Cavanac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cavanac
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Blason de Cavanac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Carcassonne-2
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Michel Maury
2014-2020
Code postal 11570
Code commune 11085
Démographie
Gentilé Cavanacois, Cavanacoises
Population
municipale
898 hab. (2014 en diminution de 0,99 % par rapport à 2009)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 10′ 10″ nord, 2° 19′ 38″ est
Altitude 138 m
Min. 109 m
Max. 320 m
Superficie 8,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Cavanac

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Cavanac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cavanac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cavanac
Liens
Site web Site officiel

Cavanac est une commune française située dans le département de l'Aude et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Carcassonne située sur la Méridienne verte à 6 kilomètres au sud de Carcassonne.

Les communes voisines sont : Leuc, Cazilhac et Couffoulens.

Le vieux village se trouve sur la rive gauche du ruisseau de type périurbain, dit Le Toron, alimenté par les eaux pyrénéennes, et affluent de l'Aude.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Cavanac

Son blasonnement est : De sable au sautoir d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Henri Sournies DVG  
mars 2014 en cours Michel Maury SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2014, la commune comptait 898 habitants[Note 1], en diminution de 0,99 % par rapport à 2009 (Aude : +3,25 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
406 494 509 512 575 573 531 508 488
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502 490 497 482 480 459 479 434 416
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
456 474 433 449 457 534 467 443 456
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
456 495 521 581 676 665 773 907 898
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Jean Jamin, Sur Le brigand de Cavanac, de D. Blanc & D. Fabre. « Le bandit qui voulut changer d'habit, ou de l'insoumission naturelle » [Note critique], Études rurales, 95-96, 1984 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :