Pachtounes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pachtounes

Description de l'image  Pashtun people.jpg.
Populations significatives par région
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan 13 millions (2012)[1]
Drapeau du Pakistan Pakistan 29 millions (2012)[2]
Population totale 50 millions (2009)[3]
Autres
Langues

Pashto

Religions

Islam

Les Pachtounes (pachto : پښتون ; persan : پختون ; ourdou : پشتون) ou Pathan, (ourdou : پٹھان, hindi : पठान paṭhān), sont un peuple indo-européen de la branche indo-aryenne constitué de plusieurs tribus. Les Pachtounes sont originaires d'Afghanistan, pays dont ils sont les fondateurs et dont ils restent l'ethnie majoritaire et dominante.

La population pachtoune la plus importante se trouve au Pakistan, où ils sont une minorité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois, l'ensemble de cette ethnie voyageait, ou plutôt transhumait du Nord-Est de l'Iran aux portes de l'Inde et de la Chine, et ce chaque année. De nos jours, les frontières apportent évidemment leur lot de contraintes et leurs transhumances se font plus courtes, et certains se sédentarisent. Les Pachtounes représentent 42 % de la population totale de l'Afghanistan[1], ce sont les fondateurs de l'Afghanistan avec Ahmad Shâh Durrani en 1747, ils sont les afghans de souche[réf. nécessaire] car le mot afghan est synonyme du mot pachtoune. L'hymne national de l'Afghanistan est en langue pachto le « milli tarana » voté et approuvé par le parlement afghan qui a une assemblée nationale qui est le 'wolssi jirga' et le sénat qui est le 'mechrano jirga' à la majorité absolue en 2004.

La ligne Durand qui coupe les territoires pachtounes entre l'Afghanistan et le Pakistan depuis 1893 présente un conflit majeur entre les deux pays, c'est pourquoi cette région est victime d'une instabilité permanente[réf. nécessaire] ; en effet les territoires pachtounes ont été divisés par un officier britannique en 1893 pour 100 ans entre l'Afghanistan et le Pakistan qui était une ancienne colonie anglaise, et depuis 1993, la fin de cette division, le Pakistan ne veut pas rendre les territoires pachtounes occupés.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Aires de peuplement pachtoune

Population[modifier | modifier le code]

Les pachtounes parlent le pachto, une langue indo-iranienne qui est la langue diplomatique et administrative de l'Afghanistan. Ils ont une histoire très ancienne et mouvementée, ils ont pu montrer leur influence à travers différentes périodes de l'histoire notamment sous les empires moghol, perse, khorasan ou d'autres.

Les Pachtounes sont principalement situés au Pakistan et en Afghanistan. La majorité d'entre eux se situe au Pakistan, principalement dans la province de Khyber Pakhtunkhwa qui porte leur nom. La capitale de la province, Peshawar, est une ville historiquement très importante pour ce peuple. Les Pachtounes sont également majoritaires dans le nord de la province du Baloutchistan, dont notamment dans la ville de Quetta, capitale de la province. On trouve également d'importantes minorités à Karachi, immigrés récemment pour la plupart pour des raisons économiques. Beaucoup de Pachtounes ont immigré au Pakistan au cours des 30 ans de guerre qu'a connu l'Afghanistan. Bien que la majorité des Pachtounes se situent au Pakistan (environ 29 millions), ils sont minoritaires par rapport à la population du pays (entre 15 %)[2].

En Afghanistan, les Pachtounes sont majoritaires et dominent le pays politiquement, historiquement et culturellement.

Les Pachtounes sont environ 50 millions à travers le monde ; ils sont musulmans sunnites hanafites. La diaspora pachtoune s'est répandue dans le monde, comme aux États-Unis, en Europe et en Australie. Ils possèdent des caractéristiques physiques spécifiques des ethnies afghanes, le teint et les yeux clairs, comme l'illustrent le chanteur Farhad Darya ou Sharbat Gula. La fierté et l'hospitalité occupent une place importante dans la culture et la tradition de ce peuple « guerrier » qui est qualifié par le romancier et journaliste Joseph Kessel « d'un peuple invincible » à cause de leur résistance à tout envahisseur.

les Pachtounes pratiquent une danse spécifique très ancienne originaire de la Grèce antique [réf. nécessaire] le "attan" ou "khattak dance", cette danse sur le fond de deux instruments de musique très traditionnels et populaires en Aghanistan, la flûte et le dohl. En occident les pachtounes sont notamment connus grâce au son de leur instrument de musique mythique qui le "rubab".

Personnalités pachtounes[modifier | modifier le code]

En Afghanistan la majorité des personnalités politiques, artistiques, intellectuelles, scientifiques, populaires sont pachtounes. La femme pachtoune est représentée par Sharbat Gula dans National Geographic en 1985. Les voix pachtounes de Farhad Darya et Zarsanga sont écoutées par les afghans du monde entier. Des Pachtounes en Inde comme Shahrukh Khan, Amir Khan, Salman Khan, ou le réalisateur Kader Khan, sont connus. Les politiciens pachtounes connus sont Zalmay Khalilzad, ambassadeur des États-Unis auprès des Nations Unies. Abdul Ahad Mohmand fut le premier musulman à aller dans l'espace. Le mollah Mohammad Omar, chef des talibans est pachtoune. Parmi les autres personnalités : l'ex-roi Zaher Shah, l'économiste Ashraf Ghani, le musicien Mirwais Ahmadzaï, Omar Zakhilwal, l'Elvis Presley afghan Ahmad Zahir, l'économiste Anwar ul haq Ahadi, le poète guerrier Khoshal Khan Khattak, le sultan Ibrahim Lodi, Sher Shah Suri, Ahmad Shâh Durrani le père fondateur de l'Afghanistan moderne, Wazir Akbar Khan, Abdul Ghafar Khan surnommé « la fierté afghane », symbole pacifique pendant la dissolution de l'Inde britannique au côté de mahtma Gandhi...

Rôle dans le conflit actuel en Afghanistan[modifier | modifier le code]

Les Pachtounes vivant pour une large part entre la frontière afghane et pakistanaise, ils sont en contact rapproché avec les Talibans qui disposent eux-mêmes de bases dans les deux pays. La collaboration des chefs des tribus pachtounes contre les Talibans est un objectif des États-Unis, qui sont allés jusqu'à proposer 500 000 $ à ceux-ci en échange de leur lutte contre les Pachtounes pro-talibans[4].

Tribus[modifier | modifier le code]

Les tribus sont partagées en quatre grands groupes tribaux : Sarbans, Batans, Ghurghusht et Karlans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Dessart, Les Pachtounes : économie et culture d'une aristocratie guerrière (Afghanistan-Pakistan), L'Harmattan, 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche sur l'Afghanistan du CIA World Factbook
  2. a et b [1], CIA World Factbook
  3. (en) Paul M. Lewis, « Pashto, Northern », Ethnologue, Languages of the World, SIL International, Sixteenth edition,‎ 2009 (consulté le 18 septembre 2010) : « Ethnic population: 49,529,000 possibly total Pashto in all countries. »
  4. «  » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08