Patrick Denaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrick Denaud
Image illustrative de l'article Patrick Denaud

Naissance (64 ans)
Drapeau de la France France
Nationalité française
Spécialité Correspondant de guerre
Autres activités Ècrivain, Agent secret
Médias
Média principal Télévision
Pays France
Télévision CBS News
TF1
Fonction Journaliste

Patrick Denaud né en 1953, est un grand reporter français. Il a travaillé comme journaliste reporter d'images pour le service information de TF1. Spécialiste des conflits, il a été correspondant de guerre pour la chaîne américaine CBS News. Il faisait équipe avec le globe-trotter Antoine de Maximy. Il a réalisé plusieurs centaines de reportages pour la télévision. Il a présidé le Syndicat national des agences de presse. Écrivain, certains de ses livres ont été traduits dans plusieurs langues. Durant neuf ans, il a également été un agent de la DGSE, les services de renseignement extérieur français[1].

Il se considère comme un « voyageur, ma seule qualité » mais aussi un « flâneur... » dit-il lors de l'émission Rencontre entre chien et loup sur France Inter, et « bien sûr un peu Tintin aventurier... » ajoute-t-il[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrick Denaud effectue son service militaire au 110e régiment d'infanterie, période durant laquelle il fait le stage commando de Kehl, où il est breveté tireur d'élite.

Avec Jean-Claude Camors et Bruno Tocanne il participe comme guitariste à l'aventure "Rock Southern Convention" un groupe de rock éphémère dont José Arthur se fait l'écho dans son Pop Club.

Après des études de psychologie et de cinéma à Paris 8 (université de Vincennes), il travaille comme assistant pour l'émission de Jacques Martin, Le Petit Rapporteur, puis comme « éclairagiste » dirigé par Sacha Vierny sur les films de Raoul Ruiz La Vocation suspendue et l'Hypothèse du tableau volé.

En 1980, il passe quelques heures, durant la nuit de Noël avec Lech Wałęsa, dans son appartement à Gdansk (Zaspa Pilotow 22), où il va réaliser un reportage photo pour l'agence Gamma. Patrick Denaud est emprisonné deux jours puis expulsé de Pologne. Quelque temps plus tard Lech Wałęsa sera arrêté.

En 1981, avec le journaliste Pierre Issot Sergent, ils franchissent clandestinement la frontière pakistano-afghane, les zones tribales (Régions tribales (Pakistan) et traversent l'Afghanistan à pied, avec un groupe de combattants djihadistes du Jamaat-e-Islami. Ils sont les premiers journalistes à atteindre Mazâr-e Charîf occupé par les soviétiques. En 1982, avec Jean-François Devaud (cameraman) et Patrick Bédigis (ingénieur du son), Patrick Denaud réalise la première interview de prisonniers soviétiques en Afghanistan. Il interview également à Peshawar:

- Abdullah Azzam (père spirituel d'Al-Qaïda) l'« imam du jihad » en raison du rôle capital qu'il joua dans l'essor du « mouvement de jihad mondial ».

- Gulbuddin Hekmatyar, fondateur et chef du parti Hezb-e-Islami Gulbuddin déclaré « terroriste » par les États-Unis.

Il rencontre aussi à cette époque Ahmed Shah Massoud et le poète et écrivain Sayd Bahodine Majrouh, un militant afghan d'ethnie pashtoune épris de liberté qui défend les femmes afghanes. Sayd Bahodine Majrouh sera assassiné en 1988 par une « kalachnikov anonyme ». Patrick Denaud lui rendra hommage dans son livre Saveurs afghanes préfacè par Jean-François Deniau Ministre et membre de l'Académie française.

En septembre 1983, au Liban, les habitants du village druze de Kfarmatta sont massacrés par les milices chrétiennes. Patrick Denaud et Antoine de Maximy sont les seuls journalistes à y pénétrer avec quelques villageois qui avaient réussi à fuir avant la tuerie et qui retrouvent les corps de leurs proches, assassinés avec sauvagerie. Ils y réalisent un reportage pour CBS News ou les témoignages et les images sont insoutenables :

« […] Nous arrivons dans le village et là, c’est comme si l'on changeait de planète… Des morts gisent sur le bord de la route, l’un deux est dans une flaque totalement recouvert de boue, une tache rouge vif entre les jambes. « Ecouillé… ». Un bébé avec sa mère morte, une tétine dans la bouche et un trou dans la tête… C’est trop […] »[3]. »

Patrick Denaud a rencontré et interviewé de nombreux leaders politiques de zones de conflits, comme Khadafi lors de l'attaque américaine sur la Libye, Yasser Arafat, Rajiv Gandhi, Fidel Castro, Lech Wałęsa ou Tarek Aziz[4] en Irak.

En décembre 1984, Patrick Denaud couvre pour CBS News avec Christophe Planchais la catastrophe de Bhopal.

En 1986, il réalise clandestinement les images d'un documentaire pour TF1 et CBS News : Chili, les guerriers de l'ombre. Ce film montre les actions du groupe « terroriste » MAPU Lautaro luttant contre le régime fasciste de Pinochet. Ce documentaire est co-réalisé par le journaliste Christian Poveda, qui sera assassiné en 2009 lors du tournage de La Vida loca, un film sur les gangs au Salvador.

Patrick Denaud a couvert de nombreux conflits : Liban/Israël/Syrie, Afghanistan, Chypre, Inde/Pakistan, Tchad/Libye, Iran/Irak[5], Bosnie, Kosovo[6], et a dirigé chez l'Harmattan avec Béatrice Bouvet la collection des « Hommes et des Conflits »[7], sur les acteurs des zones de confrontation.

Il a été rédacteur en chef de l'agence de presse OVNI (opérator vidéo news international) dont il était cofondateur avec d’autres journalistes, Christophe Planchais et Pierre Quentin. Il est également cofondateur (avec Jean-Pierre Guérin et Christophe Planchais - producteurs de films) de Doc Reporter, filiale audiovisuelle du journal Libération.

Rédacteur en chef à l’agence de presse SIIS, il réalise pour TV5 Monde le magazine mensuel de 52 minutes Afrique de demain, un magazine d'actualité consacré aux rapports Nord/Sud.

Pour l'écriture du scénario L'Ombre du Maréchal[8], un film documentaire diffusé sur France 2 et réalisé par Alain de Sédouy et Michel Follin, il a mené un travail d'enquête sur la période de la Libération dans le Limousin pour trouver les personnages qui seront les « héros » du film.

Il a également réalisé un film de 52 minutes avec Marc Wilmart pour France 3 : La Libération dans le Limousin.

En septembre 2002, quelques mois avant l'intervention américaine en Irak (mars 2003), Patrick Denaud a eu plusieurs entretiens avec Tarek Aziz, Premier Ministre, l'homme de Saddam Hussein. De ces entretiens, il écrira un livre : Irak la guerre permanente.

Durant 2000 à 2006, il a travaillé comme directeur d'ouvrages (éditeur) aux Éditions du Félin[9].

De 2010 à 2012, Patrick Denaud dirige une galerie de peinture et photos en Thaïlande. La galerie centre son travail sur les hommes et la nourriture : “les mondes à table”. La galerie produit de la peinture antiréaliste. Cet espace de création initie des ponts entre les peintres thaïlandais et les photographes occidentaux.

Activités syndicales[modifier | modifier le code]

De 1989 à 1992, Patrick Denaud a présidé le Syndicat national des agences de presse audiovisuelle-Sata (AFP, Reuters, RTL, Europe 1, M6 en étaient les principaux adhérents ; ce syndicat est devenu le SATEV[10] en 1996), il a été nommé par décret ministériel membre de la commission paritaire des publications et des agences de presse. Il a présidé la commission qui a élaboré la convention collective nationale du personnel des agences de presse audiovisuelle.

Vie associative et engagements[modifier | modifier le code]

Président fondateur de Action Collecte Environnement (ACE) association d'insertion qui collectait les déchets recyclables.

Membre fondateur et Vice-président de Action Droits de l'homme (ADH) présidée et fondée par Françoise Hostalier, ancien ministre et députée.

De 2002 à 2008 il a été conseiller municipal de Montbron en Charente.

Patrick Denaud est membre du club France-Afghanistan qui a pour objet de tisser des liens entre toutes les personnes intéressées par l'Afghanistan en France et par la France en Afghanistan et de faciliter les actions de développement économique et culturel entre les deux pays.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Né d'un père maître d'hôtel et d'une mère couturière, sa famille est originaire du Limousin. Il est le père de Charlotte et Quiterie Denaud.

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

Essais et documents[modifier | modifier le code]

  • Les guerres qui menacent le monde[14]. Ed. du Félin, 2001 : " Menaces terroristes, accidents nucléaires, conflits locaux ou mondiaux cet ouvrage parle des guerres qui peuvent enflammer le monde au XXIe siècle...". Un ouvrage de référence pour les journalistes et chercheurs qui le citent dans leurs travaux comme Pierre-André Taguieff dans son ouvrage « L’islamisme et nous » aux Editions du CNRS, 2017 ou Mohamed Sifaoui dans son livre "Une seule voie: L'insoumission" édité chez Plon, 2017.
  • Irak, la guerre permanente[15],[16]. Traduit en portugais Ed du Félin, 2003

Patrick Denaud a participé à de nombreux débats sur LCI, M6, France 3 sur les guerres du Kosovo et de l’Irak et animé pour Arte sa soirée thématique consacrée aux arts martiaux.

Autobiographie[modifier | modifier le code]

Patrick Denaud a travaillé de 1994 à 2002 pour la DGSE[17] les services secrets français. Ses uniques missions, la lutte contre le terrorisme, comme il le raconte dans :

À la question de Patrick Cohen dans l'émission "C à vous" sur France Cinq [21]concernant "l'engagement" et "pourquoi devient-on un agent secret". Patrick Denaud répond :

« Ayant souvent parcouru l'Afghanistan et le Pakistan et bon connaisseur des réseaux islamistes qui y sont implantés, je souhaitais m'engager par Patriotisme. Je ne me faisais pas à l'idée d'être juste un journaliste-observateur face aux horreurs du terrorisme dans mon pays. »

À la même question posée par Jacques Pradel dans l'émission " l'Heure du crime " sur RTL[22], il répond :

« En 1986, lors des attentats de la rue de Rennes à Paris (7 morts et 55 blessés), je suis l’un des premiers journalistes à arriver sur les lieux. Ce que je découvre sur place est abominable. J’avais déjà assisté à des scènes insoutenables au Liban… Mais à Paris tout cela ne résonne pas en moi de la même manière. Je me suis dit que le terrorisme était la chose la plus dégueulasse qui pouvait exister. Il me fallait m'engager. Un engagement envers son pays qui a toujours tenté les journalistes, même les plus prestigieux comme Albert Londres qui a effectué des missions de renseignement pour le gouvernement français[23]... »

Les producteurs Jean-Pierre Guérin et Daniel Leconte achètent les droits d'adaptation cinématographique du livre: " Le silence vous gardera".

Globe-goûteur[modifier | modifier le code]

Passionné par les traditions culinaires des peuples, il les observe se nourrissant partout dans le monde : Les Mondes à table...

  • Saveurs afghanes : La cuisine du Gandhara, avec Béatrice Gitton[24],[25] (préface de Jean-François Deniau de l’Académie française et Olivier Weber, grand reporter, aventurier et écrivain, postface du chef français Michel Bras), Édition du Félin (2002). Cet ouvrage raconte l'histoire de l'Afghanistan au travers de son alimentation: « La nourriture en Afghanistan, éveille tous les sens. Elle se goûte avec les mains, on la mange avec les doigts, on la colorie de mille tons. Plus qu'ailleurs, on cuisine avec le cœur. » (page 17)
  • La Cuisine japonaise de A à Z, Guide Lonely Planet Japon (2006)
  • Japon à table, Édition Lonely Planet (convergence 2006)
  • Cuba à table, signè sous le pseudonyme Maurice Coulloux (son grand-père), Édition Lonely Planet (convergence 2007)
  • Okinawa, Édition First (2008)
  • Le gōya, Édition de l’Epure (2009)
  • La Langouste, Édition de l’Epure (2010)
  • Le Programme Okinawa, Édition Pocket (2010)

Livre collectif[modifier | modifier le code]

Comme directeur d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Kosovo : Les batailles de l’information de Raymond Clarinard et Julien Colette, éd. l’Harmattan 1999
  • Humanitaire, d'Olivier Weber, éd. du Félin 2002
  • Le Voyage en Guadeloupe de Max Etna, éd. du Félin 2005
  • Uruad de Jean-Christophe Issartier, traduit en coréen, éd. du Félin 2005[28]
  • Les Arnaques de la téléphonie mobile de Frédéric Magnant et Yves Aoulou, éd. du Félin 2005

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme figurant :

Comme éclairagiste :

Comme journaliste :

Comme réalisateur :

  • 1995 : La Libération dans le Limousin.
  • 2000 : Afrique de demain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Denaud, Le silence vous gardera : Témoignage d'un journaliste agent secret, Les Arènes, coll. « témoignage », , 272 p. (ISBN 2352042380)
  2. http://www.franceinter.fr/emission-le-57-du-week-end-rencontre-entre-chien-et-loup-avec-patrick-denaud
  3. Avant d'aller dormir chez vous Antoine de Maximy, éd. Florent Massot 2008 et éd. J'ai lu 2010 page 57
  4. Politique internationale N°85 Ed.1999
  5. Interview, sur rfi.fr
  6. http://www.confluences-mediterranee.com/spip.php?article788
  7. http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig...obj=collection&no...
  8. http://www.film-documentaire.fr/film.php?id=1369
  9. http://www.editionsdufelin.com/
  10. http://www.ffap.fr/Default.aspx?lid=1&rid=107&rvid=149
  11. Le Monde 7 juin 1998
  12. Sud-ouest, 27 février 1999
  13. Politis N°539 Mars 1999
  14. Canard Enchainé 9 mai 2001
  15. L'Humanité 28 janvier 2003
  16. La Croix 6 mars 2003
  17. Demandant des réponses à la DGSE au sujet de l'attentat du 8 mai 2002 à Karachi pour savoir pourquoi les autorités françaises n'avaient pas protégé les employés de la Direction des constructions navales, il est rayé des effectifs des services secrets français.
  18. Charente libre, 3 avril 2013. http://www.arenes.fr/spip.php?article3060
  19. Aujourd'hui en France-Le Parisien magazine, 5 avril 2013. http://www.arenes.fr/spip.php?article3055
  20. La gazette de la côte d'or. http://www.gazette-cotedor.fr/2013/04/.../patrick-denaud-journaliste-agent/
  21. http://www.france5.fr/emissions/c-a-vous/c-l-info/c-l-info-patrick-denaud-l-histoire-incroyable-d-un-journaliste-espion_50486
  22. http://www.rtl.fr/emission/l-heure-du-crime/billet/mercredi-17-avril-histoire-d-un-journaliste-agent-secret-7760289474
  23. Pierre Assouline, Albert Londres. Vie et mort d'un grand reporter (1884-1932), Paris, Balland, 1989, la tentation du renseignement p. 121.
  24. Le Nouvel Observateur, 9 janvier 2013
  25. Saveurs afghanes, présentation de Bénédicte Moral, routard.com, 30 octobre 2002.
  26. Pour de nombreux occidentaux l'Afghanistan n'est qu'un "pays où l'on n'arrive jamais", un phantasme de paysages à la beauté primitive, peuplé d'hommes rudes et fiers. Ailleurs géographique et culturel, il a eu pour quelques aventuriers dans l'âme, l'attrait de l'inaccessible. D'André Malraux à Joseph Kessel, de Nicolas Bouvier à d'autres écrivains-voyageurs... Leurs textes "Dans le goût de l'Afghanistan" s'entremêlent et témoignent du choc de la rencontre...
  27. http://www.mercuredefrance.fr/livre-Le_go%C3%BBt_de_l_Afghanistan-376-1-1-0-1.html
  28. http://www.uruad.com/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]