Krasnokamensk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Krasnokamensk
(ru) Краснокаменск
Blason de Krasnokamensk
Héraldique
Drapeau de Krasnokamensk
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Est
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral Drapeau du kraï de Transbaïkalie Kraï de Transbaïkalie
Code postal 674674
Code OKATO 76 410
Indicatif (+7) 30245
Démographie
Population 51 648 hab. (2019)
Densité 708 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ nord, 118° 02′ est
Altitude 640 m
Superficie 7 300 ha = 73 km2
Fuseau horaire UTC+10:00 (VLAT)
Heure de Vladivostok
Divers
Fondation 1967
Statut Ville depuis 1969
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Kraï de Transbaïkalie
Voir sur la carte administrative du Kraï de Transbaïkalie
City locator 14.svg
Krasnokamensk
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Krasnokamensk
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Krasnokamensk
Liens
Site web www.krasnokamensk.ru
Sources

Krasnokamensk (en russe : Краснокаменск) est une ville du kraï de Transbaïkalie, en Russie, et le centre administratif du raion de Krasnokamensk. Sa population s'élevait à 51 648 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Krasnokamensk se trouve à 384 km au sud-est de Tchita, près des frontières russo-chinoise et russo-mongole, et à 5 125 km à l'est de Moscou[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Krasnokamensk est surtout connue pour sa mine d'uranium, la plus grande de Russie, à l'origine de taux de radiation dix à vingt fois plus élevés que les normes internationalement admises.

D' à sa libération le , Mikhaïl Khodorkovski, qui fut le seizième homme le plus riche du monde et première fortune de Russie, condamné pour fraude fiscale, était détenu dans une des prisons les plus dures et les plus isolées de Russie : la colonie pénitentiaire G 14/10 de Krasnokamensk[2].

Mine d'uranium[modifier | modifier le code]

À proximité de la ville de Krasnokamensk se trouve la plus grande mine d'uranium de Russie. Cette mine produit des concentrés d'uranium depuis 1968. Il s'agit d'une mine souterraine constituée de six puits : Mine 1, Mine 2, Gluboky Mine, Shakhta 6R, Mine 6 et Mine 8[3].

L'opérateur de la mine de Kraznokamensk est Priargunsky (PGHO), une filiale de TVEL qui dépend d'AtomRedMetZoloto (ARMZ). Le minerai extrait du sous-sol est traité dans une usine hydrométallurgique et une unité de lixiviation en tas[3].

La mine produit environ 90 % de l'uranium russe. Elle produit 5 millions de livres soit 2 270 tonnes d'uranium en 1995, puis la production baisse légèrement pour atteindre 2011 tonnes en 2012[3] puis 1 970 tonnes en 2014[4]. La production d'uranium à Krasnokamensk est une pierre angulaire de l'économie de la Sibérie[5]. On y extrait également du molybdène, du manganèse et du lignite. La mine est dotée d'usines chimiques de production d'acide sulfurique et de lubrifiants.

Les concentrés d'uranium sont expédiés à la cité atomique d'Angarsk.

Selon l'ONG américaine Blacksmith Institute, la mine de Krasnokamensk a généré 50 à 75 millions de tonnes de résidus miniers, ce qui en fait le plus grand stock de déchets sur un site de production d'uranium dans le monde. Des mesures ont montré que la radioactivité atteignait dix à vingt fois les niveaux admissibles de rayonnement dans des centaines de maisons riveraines[6].

Population[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Recensements ou estimations de la population[7]

Évolution démographique
1970 1979 1989 2002 2010 2012 2013
13 83050 97066 87255 92055 66655 42955 418
2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
54 60853 79553 24252 81152 29951 648-

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. Irina de Chikoff, « Le prisonnier de Sibérie qui défie Moscou », Le Figaro, . Lire en ligne
  3. a b et c (en) « The 10 biggest uranium mines in the world », sur http://www.mining-technology.com/, (consulté le 4 juin 2015)
  4. (en) « World Uranium Mining Production », sur http://www.world-nuclear.org, (consulté le 4 juin 2015)
  5. (en) « Impacts of Uranium Mining in Krasnokamensk », sur Wise Uranium, (consulté le 4 juin 2015)
  6. http://www.blacksmithinstitute.org site web du Blacksmith Institute
  7. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org

Liens externes[modifier | modifier le code]