrosée d’est en ouest par l’Huisne et un ruisseau de première catégorie pour la pêche, le Narais, dont le cours serpente du sud vers le nord-nord-est et va confluer dans l’Huisne au-dessous des papeteries du Bourray.

La commune est située à 15 km du Mans. La sortie d'autoroute la plus proche se situe à Champagné (4 km).

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • le Chalet
  • le Château
  • le hameau des Loudonneaux
  • le hameau Saint-Denis du Tertre

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une gare ferroviaire, située sur la ligne de Paris-Montparnasse à Brest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Brière-de-l'Égalité[1].

Le gentilé est 'Briérois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Mars bénéficie de sa position stratégique. Ainsi, le bourg est traversé par la route de Paris ce qui probablement favorise et dynamise l’activité industrielle.

Saint-Mars-la-Brière, déformation de Saint-Mars-la-Bruyère, s'est adjoint par le décret du 13 novembre 1809, le hameau de Saint-Denis-du-Tertre. La découverte de fragments de verre romain dans les déblais de la ligne de chemin de fer atteste la présence d'une population à Saint-Mars dès cette époque.

La seigneurie de la paroisse est annexée au château de Saint-Mars. Celui-ci, dont les origines remontent à l'époque médiévale, est possédé par de puissantes familles : il appartient, au XVIe siècle, à la maison de Laval-Boisdauphin et, au XVIIIe siècle, à la famille Bailly.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Mars-la-Brière

Les armoiries de Saint-Mars-la-Brière se blasonnent ainsi :
Écartelé : au premier et au quatrième d'azur à la croix ancrée d'argent, au second et au troisième émanché en pal de quatre pièces d'argent sur trois et deux demies de sable.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Robert Vernhettes PS Technicien à la régie Renault
Marcel Charrier    
[2] Robert Vernhettes PS Technicien retraité
[3],[4]
(décès)
Lucien Fabre MGP Ingénieur commercial retraité
[5] [4] Claude Drouaux DVG Retraité de la DDE
[6] en cours Patrice Vernhettes DVG Commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2017, la commune comptait 2 688 habitants[Note 2], en augmentation de 7,09 % par rapport à 2012 (Sarthe : -0,15 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8048161 0111 2931 4831 5831 6221 6091 642
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5311 5411 5971 6011 6201 3951 2781 2671 297
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2631 2441 2901 2451 2751 2861 3141 3151 393
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 5871 7431 9152 1572 2712 3602 4302 4392 626
2017 - - - - - - - -
2 688--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune abrite le siège social de la papeterie Arjowiggins le Bourray mise en liquidation judiciaire le 26 mars 2019 et qui employait près de 600 collaborateurs[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Denis-du-Tertre.
  • Château de Saint-Mars, des XVe et XVIIIe siècles, inscrit au titre des monuments historiques en 2001[11].
  • Chapelle Saint-Denis-du-Tertre, des XIe et XVIIe siècles. Cette modeste chapelle entourée d’un petit cimetière est située à 3 km du centre de Saint-Mars-la-Brière, au sommet d’une colline. Des peintures sur bois ornent la voûte de la chapelle (vers le XIe siècle). Sur le pignon ouest de la chapelle s’élève un élégant clocher du XIe siècle, en campanile, à deux ouvertures en plein cintre. L’une des cloches date de 1875.
  • Église Saint-Médard, du XVIe siècle, avec ouvertures semi-ogivales et clocher en flèche.
  • Station préhistorique située sur le camp d'Auvours à Saint-Mars-la-Brière, découverte en 1968 par Roger Guyot, est installée sur un plateau sableux dominant la vallée du Narais. Elle est constituée par un ensemble d'habitats. L'un de ceux-ci fut étudié de façon exemplaire par M. Allard, à partir de 1970. Ses fouilles ont mis en évidence de remarquables structures en pierres sèches délimitant un fond de cabane à peu près carré et le cloisonnant partiellement. Le matériel archéologique essentiellement lithique, abonde à l'intérieur de l'habitat. L'outillage est caractérisé par une profusion de lamelles, de pointes microlithiques, de burins, de grattoirs… se rapportant à un mode de vie purement paléolithique, basé sur la chasse (âge proche de 4600 ans av. J-C.).

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Robert Vernhettes laisse sa place », Ouest-France,‎
  3. « Nécrologie : M. Lucien Fabre maire de Saint-Mars-la-Brière », Ouest-France,‎
  4. a et b « Claude Drouaux ne briguera pas un 3e mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 décembre 2014)
  5. « Saint-Mars-la-Brière : Claude Drouau, premier adjoint, élu maire », Ouest-France,‎
  6. « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. « Interview. Arjowiggins : le maire de Bessé-sur-Braye, Jacques Lacoche, se dit "très déçu" par l'État », sur actu.fr (consulté le 14 avril 2019)
  11. « Château de Saint-Mars », notice no PA72000017, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]