Citou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Citou
Citou
Vue générale.
Blason de Citou
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Emile-Raphael Busque
2020-2026
Code postal 11160
Code commune 11092
Démographie
Gentilé Citounels ou Citoulins
Population
municipale
89 hab. (2017 en augmentation de 11,25 % par rapport à 2012)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 39″ nord, 2° 32′ 30″ est
Altitude 363 m
Min. 260 m
Max. 929 m
Superficie 17,34 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Carcassonne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Haut-Minervois
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Citou
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Citou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Citou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Citou

Citou Écouter est une commune française située dans le département de l'Aude en région Occitanie. C'est un village connu localement pour sa production d'oignons doux et de cerises. Tous les ans, vers la Toussaint, est organisée la fête de l'oignon. Citou possède un ancien fort appelé château, une chapelle de caractère dite chapelle Saint-Jean et un ensemble de six fontaines qui coulent sans interruption été comme hiver.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Citou est une commune du Minervois sur l'Argent-Double. Elle est limitrophe du département de l'Hérault.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Citou se situe en zone de sismicité 1 (sismicité très faible)[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Citou est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Carcassonne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après Mabillon, vers 780, Citou était le lieu où se trouvait le monastère Saint-Laurent in Olibegio qui a été ensuite déplacé pour devenir l'abbaye de Caunes-Minervois. Citou est resté une dépendance de l'abbaye de Caunes jusqu'à la Révolution. En 1183, l'abbé de Caunes rend hommage au roi pour le château de Citou. En 1189, Roger, vicomte de Béziers, engage le château de Citou qu'il tient de l'abbé de Caunes, à Bertrand de Saissac[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Émile Busque PS  
1912 1940 Henri Gout Radical-socialiste Médecin, député de l'Aude
conseiller général du canton de Peyriac-Minervois
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9]. En 2017, la commune comptait 89 habitants[Note 3], en augmentation de 11,25 % par rapport à 2012 (Aude : +2,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495495535660669633613634570
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
546546500453462422380352362
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
365322315263242213202180176
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1441371201109096848190
2017 - - - - - - - -
89--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle Saint-Jean.
Hameau de Montbounous.
Hameau de Rieussec.
Ruines du château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Citou

Son blasonnement est : D'azur aux deux fasces d'or accompagnées de six étoiles du même, trois en chef, deux en fasce et une en pointe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Cittou », dans Alphonse MAHUL, Cartulaire et Archives des Communes de l'ancien diocèse et de l'arrondissement administratif de Carcassonne , chez V. Didron, Paris, 1863, volume 4, p. 188-191 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Plan séisme
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  7. Voir Alphonse Mahul, Cittou.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.