Peyriac-Minervois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peyriac-Minervois
Image illustrative de l'article Peyriac-Minervois
Blason de Peyriac-Minervois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Rieux-Minervois
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Denise Gils
2014-2020
Code postal 11160
Code commune 11286
Démographie
Gentilé Peyriacois
Population
municipale
1 109 hab. (2015 en augmentation de 2,02 % par rapport à 2010)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 32″ nord, 2° 34′ 05″ est
Altitude Min. 105 m
Max. 221 m
Superficie 10,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Peyriac-Minervois

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Peyriac-Minervois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Peyriac-Minervois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Peyriac-Minervois
Liens
Site web peyriac-minervois.fr

Peyriac-Minervois (occitan : Peiriac de Menerbés) est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Peyriacois Peyriacoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Peyriac-Minervois est une commune de l'Aude située entre la montagne Noire et la montagne d'Alaric sur la D11 à 26 km au nord-est de Carcassonne, à une quarantaine de kilomètres de Narbonne. Elle est limitrophe du département de l'Hérault.

Peyriac-Minervois est au cœur du domaine viticole du Minervois.

Distances du bourg aux communes environnantes :

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Peyriac-Minervois[1]
Caunes-Minervois Trausse Félines-Minervois
(Hérault)
Peyriac-Minervois La Livinière
(Hérault)
Laure-Minervois Rieux-Minervois

Le territoire communal comporte une enclave au nord-est, séparé du reste par une centaine de mètres, le contact des communes de Trausse et de Rieux-Minervois.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière qui la traverse est l'Argent-Double, Peyriac est sur sa rive droite. Son climat est typiquement méditerranéen, ensoleillé avec du vent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bourg fortifié cité en 1070.

On trouve dans les environs de ce village des vestiges antiques d'une villa romaine, et des fragments de mosaïque.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Peyriac-Minervois Blason D’argent aux trois pierres de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 2014 Jacques Micheau PS  
mars 2014 en cours Denise Gils PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 1 109 habitants[Note 1], en augmentation de 2,02 % par rapport à 2010 (Aude : +2,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 105 1 170 1 182 1 394 1 349 1 367 1 309 1 347 1 331
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 322 1 288 1 294 1 246 1 266 1 389 1 339 1 190 1 217
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 252 1 201 1 153 1 269 1 290 1 225 1 194 1 044 1 026
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 034 1 054 1 041 1 033 1 053 1 000 1 045 1 048 1 113
2015 - - - - - - - -
1 109 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Peyriac a une population stable depuis 1950. Elle est le siège de la communauté de communes du Haut Minervois, qui réunit 17 communes (12 700 hab.).

Économie[modifier | modifier le code]

Lieu de production des Coteaux-de-peyriac (VDP).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gabriel Fabre, Peyriac-Minervois 15 novembre 1744, Carcassonne 11 janvier 1810. Homme de loi. En 1788 il est premier Consul de Carcassonne et Député aux États du Languedoc. Il rédige le cahier du Tiers-État de Carcassonne et en 1790 préside le Directoire du département de l'Aude. En 1791 Gabriel Fabre est élu député à la législative, où il est des plus discrets. À sa mort il était président du tribunal criminel de l'Aude.
  • Hippolyte Babou, né à Peyriac le 24 février 1823 et mort le 21 octobre 1878 à Paris, était un écrivain et critique littéraire français. Ami de Charles Baudelaire, c'est lui qui incita le poète à appeler son célèbre recueil de poèmes les Fleurs du mal.
  • Louis Barthas, Homps 14 juillet 1879, Peyriac-Minervois 4 mai 1952. Tonnelier militant socialiste. Une rue de Peyriac-Minervois porte son nom. Combattant, au grade de caporal, de la Grande Guerre qui nous laissé un ouvrage d'une haute valeur historique et littéraire sur cette période de sa vie et sur la Première Guerre mondiale vue par un pacifiste, certes, mais aussi et surtout un homme lucide sur la condition humaine en période de guerre; édité sous le titre : Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier, 1914-1918, Mapéro éditeur. Son fils Abel Barthas a été élu maire SFIO de peyriac-Minervois en 1945.
Léon Hudelle
  • Léon Hudelle, Peyriac-Minervois 9 juin 1881, Aussonne 10 octobre 1973. Étudiant en lettre l'Université de Toulouse, c'est un actif militant socialiste. Il succède à Vincent Auriol, en tant que rédacteur en chef du Midi Socialiste et le reste jusqu'en 1944. Pendant la Première Guerre mondiale, il la commence comme lieutenant de réserve et passe capitaine au 280e R.I., où il avait sous ses ordres le caporal Louis Barthas, de Peyriac comme lui, et l'escouade Minervoise décrite par Barthas. Toujours journaliste au Midi Socialiste, un article sur l'honneur du Poilu de Léon Hudelle, en 1917 a eu un très important retentissement : .. Celui que tout le monde admire, mais dont s'écarte lorsqu'on le voit monter dans un train, entrer dans un café, dans un magasin, de peur que ses brodequins mâchent les bottines, que ses gestes effleurent les robes-cloches, que ses paroles sentent trop cru.... Sous le régime de vichy, Léon Hudelle, par pacifisme affligé en homme désenchanté avait conservé ses fonctions journalistiques.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Début avril: Coup de Théâtre, Festival de Régional de Théâtre Amateur organisé depuis 2001 par La Tripe du Bœuf, Compagnie de Théâtre Amateur basée à Peyriac-Minervois.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :