Florent Massot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Massot.
Éditions du 31 décembre
Création 24-06-2016
Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique
Direction Florent Massot
Activité Édition de livres (code 5811Z)
SIREN 821 174 695

Chiffre d'affaires 499 500 € en 2017

Florent Massot est le nom de 7 maisons d'édition françaises créées successivement par l'éditeur du même nom.

Historique[modifier | modifier le code]

Éditions Florent Massot (affaire personnelle)[modifier | modifier le code]

Florent Massot, jeune éditeur, décide publier des romans, livres ou récits faisant partie de la contre-culture.

Alors qu'il avait publié des livres de photos comme l'ouvrage Urban Sax en 1984 sous le nom Chambre noire, la première maison portant son nom est créée en 1989. Florent Massot, jeune éditeur indépendant et amateur de sujets underground, lance 1Tox, une revue sur l'art urbain. Deux autres ouvrages sur le graffiti sortiront par la suite : Freestyle et Sabotage !

L'entreprise personnelle est radiée en février 1995[1]

Éditions Florent Massot[modifier | modifier le code]

La société Éditions Florent Massot est créée en mai 1994.

Massot est le premier éditeur de Virginie Despentes, pour son roman Baise-moi (1994). Les éditions publient les premiers romans d'Ann Scott, de Patrick Eudeline, d'Olivier Roche (sous le pseudo de « Inspecteur Space »), d'Olivier Ka et de Louis-Stéphane Ulysse, ainsi que les Chiennes Savantes le deuxième livre de Virginie Despentes.

L'entreprise propose des collections comme « Poche Revolver » et « Le Fêtard en poche » sur les grandes villes européennes ou la revue NRV.

Les éditions Florent Massot sont mises en liquidation en 1999 et radiées en janvier 2002[2]

L'activité continue sous la marque Florent Massot présente associant Florent Massot à Philippe Robinet et Nicolas Philippe des éditions du Forum. La maison publie alors l'autobiographie de Michel Serrault et le livre Les bobos de David Brooks ainsi que les livres traduits de l'auteur américain David Sedaris, le livre autobiographique de l'actrice Asia Argento, le dernier livre de Christophe de Ponfilly sur l'Afghanistan. La collection 100% comédie voit le jour en publiant par exemple le premier ouvrage de Tania de Montaigne.

COL - Centre d'Observations des Livres[modifier | modifier le code]

Cette société est immatriculée en août 1997 et sera radiée en 2016[3]

Florent Massot relance sa maison initiale en 2006, sous son propre nom, après l'avoir rachetée à Nicolas Philippe. Florent Massot en est l'actionnaire majoritaire, les éditions Grasset (Hachette) détenant le reste du capital. Il publie huit à dix titres par an.

Le premier ouvrage publié par les nouvelles éditions Florent Massot est Putain d'audience de Patrick Sébastien. En sort Rue des singes de René Taesch, Blah une anthologie du Slam ou Cette fois je flingue de Jean-Pierre Mocky.

Florent Massot a édité Patrick Sébastien, Tu m'appelles en arrivant et La cellule de Zarkane. Il a aussi publié deux livres de Jean-Luc Romero, Virus de vie en 2002, dans lequel celui-ci révèle sa séropositivité, et Les Voleurs de liberté en 2009. Le livre de la journaliste libanaise May Chidiac, L'affaire Jeanne d'Arc de Marcel Gay, l'autobiographie de Nicoletta, le livre Comment truquer un match de foot de Declan Hill et J'irai dormir chez vous d'Antoine de Maximy.

La distribution du catalogue est confiée à partir de 2006 à Hachette Distribution et la diffusion à Pro Livre, l'outil de diffusion de Grasset. Les éditions ferment en 2012.

Oh ! Éditions[modifier | modifier le code]

Après sa rencontre avec Bernard Fixot sur un plateau de télévision, Florent Massot crée Oh ! Éditions, y associant Philippe Robinet[4].

La société est crée en juillet 2002. En janvier 2005, la direction est confiée à Edith Puissochet. Elle sera dissoute en septembre 2011[5].

Flocnos[modifier | modifier le code]

Cette société crée en mars 2006 réalise un chiffre d'affaires de 940 800 € en 2010 avec une perte de 386 300.En juillet 2011 la direction est reprise par Christophe Guinel. Elle est placée en liquidation en liquidation judiciaire en janvier 2012

Pegoline[modifier | modifier le code]

Cette société crée en février 2006 Elle est dissoute en février 2011[6].

Éditions du 31 décembre.[modifier | modifier le code]

En juin 2016 est crée la société des Éditions du 31 décembre[7] et publie le premier livre : L'Impérial Socialiste de Louis Badinguet pseudonyme de Didier Van Cauwelaert. Puis Un Autre regard (vol.1 et 2) de Emma l'auteure de la Bande dessinée sur la Charge Mentale, Faites la révolution ! co-écrit par le Dalai Lama et Sofia Stril-Rever, Un Alchimiste raconte de Patrick Burensteinas. La maison publie 10/15 titres par an et est diffusée par Interforum.

Le 21 mars 2019 est publié, en collaboration avec les éditions Au diable vauvert, l'ouvrage de Juan Branco Crépuscule, un pamphlet politique préfacé par Denis Robert annonçant selon son auteur « le crépuscule du macronisme ». En dépit de la disponibilité en téléchargement gratuit, les ventes du livre, qualifié de "brûlot anti-Macron", dépassent dès début mai les 50 000 exemplaires. Florent Massot explique: « Je me suis reconnu à son âge. Il faut une part d'inconscience pour faire ce qu'il fait. »[8].

Collaboration aux Éditions des Arènes et chez J'ai Lu[modifier | modifier le code]

Florent Massot a été directeur de collection aux éditions Les Arènes.

En 2013, il y assure la direction éditoriale du livre de Patrick Denaud Le silence vous gardera : l'histoire d’un journaliste devenu agent secret[9].

Il y publie aussi l'autobiographie de Mike Tyson La vérité et rien d'autre, le livre de Bea Johnson Zéro Déchet, Génération végétale, L'Homme sans argent de Mark Boyle.

En 2014, paraît le livre de Valérie Trierweiler Merci pour ce moment.

Il prend en 2015, la direction de la collection Aventure secrète aux éditions J'ai lu.

En avril 2016, il y publie un livre coécrit par le Dalai Lama et Sofia Stril-Rever Nouvelle Réalité, l'âge de la responsabilité universelle.

Sa dernière collaboration est pour le livre La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben.


Références[modifier | modifier le code]

  1. « identité et radiation de l'entreprise personnelle », sur www.infogreffe.fr (consulté le 27 juin 2019)
  2. « identité, chiffre d'affaires et radiation de la société Éditions Florent Massot », sur www.infogreffe.fr (consulté le 27 juin 2019)
  3. « identité, et radiation de la société COL », sur www.societe.com (consulté le 27 juin 2019)
  4. Avec lesquels il publie Michel Serrault, ou encore la traduction française du Journal de Kurt Cobain, traduit par la journaliste de Libération Laurence Romance.
  5. « Identité, chiffre d'affaires, résultat, bilans et dissolution de Oh ! Editions », sur www.societe.com (consulté le 27 juin 2019)
  6. « identité, chiffre d'affaires, résultat, bilans et dissolution de la société Pégoline », sur www.societe.com (consulté le 27 juin 2019)
  7. « identité, chiffre d'affaires, résultat, bilans des éditions du 31 décembre », sur www.societe.com (consulté le 27 juin 2019)
  8. Portrait : le cas Branco Grazia, Elvire Emptaz, le 03 mai 2019
  9. http://www.slate.fr/story/73105/journalistes-agents-secrets-renseignement

Liens externes[modifier | modifier le code]