Korsakov (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Korsakov
(ru) Корсаков
Blason de Korsakov
Héraldique
Korsakov (ville)
Vue de Korsakov
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Extrême-Orient
District fédéral Extrême-oriental
Sujet fédéral Drapeau de l'oblast de Sakhaline Oblast de Sakhaline
Code postal 694020
Code OKATO 64 415
Indicatif (+7) 42435
Démographie
Population 33 451 hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 46° 38′ nord, 142° 46′ est
Altitude 30 m
Fuseau horaire UTC+11:00 (MAGT)
Heure de Magadan
Divers
Fondation 1853
Statut Ville depuis 1946
Ancien(s) nom(s) Otomari
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Sakhaline
Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Sakhaline
City locator 14.svg
Korsakov
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Korsakov
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Korsakov
Liens
Site web portal-korsakov.ru
Sources

Korsakov (en russe : Корсаков ; en japonais : 大泊, Ōtomari) est une ville de l'oblast de Sakhaline, en Russie, et le centre administratif du raïon de Korsakov. Sa population s'élevait à 33 451 habitants en 2021.

Géographie[modifier | modifier le code]

Korsakov est située à environ 42 km au sud de Ioujno-Sakhalinsk, à l'extrémité méridionale de l'île de Sakhaline, au fond de la baie d'Aniva.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1905, Korsakov, qui était alors le fort Mourav'evskii, était l'un des principaux établissements russes du sud de Sakhaline. Après la défaite de la Russie dans la guerre russo-japonaise de 1904-1905, la localité fut remise au Japon et fut rebaptisée Otomari. Après la Seconde Guerre mondiale, Otomari passa sous la souveraineté de l'Union soviétique et fut renommée Korsakov en 1946. La majorité de la population japonaise a été rapatriée entre 1945 et 1947, mais certains habitants japonais sont restés, ainsi qu'une importante population coréenne. Le vieux Otomari a en grande partie été incendié lors de l'entrée des troupes soviétiques. L'un des seuls bâtiments japonais encore debout est celui de la banque (succursale d'Otomari de la Hokkaido Takushoku Bank). D'autres sites et monuments japonais ont été détruits : un temple shintoïste et un monument dédié au prince Hirohito, qui était venu à Otomari lors d'une tournée d'inspection.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population [1]

Évolution démographique
1897 1925 1935 1959 1967 1970 1979
1 70224 67623 78932 91434 00038 21042 341
1989 1992 1996 1998 2000 2001 2002
45 09645 30040 30038 30037 00036 50036 652
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
36 70036 30035 94435 52635 13435 07934 983
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
33 52633 50033 32233 14832 86032 96233 056
2017 2018 2019 2020 2021 - -
33 21333 20333 64534 03233 451--

Économie[modifier | modifier le code]

Jusque dans les années 1990, Korsakov est un important point de départ pour la flotte de pêche soviétique puis russe d'Extrême-Orient. Elle était la base de l'entreprise « BOR » (Baza Okeanitcheskogo Rybolovstva), qui a fait faillite durant la récession post-soviétique. Les milliers de pêcheurs employés par le « BOR » exploitent de petites embarcations de pêche près de la côte, souvent sans autorisation. Les prises, de crabes principalement, sont vendues au Japon contre des devises, surtout à Wakkanai. Les pêcheurs achètent ensuite de l'électronique japonaise et des voitures d'occasion. Cette économie de troc, plus ou moins légale, a eu des effets économiques positifs sur Korsakov, mais a aussi contribué au développement de la criminalité organisée.

Il y a encore à Korsakov les vestiges d’une ancienne usine de carton (Fabrika Gofrirovannoi Tary), qui a fait faillite, mais dont la haute cheminée rappelle le passé.

Korsakov est aussi la ville la plus proche de l'énorme usine de gaz naturel liquifié, construite dans le cadre du projet Sakhaline II.

Transports[modifier | modifier le code]

Korsakov est situé à environ 30 kilomètres de l'aéroport de Ioujno-Sakhalinsk. Des services réguliers d'autobus et de minibus relient Korsakov à la capitale régionale, Ioujno-Sakhalinsk, mais pas avec l'aéroport. Une liaison maritime assure le transport de voyageurs de Korsakov à Wakkanai (Hokkaido), à travers le golfe d'Aniva et le détroit de La Pérouse.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org« Народная энциклопедия "Мой город". Корсаков (Сахалинская область) », sur www.mojgorod.ru (consulté le )(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2012 » [rar], sur gks.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2013 » [rar], sur gks.ru(ru) Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2020 (lire en ligne [rar])(ru) Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2021 (lire en ligne [xlsx]).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :