Relations entre la France et le Qatar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Relations entre la France et le Qatar
Drapeau de la France
Drapeau du Qatar
France et Qatar
     France      Qatar
Ambassades
Ambassade de France au Qatar
  Ambassadeur Éric Chevalier
  Adresse West Bay, Diplomatic Street
Doha
  Site web www.ambafrance-qa.org
Ambassade du Qatar en France
  Ambassadeur Meshal bin Hamad Mohamed Jabr Al-Thani
  Adresse 156, Avenue des Champs-Élysées
1, Rue de Tilsitt
75008 Paris
  Site web qatarambassade.com

Les relations entre la France et le Qatar sont les relations internationales existant entre la République française et l'État du Qatar.

Histoire[modifier | modifier le code]

La coopération militaire entre les deux pays commence par un accord de défense en 1994, elle est un des piliers de la relation franco-qatarienne[1].

Selon Mehdi Lazar, professeur de géopolitique à l’université Panthéon-Sorbonne, la France et le Qatar entretiennent des relations très étroites depuis la naissance de la nation qatarie lors de son indépendance en 1971. À cette occasion, le représentant de la nouvelle nation à l’Organisation des Nations unies aurait officiellement demandé l’adhésion de l’émirat à l’ONU en français. La France fut par ailleurs l’un des premiers pays à accueillir une mission diplomatique qatarie, avec l’ouverture de l’ambassade du Qatar en France dès 1972.

Par la suite, le Cheikh Khalifa ben Hamad Al Thani a renforcé cette relation en faisant un déplacement dans l’Hexagone dès 1974 lors duquel il a acheté une maison dans le Sud de la France. C’est aussi à cette époque que la famille royale qatarie prit l’habitude d’employer des précepteurs de France pour que les enfants Al Thani puissent apprendre le français dès leur plus jeune âge[2].

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

Selon le Ministère des Affaires Etrangères français, les visites et entretiens bilatéraux entre la France et le Qatar sont fréquents.

Le Président François Hollande a été reçu en visite officielle par l’ancien émir du Qatar Hamad ben Khalifa Al Thani les 22 et 23 juin 2013, seulement deux jours avant la passation de pouvoir à son fils Tamim ben Hamad Al Thani[3]. L’émir Tamim ben Hamad El Thani s’est rendu à son tour à Paris les 23 et 24 juin 2014. Ce déplacement a constitué sa première visite officielle dans un pays de l’Union Européenne depuis son accession au trône[4].

En 2015, François Hollande a effectué un nouveau déplacement à Doha à l’occasion de la signature du contrat de vente de 24 avions de combat français Rafale[5].

En septembre 2017, Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani est reçu à l'Élysée[6], puis le 7 décembre 2017, Emmanuel Macron est reçu à Doha, visites où sont signés de nombreux contrats commerciaux[7]. Le 6 juillet 2018, Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani est de nouveau reçu à l'Élysée[8].

Relations militaires[modifier | modifier le code]

La coopération militaire franco-qatarie, initiée puis formalisée lors de la signature de deux accords de défense en 1994 et 1998 , s’est renforcée lors de l’intervention militaire conjointe de 2011 en Libye et s’est poursuivie avec la participation du Qatar aux frappes aériennes de la coalition internationale en Syrie.

Néanmoins, certains commentateurs dont Bruno Le Maire, député de l’Eure et candidat aux primaires du parti Les Républicains pour l’élection présidentielle de 2017, ont affirmé qu’il serait nécessaire de réexaminer les relations diplomatiques et militaires entre la France et le Qatar eu égard aux soupçons pesant sur l’émirat relatifs à leur financement de groupes terroristes[9].

Relations dans les domaines de la culture, de l’éducation et de la recherche[modifier | modifier le code]

La Cité de l’Éducation de Doha accueille plusieurs branches délocalisées d’universités ou grandes écoles françaises, dont notamment la prestigieuse école de commerce HEC Paris. La création de ces campus délocalisés a suscité de vives polémiques au sein du milieu universitaire français, notamment en raison du fait que le Qatar ne garantit pas la liberté d’enseignement sur son territoire[10].

En 2012, le Qatar intègre l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et introduit le français dans ses programmes éducatifs[11].

Le Qatar apprécie l’architecture française et confie souvent des chantiers publics à des architectes français. L’architecte Jean Nouvel a, par exemple, réalisé le Musée National du Qatar mais aussi la Doha Tower, une tour de bureaux dans le centre financier de la ville[12].

Le 6 juillet 2018, un accord portant sur la reconnaissance réciproque et échanges de permis de conduire entre la France et le Qatar est signé. Cet accord permet au titulaire d’un permis de conduire national en cours de validité de conduire temporairement sur le territoire de l’autre partie[13].

Une convention de coopération entre l’université de Bretagne Sud et l’université du Qatar est également signée le 6 juillet 2018 afin de développer et renforcer la coopération conjointe dans le domaine de la cybersécurité. Cette convention vise à mettre en place des programmes partagés et de la coopération en matière de recherche[13].

Relations économiques[modifier | modifier le code]

Exportations françaises vers le Qatar[modifier | modifier le code]

Les chiffres du Fonds Monétaire International confirment l’importance des relations franco-qataries sur le plan économique. Ainsi, en 2015, la France était le cinquième fournisseur du Qatar, avec une part de marché de 6,3 %[14]. Selon un rapport de l'Ambassade de France à Doha daté de février 2017, le Qatar est le 2e client de la France dans la région du Golfe[15].

Armement[modifier | modifier le code]

Le 7 décembre 2017, lors d'un déplacement au Qatar, le président français Emmanuel Macron signe pour 11 milliards d'euros de contrat avec le Qatar, notamment pour la vente d'au moins 12 rafales et de plusieurs centaines de blindés[15].

Transports[modifier | modifier le code]

Le 7 décembre 2017, lors d'un déplacement au Qatar, le président français Emmanuel Macron signe un accord pour confier la concession du métro de Doha au groupe français SNCF/RATP[15]. Un contrat est également signé pour 50 Airbus A321neo avec moteurs Safran et une option pour 30 autres avions du même type[16].

Investissements qataris en France[modifier | modifier le code]

La France est l’une des premières cibles pour les investissements massifs du Qatar au niveau international. Elle est ainsi la quatrième destination privilégiée des investissements du Qatar à l’étranger, derrière le Royaume-Uni, l’Allemagne et les États-Unis : ils sont estimés à près de 25 milliards d’euros en 2016[8].

Certains commentateurs experts en économie ont même affirmé que le Qatar « achète » la France[17].

Cependant, l’ampleur et la valeur symbolique de ces investissements ne sont pas les seules sources de polémique. En effet, comme le relève le professeur Jean-Michel Rocchi, professeur en Finance à l’université Paris-Dauphine, les fonds d’investissements qataris sont souvent très opaques quant à l’identité de leurs actionnaires ainsi que la nature et l’importance des positions prises[18].

Ainsi, la Qatar Investment Authority a obtenu en 2016 une note de seulement 5/10 dans la Linaburg-Maduell Transparency Index, un indice créé par des chercheurs du Sovereign Wealth Fund Institute notant la transparence des fonds souverains. La QIA obtient dans ce classement la même note que les fonds souverains de l’Iran et de la Chine[19].

Entreprises françaises[modifier | modifier le code]

Selon la revue hebdomadaire Le Figaro, « le Qatar s'est infiltré dans le capital de plusieurs fleurons de la cote française »[20], dont :

  • Lagardère
  • EADS
  • Vinci
  • Veolia Environnement
  • Total
  • Vivendi
  • Orange (anciennement France Telecom) [21]
  • Vente-Privée [22], une entreprise de vente évènementielle en ligne de produits de luxe
  • Société Foncière Lyonnaise [23]
  • Altis [24]
  • Cegelec
  • BLC Bank France

En outre, le gouvernement du Qatar a créé en 2014 un fonds d’investissement en partenariat avec la Caisse de Dépôts[25] permettant à la Qatar Investment Authority de monter au capital des PME françaises les plus prometteuses et dites « à vocation internationale ». Le fonds a été baptisé « French Future Champions », ou FFC.[26]

En novembre 2018, à l’occasion du Forum Qatar-France Business and Investment, Guillaume Pepy annonce la mise en place d’un partenariat entre le campus de startups parisien Station-F et le Qatar Financial Center (QFC)[27].

Immobilier[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, les investisseurs qataris bénéficient d’un régime fiscal privilégié qui leur permet d’échapper à l’impôt sur les plus-values immobilières ainsi qu’à l’impôt sur la fortune durant les cinq premières années de résidence en France[28].

Les investissements qataris dans l’immobilier français est surtout focalisée sur les secteurs haut-de-gamme ou de prestige culturel ou historique, et notamment[20] :

  • L’immeuble accueillant les bureaux du quotidien Le Figaro dans le 8e arrondissement de Paris (acheté au prix de 600 millions d’euros)
  • L’immeuble situé sur les Champs-Élysées abritant jusqu’à récemment le Virgin Megastore et désormais destiné à accueillir un magasin Printemps, qui ouvrira ses portes en 2018[29].
  • La Galerie Commerciale Élysée 26 sur les Champs-Élysées.
  • L'hôtel d'Évreux sur la Place Vendôme à Paris (acheté au prix de 230 millions d’euros)
  • L’Hôtel Lambert sur l’Ile-Saint-Louis à Paris.

Sport[modifier | modifier le code]

L’achat de L’équipe de football Paris Saint-Germain fut, selon le quotidien Le Figaro, « l’un des investissement les plus emblématiques du Qatar en France »[20] .

Cependant, le Qatar s’est aussi intéressé à des sports moins médiatisés. Ainsi, le Qatar Racing and Equestrian Club finance en grande partie le Prix de L’Arc de Triomphe qui se tient chaque année à l’Hippodrome de Longchamp et récemment rebaptisé le « Qatar Prix de l’Arc de Triomphe » en l’honneur de son sponsor[30].

Enfin, le fonds d’investissement Qatar Sports Investments (QSI) a récemment acheté l’équipe Paris Saint-Germain de Handball[31].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les investisseurs qataris possèdent entièrement ou en partie les grands hôtels suivants, entre autres:

Luxe[modifier | modifier le code]

Le secteur français du luxe est lui est aussi très prisé des investisseurs qataris, et notamment des fonds d’investissement sous la direction de la Cheikha Moza bint Nasser Al Missned, la puissante épouse de l’ancien émir. Parmi les entreprises de luxe détenus entièrement ou en partie par des intérêts qataris figurent :

  • LVMH
  • Balmain
  • La marque de maroquinerie française Le Tanneur[33]

Médias[modifier | modifier le code]

Le groupe Al Jazeera a lancé en 2012 sa version française de la chaîne de télévision sportive BeIN Sports. En 2015, l’abonnement est passé à 12,99 euros par mois, ce qui reste très bas comparé aux autres chaînes sur ce marché. Canal+, diffuseur historique des grandes rencontres sportives, a critiqué les pratiques déloyales et « économiquement irrationnelles » de la chaîne qatarie, qui grâce aux aides financières du gouvernement qatari n’a pas à se soucier de la rentabilité[34].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Chesnot et Georges Malbrunot, Nos très chers émirs, Paris, Michel Lafon, 2016.
  • Christian Chesnot et Georges Malbrunot, Qatar Papers : comment l'émirat finance l'islam de France et d'Europe, Paris, Michel Lafon, 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La France et le Qatar », sur http://www.diplomatie.gouv.fr, Ministère des Affaires étrangères (France), (consulté le 4 janvier 2014).
  2. France - Qatar : une relation complexe, privilégiée et ancienne. Atlantico. 6 avril 2013.
  3. « Qatar : "La France, pour nous, c'est l'amour et les investissements" », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  4. Visite de Son Excellence Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani Emir du Qatar. 20 juin 2014. Site officiel de la Présidence de la République française.
  5. François Hollande au Qatar pour la signature de la vente de 24 Rafale. Le Monde. 04 mai 2015.
  6. France Inter, « L’opération reconquête de l'émir du Qatar », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  7. « À Doha, Macron signe une pluie de contrats commerciaux », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  8. a et b « Qatar : le prince Tamim veut s'afficher en ami de la France », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  9. Le Maire (LR) "réexaminera les relations diplomatiques avec l'Arabie Saoudite et le Qatar" s'il est élu. Le Nouvel Observateur. 24 mars 2016.
  10. Human Rights Watch - World Report 2014 : Qatar. Retrouvé le 19 août 2016.
  11. « Relations entre la France et le Qatar: une priorité pour la sécurité dans le Golfe et pour l’Europe », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  12. Doha Tower / Jean Nouvel. Arch2o.com. Retrouvé le 19 août 2016.
  13. a et b « Signature de trois accords entre la France et le Qatar (06.07.18) », sur France Diplomatie : : Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (consulté le 6 juillet 2018)
  14. La France et le Qatar. Site official du Ministère français des Affaires Etrangères.
  15. a b et c « Comprendre la relation entre la France et le Qatar », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017).
  16. « Rafale, Airbus A321, véhicules blindés... le Qatar achète du made in France », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2017).
  17. Comment le Qatar s'achète la France. L’Express – Dossier Spécial. 29 février 2012.
  18. Faut-il redouter l'influence que donnera au Qatar son fonds d'investissement commun avec la France ? Atlantico.fr. 14 février 2014.
  19. Linaburg-Maduell Transparency Index – 2nd Quarter 2016 LMTI Ratings. Sovereign Wealth Fund Institute. Retrouvé le 19 août 2016.
  20. a b et c Immobilier, médias, sport : ce que détient le Qatar en France, Le Figaro, 21 février 2013.
  21. Le Qatar a pris 1 % de France Télécom. Les Echos. 11 juin 2012.
  22. Le fonds Qatar Holding entre au capital de Vente-privee.com. Le Monde. 31 décembre 2013.
  23. Le Qatar se renforce au capital de la Société Foncière Lyonnaise. Boursorama. 12 mai 2014.
  24. Des milliardaires du Qatar investissent dans Altis. Le Parisien. 02 janvier 2011.
  25. 300 millions d’euros pour le fonds PME du Qatar. 15 novembre 2012. L’Agefi.
  26. Le Qatar s'intéresse aux PME françaises, Le Journal du dimanche. 29 juin 2014.
  27. (ar) « QFC plans partnership with largest startup incubator in France », Gulf-Times,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2018)
  28. La France accorde une exonération d'impôts aux avoirs du Qatar. Le Monde. 21 février 2009.
  29. De Virgin Megastore aux Galeries Lafayette, les Champs-Élysées en chantier. Le Monde. 25 mars 2016.
  30. Site web officiel du Qatar Prix de L’Arc de Triomphe .
  31. Le Qatar à Paris, c'est fait !, L’Équipe, 4 juin 2012.
  32. L’immeuble où se situe le Lido a probablement été vendu au Qatar. ParuVendu.fr. Retrouvé le 19 août 2016.
  33. Les sacs Le Tanneur achetés par l'épouse de l'émir du Qatar. Les Echos. 18 mai 2011.
  34. Pourquoi la stratégie de beIN Sports rend fou Canal +. Challenges. 09 février 2014.