Igarka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Igarka
Игарка
Blason de Igarka
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Est
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral Flag of Krasnoyarsk Krai.svg Kraï de Krasnoïarsk
Maire Viktor Sorokin
Code OKATO 04 417
Indicatif (+7) 39172
Démographie
Population 5 648 hab. (2013)
Densité 282 hab./km2
Géographie
Coordonnées 67° 28′ nord, 86° 34′ est
Altitude 20 m
Superficie 2 000 ha = 20 km2
Fuseau horaire UTC+08:00 (IRKT)
Heure d'Irkoutsk
Divers
Fondation 1929
Statut Ville depuis 1931
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Krasnoïarsk

Voir sur la carte administrative du Kraï de Krasnoïarsk
City locator 14.svg
Igarka

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Igarka

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Igarka
Liens
Site web www.igarkacity.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Igarka (en russe : Игарка) est une ville du kraï de Krasnoïarsk, en Russie, dans le raïon Touroukhanski. Sa population s'élevait à 5 648 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Igarka est située à 163 km au nord du cercle polaire arctique : en été le soleil ne se couche pas pendant 52 jours tandis qu'en hiver il ne se lève pas pendant 28 jours. Igarka se trouve au bord de l'Ienisseï et à 673 km de son embouchure dans l'océan Glacial Arctique. Igarka est un port fluvial. La ville a un aéroport situé sur l'autre rive de l'IenisseÏ : la liaison se fait par bateau en été et sur l'Ienisseï gelé en hiver, mais l'accès est difficile pendant les saisons intermédiaires.

Igarka est située à 219 km au sud-ouest de Norilsk, à 1 318 km au nord-nord-ouest de Krasnoïarsk et à 2 801 km au nord-est de Moscou[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Igarka est fondée en 1929 pour les besoins de l'exploitation forestière : sciage et port d'exportation du bois. Elle reçoit le statut de ville en 1931. Entre 1949 et 1953, le projet de voie ferrée Salekhard-Igarka coûte la vie à des milliers de déportés du Goulag avant d'être finalement abandonné en raison de difficultés techniques et d'une faible utilité économique.

Population[modifier | modifier le code]

La ville a perdu plus de 60 pour cent de sa population depuis la dislocation de l'Union soviétique.

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1931 1939* 1959* 1970* 1979* 1989*
3 000 23 600 14 311 15 624 16 335 18 820
1996 2002* 2006 2010* 2012 2013
14 900 8 627 7 700 6 183 5 924 5 648

Économie[modifier | modifier le code]

La principale entreprise de la ville est la société OAO Igarski LPKh (ОАО "Игарский ЛПХ"), spécialisée dans l'exploitation forestière et le sciage du bois. Le port d'Igarka est très actif pour l'exportation du bois du nord de la Sibérie.

Musée[modifier | modifier le code]

Igarka possède un musée municipal avec une partie ethnographique sur la vie des indigènes et sur le Goulag, et une partie souterraine consacrée au pergélisol, qui est en même temps un laboratoire de recherche scientifique où l'on tente de résoudre les difficiles problèmes de la vie dans ce milieu particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :