Villegailhenc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Villegailhenc
Villegailhenc
Vue générale de Villegailhenc et son vignoble
Blason de Villegailhenc
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Villemoustaussou
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Michel Proust
2014-2020
Code postal 11600
Code commune 11425
Démographie
Gentilé Villegailhencois
Population
municipale
1 695 hab. (2016 en augmentation de 2,79 % par rapport à 2011)
Densité 355 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 12″ nord, 2° 21′ 19″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 203 m
Superficie 4,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Occitanie (région culturelle)

Voir sur la carte administrative d'Occitanie
City locator 14.svg
Villegailhenc

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Villegailhenc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villegailhenc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villegailhenc
Liens
Site web http://www.mairie-villegailhenc.fr/

Villegailhenc est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Villegailhencois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Carcassonne sur le Trapel et la Méridienne verte. Le village est situé à 8 km de Carcassonne sur les contreforts de la Montagne Noire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villegailhenc[1]
Aragon Conques-sur-Orbiel
Villegailhenc
Pennautier Villemoustaussou

Histoire[modifier | modifier le code]

Tout près de Carcassonne, ce village est traversé par la rivière du Trapel[2].

Le nom de ce lieu "Villa Galiéni" atteste une origine romaine. Ce village aurait été à l'origine une Villa "maison de campagne" fondée par le Général romain Galien vers l'an 70 de notre ère[3].

En effet, la découverte d'amphores lors de l'adduction d'eau nous incite à croire à ces lointaines origines[4].

Des fortifications sont ainsi apparues autour de la vieille église "Notre-Dame" du XIe siècle. Celle-ci a notamment servi de refuge en 1589 lors du siège des troupes du duc de joyeuses et des habitants de villegailhenc par le vicomte de Mirepoix[5].

Par ailleurs, la terre de Villegailhenc a toujours appartenu au Roi et de ce fait n'a jamais eu de Seigneur propre, mais seulement des seigneurs dit "engagistes" qui affermaient la terre[3].

Un château fut également bâti sur la rive gauche du Trapel. Il s'agit d'une bâtisse rectangulaire flanquée de deux petites tourelles d'angle du côté oriental. La famille Dumas de Gardie en est propriétaire jusqu'en 1741, où il sera racheté par le seigneur de Pennautier[4].


Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villegailhenc Blason "D'azur à la rose d'argent, au bâton de gueules brochant sur le tout ; au chef bandé d'azur et d'or"
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Guillaume de Cardaillac    
1791 1793 Jean Verdale    
1991 2001 Joseph Marty    
mars 2001 en cours Michel Proust PS puis SE retraité de la Poste
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 650 habitants, en augmentation de 1,6 % par rapport à 2009 (Aude : 3,15 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 005905904905871878820824834
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
798791792817916988955875791
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
750709625663656695698641687
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6879511 0181 2751 3371 3261 4831 6241 650
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Villegailhenc dispose d'une école élementaire et d'une école maternelle[10].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

COMITE DES FETES. Président : M. SICART Benoit. S'occupe essentiellement de la fête du village de l'été[11].

Santé[modifier | modifier le code]

Cabinet Médical du Trapel Docteurs LOUBES Gérard, DONA Yvan[12].

Sports[modifier | modifier le code]

VARL XIII : Club de rugby à XIII né de la fusion du club de Villegailhenc et de celui d'Aragon.

En 2018, Villegailhenc est sacré champion de France Elite 2 (deuxième division) de rugby à XIII après sa victoire contre Lescure. Le score a été de 23 à 16 en faveur des jeunes audois[13]

Culture[modifier | modifier le code]

AREP : Amicale Rurale d'Education Populaire . Président : Mme Anne Vidal. Cette association propose plusieurs sorties, activités sportives et culturelles

CHORALE MODERATO. Présidente : Mme Monique Mayor. [14]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Inondations[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018, des inondations ont causé de nombreux dégâts matériels et deux morts dans le village. L'eau a emporté le pont principal et plus de 700 maisons ont été détruites[15]. Les villageois sont coupés d'eau et d’électricité pendant plusieurs jours. Un tel dégât naturel ne s’était pas produit depuis 1891 où l'eau avait atteint plus de 7.95 mètres dans l'Aude[16].

Lors de ces inondations dans l'Aude, un élan de solidarité s'est créé entre individus et différentes régions de France dans les jours qui suivent pour palier les besoins vitaux des villageois[17],[18],[19].

Économie[modifier | modifier le code]

Vin[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Trapel », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  3. a et b « Mairie de Villegailhenc », sur www.mairie-villegailhenc.fr (consulté le 14 décembre 2018)
  4. a et b Collectif, Le patrimoine des communes de la Méridienne Verte du centre à la catalogne, Flohic, , 1744 p., p. 1512-1513
  5. « Gaston-Pierre de Lévis-Mirepoix », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. ecole Villegailhenc sur ville-data.com, « Ecole Villegailhenc 11 primaire et maternelle », sur ville-data.com (consulté le 14 décembre 2018)
  11. « Mairie de Villegailhenc », sur www.mairie-villegailhenc.fr (consulté le 8 décembre 2018)
  12. [https://www.le-site-de.com/horaires/centre-medical-du-trapel_5639.html « Horaires d'ouverture de Centre M�dical du Trapel � Villegailhenc. 5639 »], sur www.le-site-de.com (consulté le 9 décembre 2018)
  13. « Elite 2 : Villegailhenc champion de France après sa victoire contre Lescure », sur ladepeche.fr (consulté le 14 décembre 2018)
  14. « Mairie de Villegailhenc », sur www.mairie-villegailhenc.fr (consulté le 8 décembre 2018)
  15. « Inondations dans l'Aude : Villegailhenc, une commune dévastée », sur Franceinfo, (consulté le 12 décembre 2018)
  16. « Orages et inondations : six morts dans l’Aude, placée en vigilance rouge », sur Le Monde (consulté le 15 octobre 2018)
  17. « Inondations de l'Aude : 62 millions d'aides exceptionnelles du département et de la région Occitanie », sur ladepeche.fr (consulté le 12 décembre 2018)
  18. « Inondations dans l'Aude : Villegailhenc... une semaine après la catastrophe », sur France 3 Occitanie (consulté le 12 décembre 2018)
  19. « À Villegailhenc, touché par les inondations, "tout le monde aide son voisin", témoigne le maire », sur Europe 1 (consulté le 12 décembre 2018)
  20. "Triangle d'or : Le Sud en bouteilles" La Depeche du Midi