Douzens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Aude
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aude.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Douzens
Église de Douzens
Église de Douzens
Blason de Douzens
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Trèbes
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Philippe Rappeneau
2014-2020
Code postal 11700
Code commune 11122
Démographie
Gentilé Douzenois
Population
municipale
710 hab. (2014)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ 11″ nord, 2° 35′ 53″ est
Altitude 82 m (min. : 53 m) (max. : 587 m)
Superficie 14,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Douzens

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Douzens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Douzens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Douzens

Douzens est une commune française située dans le département de l'Aude et la région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Douzenois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au pied de la Montagne d'Alaric sur le vignoble de la Montagne d'Alaric qui fait partie du vignoble des Corbières.

Situé à 89 mètres d'altitude, la commune est traversée par l'Aude et les ruisseaux de Mate Marine[2] et de la Jourre Vieille Haute[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé sur la via Aquitania et non loin de Liviana[4],[5].

À Douzens, au XIIe siècle, si l'un des parents était serf l'enfant prenait alors le même statut[6].
En 1259, Douzens est appelé Dozincho.

Douzens fut le centre d'une commanderie templière[7]. Dès lors l'histoire de Dozencs se confond avec celui de la commanderie et la ville est fortifiée après 1366.

Article détaillé : Commanderie de Douzens.

En 1531, une violente chasse aux Sorcières éclata en Allemagne à la suite de l'incendie de Schiltach. Les Sorcières de France et du Royaume-Uni durent se cacher, et les Sorcières d'Allemagne fuir le pays. Le premier procès en sorcellerie à Paris est celui de Jeanne de Brigue le  : jugée par le Parlement, elle est brûlée vive le . Jusqu'en 1533, où une pauvre villageoise fut arrêtée et brûlée vive pour la destruction de Schiltach, deux ans plus tôt. À ce moment-là, elles eurent quelques années de repos avant d'être pourchassée à nouveau.

Douzens accueillit, à cette époque là, nombreuses Sorcières qui venaient se réfugier loin de Lutèce (Paris). En France, la persécution s’arrête pratiquement après 1680, et la légende raconte que Douzens (ainsi que tous les villages alentour) aurait été "fouillé" par ordres du Parlement de Paris en 1631, mais qu'aucune Sorcière ne fut démasquée.

En 2015, un projet de parc d'attractions, qui sera situé à Douzens et Capendu, est présenté avec comme investisseur Walnut Finance, un fonds d'investissement[8],[9]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Douzens

Son blasonnement est : D'or à la losange de sable.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Philippe Rappeneau PS  
mars 2001 mars 2008 François Ruiz    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 710 habitants, en augmentation de 0,57 % par rapport à 2009 (Aude : 3,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
256 303 322 442 477 507 563 597 592
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
639 578 687 639 698 817 857 885 854
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
913 916 852 948 936 1 006 955 786 774
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
811 800 674 642 554 606 706 706 710
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006 [13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby à XV 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]