Nogent-le-Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nogent-le-Bernard
Nogent-le-Bernard
Le bourg et l'église Saint-Jouin-de-Marnes.
Blason de Nogent-le-Bernard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Intercommunalité Communauté de communes Maine Saosnois
Maire
Mandat
Alain Le Bray
2020-2026
Code postal 72110
Code commune 72220
Démographie
Gentilé Nogentais
Population
municipale
908 hab. (2018 en diminution de 4,82 % par rapport à 2013)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 10″ nord, 0° 29′ 21″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 196 m
Superficie 30,26 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction La Ferté-Bernard
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bonnétable
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Nogent-le-Bernard
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Nogent-le-Bernard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nogent-le-Bernard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nogent-le-Bernard

Nogent-le-Bernard est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 908 habitants[Note 1].

Bien que située dans la région naturelle du Perche sarthois, la commune fait partie de la province historique du Maine[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Nogent-le-Bernard est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de La Ferté-Bernard, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (89,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (55,2 %), prairies (30,9 %), forêts (9 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), zones urbanisées (1,7 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Noginto en 616 de Novigento en 1093 et de Nogento vers 1186[10]. Les toponymes Nogent et Nohant sont issus du gaulois novientum signifiant « agglomération nouvelle »[11].. Ils sont ainsi synonymes des Villeneuve et Neuville[11]. Bernard est un patronyme lié au premier élément par le déterminant le qui, en ancien français, pouvait avoir valeur de démonstratif (« Nogent, celui de Bernard »).

Le gentilé est Nogentais.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création des cantons, Nogent-le-Bernard est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[12].

Le dernier loup abattu officiellement dans le département de la Sarthe (avec versement d'une prime) a été tué en à Nogent-le-Bernard.

Le loup (Canis lupus) était le prédateur majeur d'Europe occidentale jusqu'au XIXe siècle. Il s'est alors considérablement raréfié, disparaissant totalement de nombreux pays. En Sarthe, le loup est commun partout jusqu'au début du XIXe siècle. Il disparait ensuite progressivement de la région du Mans puis du sud du département. Après 1870, il n'est plus présent que sur la frange nord-ouest du département (région de Sillé, Alpes mancelles, massif de Perseigne). Par la suite, il est possible que des individus isolés aient encore été présents, en provenance du réservoir de population breton qui perdure jusqu'au début du XXe siècle. Les données plus récentes ne peuvent correspondre qu'à des spécimens échappés de captivité.

Un des derniers loups de Sarthe est exposé au Musée Vert, musée d'histoire naturelle du Mans. Ce loup avait été tué en forêt de Perseigne en 1880.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[13]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Louis Goullet puis Jean François Manguin    
1791 1792 Louis Anne Beaudoux    
1792 1793 Jean Marine Le Roy    
1793 1800 Jean Pichot    
1800 (an 8 de la République) 1803 Jean François Mangin    
1803 (an 11 de la République) 1812 Louis Goullet    
1812 1818 François de Sallet    
1818 1822 René Guenoux    
1822 1826 Jean Le Barbier    
1826 1830 Marin Lallier    
1830 1836 François Joseph Mouton    
1836 1848 François Pilet    
1848 1851 François Joseph Mouton    
1851 1871 Édouard Charles Yzeux    
1871 1874 François Joseph Mouton    
1874 1876 René Collet    
1876 1878 Eudes Felin Macrez    
1878 1881 René Letessier    
1881 1912 Georges Delante    
1912 1914 René Bellanger    
1914 1919 Henri Hubert    
1919 1929 Hilaire Besnier    
1929 1955 Alexandre Guy    
1955 1965 Louis Tournet    
1965 1971 Théophile Gouyer    
1971 1987 Roland Chartrain    
1987 mars 2001 Léon Hubert    
mars 2001 mars 2008 Dominique Catherine    
mars 2008[14] juillet 2020 Alain Bidault[15] SE Directeur retraité d'établissements sociaux
juillet 2020[16] En cours Alain Le Bray SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[16].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2018, la commune comptait 908 habitants[Note 4], en diminution de 4,82 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %). Nogent-le-Bernard a compté jusqu'à 3 020 habitants en 1831.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 3322 5262 5412 8403 0202 5432 4142 4082 279
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 2102 1142 0451 9001 8861 8251 7511 5941 540
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5721 5581 5781 4311 3151 2531 2551 2681 164
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 156950788699777797867876937
2017 2018 - - - - - - -
914908-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture.
  • Commerces, artisans.
  • Maison de retraite médicalisée.
  • Soins dentaires aux chevaux.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jouin-de-Marnes de Nogent-le-Bernard.
  • Église Saint-Jouin-de-Marnes des XIe – XIIe siècles, agrandie aux XVIe et XVIIe siècles, classée au titre des monuments historiques, à l'exception de son clocher[20], reconstruit entre 1850 et 1852. Elle possède un portail roman sculpté.
  • Menhir de Courtevrais de la période néolithique, classé au titre des monuments historiques depuis le [21].
  • Château de Haut Éclair de fin XVIe et XIXe siècles.
  • Château de Goyette, de 1897.
  • Lavoir de 1880.
  • Mairie-école de 1888 1890.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Sporting Club de Nogent-le-Bernard fait évoluer une équipe de football en division de district[22].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Fête communale le premier dimanche de juin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Nogent-le-Bernard Blason
Tiercé en pairle renversé: au 1er de sinople à la gerbe de blé d'or liée de gueules, au 2e de gueules au coq d'or, au 3e d'argent au lion léopardé de sable, armé et lampassé de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 2, , p. 822
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de La Ferté-Bernard », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 145.
  11. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  12. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Mairie de Nogent-le-Bernard
  14. « Nogent-le-BernardAlain Bidault », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  15. Réélection 2014 : « Les nouveaux maires et adjoints déjà élus en Sarthe », Le Maine libre, (consulté le ).
  16. a et b « Nogent-le-Bernard. Alain Le Bray prend la place de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. « Église », notice no PA00109890, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Menhir de Courtevrais », notice no PA00109891, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Sp; C. Nogent-le-Bernard », sur Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :