Équipe des Émirats arabes unis de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équipe des Émirats arabes unis
Généralités
Confédération AFC
Surnom Al Abyad (Les Blancs)
Eyal Zayed (Les fils de Zayed)
Classement FIFA en augmentation 68e (31 mars 2022)[1]
Personnalités
Sélectionneur Rodolfo Martín Arruabarrena
Capitaine Walid Abbas
Plus sélectionné Adnan Al-Talyani (161)
Meilleur buteur Ali Mabkhout (80)
Rencontres officielles historiques
Premier match Émirats arabes unis 1 - 0 Qatar
()
Plus large victoire Brunei 0 - 12 Émirats arabes unis
()
Plus large défaite Émirats arabes unis 0 - 8 Brésil
()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 1
1er tour en 1990
Coupe d'Asie Phases finales : 11
Médaille d'argent, Asie Finaliste en 1996
Coupe des confédérations Phases finales : 1
1er tour en 1997

Maillots

Kit left arm uae19h.png
Kit body uae19h.png
Kit right arm uae19h.png
Kit shorts adidasonwhite.png
Kit socks uae19h.png
Domicile
Kit left arm uae19a.png
Kit body uae19a.png
Kit right arm uae19a.png
Kit shorts adidaswhite.png
Kit socks uae19a.png
Extérieur

L'équipe des Émirats arabes unis de football est l'équipe nationale qui représente les Émirats arabes unis dans les compétitions internationales football et est sous l'égide de la Fédération des Émirats arabes unis de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts des Émirats arabes unis[modifier | modifier le code]

La Fédération des Émirats arabes unis de football (اتحاد الإمارات لكرة القدم) est fondée en 1971. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1972. L’équipe des Émirats arabes unis de football joue alors son premier match officiel en Arabie saoudite contre le Qatar, le  ; le match est remporté sur le score d’un but à 0. La Fédération des Émirats arabes unis intègre l'AFC en 1974. Ses premières participations à une compétition internationale se passent dans le cadre de la Coupe d'Asie des nations 1980, où l’équipe des Émirats arabes unis accède au premier tour.

La coupe du monde 1990[modifier | modifier le code]

La seule phase finale de coupe du monde à laquelle les Émirats arabes unis ont participé est celle de 1990 en Italie. Pourtant, les débuts des éliminatoires furent très difficiles pour l'équipe. Après avoir perdu 3-2 contre le Koweït, les Émirats arabes unis réussissent à battre à deux reprises le Pakistan 5-0 et 4-1 puis battent chez eux au match retour le Koweït 1-0. Avec 6 points à égalité avec le Koweït, ils parviennent au second tour de la zone Asie avec une différence de buts supérieure à leur principal adversaire. Au second tour, avec 6 points (une seule victoire et 4 matchs nuls), ils finissent deuxièmes derrière la Corée du Sud et décrochent leur billet pour le Mondiale italien. Le parcours des Émirats arabes unis, lors de la Coupe du monde 1990, est assez décevant. Cet échec est dû, en partie, à l'inexpérience des joueurs face à des équipes telles que la RFA et la Yougoslavie. Son parcours est le suivant :

Le bilan de l'épopée italienne des Émirats arabes unis se présente ainsi : 0 victoire et 3 défaites en 3 matchs, 2 buts marqués et 11 buts encaissés.

En 1992, l’équipe des Émirats arabes unis se hisse à la quatrième place de la Coupe d’Asie des Nations. Lors des qualifications de la zone Asie 1994 pour la Coupe du monde aux États-Unis, les Émirats arabes unis sont éliminés dès le premier tour, derrière le Japon à 2 points de ces derniers.

La Coupe d’Asie des nations 1996 et la Coupe des confédérations 1997[modifier | modifier le code]

Pays hôte de la Coupe d'Asie des nations 1996, les Émirats arabes unis terminent en tête de leur groupe avec sept points, grâce à 2 victoires contre le Koweït (3-2) et l’Indonésie (2-0), ainsi qu'un match nul contre la Corée du Sud (1-1). Ils battent ensuite en prolongations l’Irak en quart de finale, sur le score de 1 but à 0. En demi-finale, ils retrouvent encore une fois le Koweït qu'ils éliminent grâce à un succès sur la petite des marges (1 but à 0, but à la 69e, marqué par Ahmed). Mais en finale, ils ratent l'occasion de décrocher le titre continental devant leur public en échouant aux tirs au but après un score nul et vierge, sur le score de 4 tirs au but à 2 pour l'Arabie saoudite. Au total huit buts sont marqués dans ce tournoi par les Émirats arabes unis. Cela leur permet de participer à la Coupe des confédérations 1997, où ils sont éliminés au premier tour, battus par l'Uruguay (0-2) et par la République tchèque (1-6), mais vainqueurs contre l'Afrique du Sud (1-0).

Les Émirats de 1997 à 2015[modifier | modifier le code]

Lors des qualifications de la zone Asie 1998 pour la Coupe du monde 1998 en France, les Émirats arabes unis parviennent à sortir largement premiers de leur poule lors du premier tour. Ils échouent au second tour à la troisième place de la poule finale à 4 points du Japon (seules les deux premières équipes sont qualifiées). Les éliminatoires pour les coupes du monde 2002, 2006, 2010 et 2014 ne leur permettent pas non plus de se qualifier et de participer à la phase finale. Néanmoins, les éliminatoires de la Coupe du monde 2002 ont vu les Émirats Arabes Unis décrocher la plus large victoire de leur histoire, le , à Bandar Seri Begawan face à Brunei, infligeant aux locaux une défaite sur le score de 12 buts à 0; et atteindre le stade des barrages (élimination contre l'Iran), leur meilleure performance dans le cadre des éliminatoires pour une Coupe du monde depuis la qualification au Mondial 1990 (jusqu'aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022 où les Émirats Arabes Unis ont à nouveau atteint le stade des barrages contre l'Australie). Les Émirats Arabes Unis, finalistes sortants, ne réussissent pas à se qualifier pour la Coupe d’Asie des nations 2000, tandis que lors des trois éditions suivantes en 2004, 2007 et 2011, ils accèdent à la phase finale du tournoi mais furent éliminés au premier tour. La plus large défaite des Émirats arabes unis est enregistrée à Abou Dabi, le , sur le score de 8 buts à 0 contre le Brésil en match amical.

En 2007, le pays remporte la Coupe du Golfe à domicile, en battant Oman en finale (1-0).

Coupe d'Asie des nations 2015[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe d'Asie des nations 2015, les Émirats Arabes Unis créent la sensation en atteignant les demi-finales; en ayant notamment éliminé le Japon, quadruple vainqueur de l'épreuve, en quarts de finale aux tirs au but (1-1, 5-4 t.a.b.). Ils s'inclinent dans le dernier carré face à l'Australie, pays hôte du tournoi et futur vainqueur de l'épreuve (0-2); mais battent ensuite l'Irak lors du match pour la 3e place (3-2), ce qui leur permet de réaliser leur meilleure performance dans une phase finale continentale après la place de finaliste acquise en 1996. Ali Mabkhout et Omar Abdulrahman ont à cette occasion terminés respectivement meilleurs buteurs et passeurs de l'épreuve (à égalité avec l'Australien Massimo Luongo pour Abdulrahman qui ont tous les deux délivré 4 passes décisives). La sélection avait terminé 2e du groupe C juste derrière l'Iran lors du 1er tour (adversaire contre qui ils ont perdu 0-1), mais devant Bahreïn et Qatar qu'ils ont battu respectivement 2-1 et 4-1.

Éliminatoires de la Coupe du monde 2018[modifier | modifier le code]

L'équipe ne réussit cependant pas à se qualifier pour la Coupe du monde 2018, échouant lors du 3e tour avec une 4e place obtenue dans le groupe B; derrière le Japon et l'Arabie Saoudite, directement qualifiées pour le Mondial russe, ainsi que l'Australie, 3e du groupe et barragiste. Les Émirats Arabes Unis avaient pourtant démarré idéalement leur campagne qualificative lors du 3e tour, avec une victoire prestigieuse décrochée sur le terrain du Japon dès la première journée (2-1).

Le , les Émirats Arabes Unis réalisent une belle performance en disposant à domicile de l'Islande; puissance footballistique européenne montante, futur quart de finaliste de l'Euro 2016 et qui s'est également qualifié pour la Coupe du monde 2018; sur le score de 2-1 lors d'un match amical.

Coupe d'Asie des nations 2019[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe d'Asie 2019 qu'ils organisent, les Émirats arabes unis assurent l'essentiel au premier tour, terminant leaders du groupe A sans convaincre : le pays hôte passe tout près de la défaite lors du premier match contre Bahreïn (1-1), égalisant à la 88e minute grâce à un pénalty transformé par Ahmed Khalil. Puis ils l'emportent 2-0 lors du deuxième match contre l'Inde et concèdent un nouveau match nul surprenant lors de la dernière journée contre la Thaïlande (1-1), néanmoins suffisant pour terminer en tête de leur poule et passer en huitièmes de finale, où ils sont opposés au Kirghizistan, qualifié pour la phase à élimination directe en tant que meilleur troisième et dont c'est la première participation de son histoire à une phase finale continentale. Comme lors du premier tour, la sélection hôte rencontre de nombreuses difficultés face à un adversaire décomplexé ; bien que les Émiratis prendront à deux reprises l'avantage grâce à des réalisations de Khamis Esmaeel (14e minute) puis Ali Mabkhout (64e minute), les Kirghizes trouvent les ressources pour revenir à chaque fois au score grâce à un but de Mirlan Murzaev (26e minute) puis une nouvelle égalisation dans les arrêts de jeu de la partie signée Tursunali Rustamov (en). Contraints de disputer les prolongations, les Al Sukoor décrochent leur qualification grâce à un pénalty, jugé généreux[2] et transformé par Ahmed Khalil (103e minute). En quarts de finale, ils retrouvent l'Australie, vainqueur de la précédente édition et qui a également connu un début de compétition compliqué, pour ce qui représente une revanche de la demi-finale perdue quatre plus tôt par les Al Sukoor face aux Soocceroos qui étaient alors la nation hôte de la compétition. En dépit d'une intense domination australienne, les Aussies se montrent imprécis dans le dernier geste, ne cadrant pas la plupart de leurs tirs. Les Émirats arabes unis profitent en deuxième mi-temps d'une erreur défensive grossière des Australiens, symbolisée par la passe en retrait mal ajustée de Miloš Degenek à son gardien, une passe interceptée par Ali Mabkhout qui inscrit l'unique but du match à la 68e minute de jeu (1-0)[3]. Le pays hôte retrouve en demi-finale le Qatar ; qui a fait forte impression en ayant remporté ses cinq précédents matchs, dont une victoire en quart de finale contre la Corée du Sud (1-0), et en affichant la meilleure attaque et la meilleure défense du tournoi, avec 12 buts inscrits et aucun encaissé ; dans un duel marqué par le contexte de crise géopolitique ayant miné les relations diplomatiques entre les deux pays[4]. La demi-finale, disputée dans une atmosphère électrique, est remportée par le voisin qatari sur le score sans appel de 4-0[5], le pays hôte ne réussit donc pas à faire aussi bien que lors de l'édition 1996 déjà disputée à domicile et qui les avait vus échouer en finale.

Éliminatoires de la Coupe du monde 2022[modifier | modifier le code]

Les Émirats arabes unis réalisent ensuite leur meilleure campagne qualificative pour une phase finale de Coupe du monde depuis celle de 2002, puisque les coéquipiers d'Ali Mabkhout atteignent à nouveau le stade des barrages. En effet, la sélection du Golfe termine d'abord en tête du groupe G à l'occasion du 2e tour des éliminatoires, avec un bilan de 6 victoires et 2 défaites (à l'extérieur contre la Thaïlande et le Viêt Nam) face aux nations du sud-est asiatique. Elle se qualifie donc pour la Coupe d'Asie 2023 ainsi que pour le 3e tour qualificatif au Mondial 2022. Placé dans le groupe A, les Émirats arabes unis terminent 3e derrière l'Iran et la Corée du Sud avec un bilan de 3 victoires, 3 nuls et 4 défaites, devançant l'Irak grâce à une victoire à domicile lors de la dernière journée contre la Corée du Sud (1-0) déjà qualifiée avant de disputer les deux dernières rencontres. La sélection du Golfe est éligible pour disputer un barrage intra-asiatique unique sur terrain neutre au Qatar contre l'Australie, 3e du groupe B, avant d'affronter en cas de succès sur les Socceroos, le Pérou, 5e de la CONMEBOL, pour un dernier tour de barrage sous le même format.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs des Émirats arabes unis
Rang Nom Période
1 Mohammed Sheita 1972-1973
2 Jumaa Gharib 1973
3 Mohammed Sheita 1973-1974
4 Mimi Al Sherbini 1975
5 Jumaa Gharib 1975-1976
6 Dimitri Tadić 1976
7 Don Revie 1977-1980
8 Heshmat Mohajerani 1980-1984
9 Carlos Alberto Parreira 1984-1988
10 Mário Zagallo 1988-1990
11 Bernard Blaut 1990
12 Carlos Alberto Parreira 1990
13 Valeri Lobanovski 1990-1993
14 Antoni Piechniczek 1993-1995
15 Tomislav Ivić 1995-1996
16 Lori Sandri 1997
17 Milan Máčala 1997
18 Lori Sandri 1998
19 Carlos Queiroz 1998-1999
20 Srećko Juričić 1999
Rang Nom Période
21 Abdullah Mesfer 2000
22 Henri Michel 2000-2001
23 Abdullah Saqr 2001
24 Tiny Ruys 2001
25 Jo Bonfrère 2001-2002
26 Roy Hodgson 2002-2004
27 Aad de Mos 2004-2005
28 Dick Advocaat 2005
29 Bruno Metsu 2006-2008
30 Dominique Bathenay 2008-2009
31 Srečko Katanec 2009-2011
32 Abdullah Mesfer 2011-2012
33 Mahdi Ali 2012-2017
34 Edgardo Bauza 2017
35 Alberto Zaccheroni 2017-2019
36 Bert van Marwijk 2019
37 Ivan Jovanović 2019-2020
38 Jorge Luis Pinto 2020
39 Farooq Muftah 2020
40 Bert van Marwijk 2020-2022
41 Rodolfo Martín Arruabarrena 2022-

Sélection[modifier | modifier le code]

L'effectif suivant est convoqué pour les éliminatoires de la Coupe du monde de football 2022[6]

Effectif et encadrement au 7 septembre 2021
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Khasif, AliAli Khasif  (35 ans) 56 0 Al Jazira 2010
17 G Al-Shamsi, MohamedMohamed Al-Shamsi  (25 ans) 3 0 Al Wahda 2019
22 G Al-Hosani, AdelAdel Al-Hosani  (32 ans) 0 0 Sharjah
2 D Haikal, AbdulazizAbdulaziz Haikal  (31 ans) 37 0 Shabab Al Ahli 2011
3 D Abbas, WalidWalid Abbas  (37 ans) 91 6 Shabab Al Ahli 2008
4 D Abdulrahman, ShahinShahin Abdulrahman  (29 ans) 12 0 Sharjah 2019
12 D Al-Hammadi, KhalifaKhalifa Al-Hammadi  (23 ans) 13 0 Al Jazira 2019
13 D Al-Attas, MohammedMohammed Al-Attas  (25 ans) 12 0 Al Jazira 2019
16 D Saleh, Al HassanAl Hassan Saleh  (31 ans) 9 0 Sharjah 2019
21 D Khamees, MahmoudMahmoud Khamees  (34 ans) 47 2 Al Wahda 2007
5 M Hamad, AbdullaAbdulla Hamad  (20 ans) 3 0 Al Wahda 2021
6 M Rashid, MajidMajid Rashid  (22 ans) 0 0 Sharjah
8 M Hassan, MajedMajed Hassan  (30 ans) 53 1 Shabab Al Ahli 2012
9 M Al-Ahbabi, BandarBandar Al-Ahbabi  (32 ans) 32 1 Al Ain 2015
14 M Ibrahim, KhalilKhalil Ibrahim  (29 ans) 12 3 Al Wahda 2019
18 M Ramadan, AbdullahAbdullah Ramadan  (24 ans) 17 0 Al Jazira 2019
19 M Al-Zaabi, TahnoonTahnoon Al-Zaabi  (23 ans) 6 0 Al Wahda 2020
23 M Jumaa, MohammedMohammed Jumaa  (25 ans) 5 1 Shabab Al Ahli 2021
7 A Mabkhout, AliAli Mabkhout  (31 ans) 97 78 Al Jazira 2009
10 A Mubarak, KhalfanKhalfan Mubarak  (27 ans) 25 1 Al Jazira 2016
11 A Canedo, CaioCaio Canedo  (32 ans) 10 4 Al Ain 2020
15 A Lima, FábioFábio Lima  (29 ans) 14 6 Al Wasl 2020
20 A Tagliabué, SebastiánSebastián Tagliabué  (37 ans) 7 3 Al Nasr 2020
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Hassan Yaqoob
Entraîneur(s) des gardiens
  • Mohamed Al-Faraj

Médecin(s):

  • Ertuğrul Karanlık

Kinésithérapeute(s):

  • Khalil Muftah
  • Rashid Hameed



Légende


Résultats[modifier | modifier le code]

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

Classement FIFA[7]
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Classement mondial 51 46 75 60 50 42 54 64 60 89 75 82 85 87 100 110 112 105 130 96 71 81 65 64 73 79 71 74 69
Classement AFC 4 5 5 5 6 7 4 12 19 10 7 5 5 7 7 8 8 8 7

Matchs[modifier | modifier le code]

Tournois[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Année Position Année Position Année Position
Drapeau de l'Uruguay 1930 Équipe

inexistante

Drapeau du Mexique 1970 Équipe inexistante Drapeau de la Corée du Sud Drapeau du Japon 2002 Tour préliminaire
Drapeau de l'Italie 1934 Drapeau de l'Allemagne 1974 Non inscrit Drapeau de l'Allemagne 2006 Tour préliminaire
Drapeau de la France 1938 Drapeau de l'Argentine 1978 Forfait Drapeau d'Afrique du Sud 2010 Tour préliminaire
Drapeau du Brésil 1950 Drapeau de l'Espagne 1982 Non inscrit Drapeau du Brésil 2014 Tour préliminaire
Drapeau de la Suisse 1954 Drapeau du Mexique 1986 Tour préliminaire Drapeau de la Russie 2018 Tour préliminaire
Drapeau de la Suède 1958 Drapeau de l'Italie 1990 1er tour Drapeau du Qatar 2022 Tour préliminaire
Drapeau du Chili 1962 Drapeau des États-Unis 1994 Tour préliminaire Drapeau du Canada Drapeau des États-Unis Drapeau du Mexique 2026 À venir
Drapeau de l'Angleterre 1966 Drapeau de la France 1998 Tour préliminaire

Coupe d'Asie[modifier | modifier le code]

Année Position Année Position Année Position
Drapeau de Hong Kong 1956 Équipe

inexistante

Drapeau du Koweït 1980 1er tour Drapeau de la République populaire de Chine 2004 1er tour
Drapeau de la Corée du Sud 1960 Drapeau de Singapour 1984 1er tour Drapeau de l'Indonésie Drapeau de la Malaisie Drapeau de la Thaïlande Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam 2007 1er tour
Drapeau d’Israël 1964 Drapeau du Qatar 1988 1er tour Drapeau du Qatar 2011 1er tour
Drapeau de l'Iran 1968 Drapeau du Japon 1992 1er tour Drapeau de l'Australie 2015 Demi-finale (3e)
Drapeau de la Thaïlande 1972 Non inscrit Drapeau des Émirats arabes unis 1996 Finaliste Drapeau des Émirats arabes unis 2019 Demi-finale
Drapeau de l'Iran 1976 Non inscrit Drapeau du Liban 2000 Tour préliminaire Pays inconnu 2023 Qualifiés

Coupe des confédérations[modifier | modifier le code]

Année Position Année Position Année Position
1992 Non qualifié 2001 Non qualifié 2013 Non qualifié
1995 Non qualifié 2003 Non qualifié 2017 Non qualifié
1997 1er tour 2005 Non qualifié
1999 Non qualifié 2009 Non qualifié

Coupe Kirin[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :