Aller au contenu

NGC 1097

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 1097
Image illustrative de l’article NGC 1097
La galaxie spirale barrée NGC 1097 par le relevé Pan-STARRS.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Fourneau
Ascension droite (α) 02h 46m 19,05s[1]
Déclinaison (δ) −30° 16′ 29,6″ [1]
Magnitude apparente (V) 9,5 [2]
10,2 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,98 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 9,4 × 6,6 [2]
Décalage vers le rouge +0,004240 ± 0,000010[1]
Angle de position 130°[2]

Localisation dans la constellation : Fourneau

(Voir situation dans la constellation : Fourneau)
Astrométrie
Vitesse radiale 1 271 ± 3 km/s [1]
Distance 16,30 ± 1,16 Mpc (∼53,2 millions d'al)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie (R)SBr(s)b? pec[3]
SB(s)b[1]SBb[2],[4]
Dimensions environ 67,62 kpc (∼221 000 al)[1],[a]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 10488
MCG -5-7-24
UGCA 41
AM 0244-302
ARP 77
ESO 416-20
IRAS 02441-3029 [2]
Caldwell 67
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 1097 (ou Caldwell 67) est une vaste galaxie spirale barrée située dans la constellation du Fourneau. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de 1 105 ± 12 km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 16,30 ± 1,15 Mpc (∼53,2 millions d'al)[1]. NGC 1097 a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en [3].

NGC 1097 a été utilisée par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique (R1')SB(rs)b pec dans son atlas des galaxies[5],[6].

La classe de luminosité de NGC 1097 est II et elle présente une large raie HI. C'est une galaxie LINER b, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés. De plus, elle est aussi une galaxie active de type Seyfert 1[1].

À ce jour, 32 mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 17,160 ± 5,723 Mpc (∼56 millions d'al)[7], ce qui est à l'intérieur des valeurs de la distance de Hubble.

Galaxie active[modifier | modifier le code]

L'anneau de formation d'étoiles (en bleu) au centre de NGC 1097, imagé par le télescope spatial Hubble.

NGC 1097 est une galaxie active de type Seyfert 1 (Sy 1)[1]. Un trou noir supermassif dont la masse est estimée à 140 millions de masses solaires se trouve au centre de NGC 1097[8]. On peut voir autour de la région centrale un anneau de formation d'étoiles accompagné d'une spirale de gaz et de poussière qui est aspirée vers le trou noir. Des radiations proviennent de cette chute de matière vers le trou noir. Le diamètre de l'anneau est d'environ 5 000 années-lumière[9].

C'est grâce aux observations du télescope spatial Hubble, que l'on a détecté un disque de formation d'étoiles autour du noyau de NGC 1097. La taille de son demi-grand axe est estimée à 970 pc (~3 165 années-lumière)[10].

Selon les auteurs d'un article publié en , la connaissance de la masse d'un trou noir central et du taux d'accrétion par celui-ci permet d'estimer le taux de formation d'étoiles dans la région centrale des galaxies de type Seyfert. Ce taux pour NGC 1097 serait à l'intérieur et à l'extérieur d'un rayon de 1 kpc, soit 2,3 /an[11].

Galaxies satellites[modifier | modifier le code]

Avec la galaxie PGC 10479, elle figure dans l'atlas de Halton Arp sous la cote Arp 77[3]. PGC 10479 est aussi appelé NGC 1097A[12] sur la base de données NASA/IPAC et sur le site de SEDS. PGC 10479 est une galaxie elliptique naine (type E4 pec)[13] qui est à environ 3,3  du centre de NGC 1097 (voir la mesure sur l'image DSS), donc à environ 53 000 a.l. du centre à la distance estimée de 58 millions d'années-lumière de cette dernière[14].

À noter que des photographies à très longue exposition révèlent la présence de structures en forme de jets centrés sur NGC 1097. On pense que ces « jets » sont les vestiges d'une ancienne galaxie naine qui se serait fait engloutir par NGC 1097, après s'être trop rapprochée de cette dernière[15],[16].

Supernova[modifier | modifier le code]

Quatre supernovas ont été découvertes dans NGC 1097 : SN 1992bd, SN 1999eu, SN 2003B[17] et SN 2023rve[18].

SN 1992bd[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par Chris Smith de l'Observatoire interaméricain du Cerro Tololo et par Lisa Wells de l'Observatoire de Kitt Peak[19]. Cette supernova était de type II[20].

SN 1999eu[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par l'astronome amateur japonais Masakatsu Aoki. Cette supernova était de type II-pec semblable à la supernova SN 1997D (en) qui s'est produite dans NGC 1536[21].

SN 2003B[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par l'astronome amateur australien Robert Evans. Cette supernova était de type II[22].

SN 2023rve[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par Mohammad Odeh[23] à l’observatoire Al-Khatim aux Émirats arabes unis[24]. Cette supernova était de type II[23].

Groupe de NGC 1097[modifier | modifier le code]

NGC 1097 est la plus brillante et la plus grosse galaxie d'un groupe de galaxies d'au moins 5 membres qui porte son nom. Les quatre autres galaxies du groupe de NGC 1097 sont NGC 1079, IC 1826, NGC 1097A (PGC 10479) et ESO 416-32 (aussi désignée comme étant NGC 1097B)[25]. Le site « Un Atlas de l'Univers » mentionne également l'existence de ce groupe, mais en indiquant que les galaxies NGC 1079, NGC 1097 et IC 1826[26].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Diamètre isophote du relevé ESO-LV Quick Blue"" IIa-O.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) « Results for object NGC 1097 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke», NGC 1000 à 1099 », Site WEB du cours d'astronomie du Cégep de Valleyfield.
  3. a b c d et e (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 1050 - 1099 » (consulté le ).
  4. (en) « NGC 1097 sur HyperLeda » (consulté le )
  5. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 1097
  6. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 1097 » (consulté le )
  7. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 1097 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  8. K. Onishi, S. Iguchi, K. Sheth et K. Konno, « A measurment of the black hole mass in NGC 1097 using ALMA », The Astrophysical Journal, vol. 806 (1),‎ , p. 377 (DOI https://dx.doi.org/10.1088/0004-637X/806/1/39)
  9. (en) « Astronomers Measure Mass of Supermassive Black Hole in NGC 1097 » (consulté le )
  10. S. Comerón, J. H. Knapen, J. E. Beckman, E. Laurikainen, H. Salo, I. Martínez-Valpuesta et R. J. Buta, « AINUR: Atlas of Images of NUclear Rings », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 402#4,‎ , p. 2462-2490 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2009.16057.x, Bibcode 2010MNRAS.402.2462C, lire en ligne [PDF])
  11. Aleksandar M. Diamond-Stanic et Rieke, « The Relationship between Black Hole Growth and Star Formation in Seyfert Galaxies », The Astrophysical Journal, vol. 746, no 2,‎ , p. 14 pages (DOI 10.1088/0004-637X/746/2/168, Bibcode 2012ApJ...746..168D, lire en ligne [PDF])
  12. (en) « Results for object NGC 1097A », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  13. (en) « PGC 10479 sur le site du C. Seligman » (consulté le )
  14. (en) « Results for object NGC 1097B », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  15. « Dans les bras de NGC 1097 », sur Ciel des Hommes (consulté le )
  16. « NGC 1097, mystérieuse galaxie «X» », sur Ciel & Espace (consulté le )
  17. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams » (consulté le )
  18. (en) « Supernovae 2023rve in NGC 1097 », Rocherter Astronomy (consulté le )
  19. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams, IAUC 5638: 1992bd; N Cyg 1992 » (consulté le )
  20. (en) « Other Supernovae images » (consulté le )
  21. (en) « Bright Supernovae - 1999 » (consulté le )
  22. (en) « Bright Supernovae - 2003 » (consulté le )
  23. a et b (en) « Bright Supernovae - 2023 », Rochester Astronomy (consulté le )
  24. (en) « NGC 1097: Spiral Galaxy with Supernova », Astronomy Picture Of the Day (consulté le )
  25. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  26. « Une liste des groupes de galaxies proches, Un Atlas de l'Univers, Richard Powell » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

    •  NGC 1089  •  NGC 1090  •  NGC 1091  •  NGC 1092  •  NGC 1093  •  NGC 1094  •  NGC 1095  •  NGC 1096  •  NGC 1097  •  NGC 1098  •  NGC 1099  •  NGC 1100  •  NGC 1101  •  NGC 1102  •  NGC 1103  •  NGC 1104  •  NGC 1105