NGC 1387

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 1387
Image illustrative de l’article NGC 1387
La galaxie lenticulaire NGC 1387
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Fourneau
Ascension droite (α) 03h 36m 57,0s[1]
Déclinaison (δ) −35° 30′ 24″
Magnitude apparente (V) 10,7 [2]
11,7 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 12,86 mag/am2 [3]
Dimensions apparentes (V) 2,8 × 2,6 [2]
Décalage vers le rouge +0,004343 ± 0,000040[1]
Angle de position 119°[2]

Localisation dans la constellation : Fourneau

(Voir situation dans la constellation : Fourneau)
Fornax IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 302 ± 12 km/s [4]
Distance 18,2 ± 1,4 Mpc (∼59,4 millions d'a.l.) [5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie lenticulaire
Type de galaxie SAB(s)0-[1] E/SB0[2] E/SB0??[6]
Dimensions 48 000 a.l.[7]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel [6]
Date 25 décembre 1835 [6]
Désignation(s) PGC 13344
MCG -6-9-7
ESO 358-36
FCC 184
IRAS 03350-3540 [2]
Liste des galaxies lenticulaires

NGC 1387 est une galaxie lenticulaire située dans la constellation du Fourneau à environ 59 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1835.

NGC 1387 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SB0- dans son atlas des galaxies[8],[9].

NGC 1387 est possiblement est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés[1].

Des mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 17,693 ± 3,237 Mpc (∼57,7 millions d'a.l.) [10], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage[5].

NGC 1387 par le télescope spatial Hubble.

Un disque entourant le noyau[modifier | modifier le code]

Grâce aux observation du télescope spatial Hubble, on a détecté un disque de formation d'étoiles autour du noyau de NGC 1387. La taille de son demi-grand axe est est estimée à 660 pc (~2150 années-lumière) à la distance estimée de cette galaxie[11].

Groupe de NGC 1399[modifier | modifier le code]

NGC 1387 fait partie du groupe de NGC 1399. Ce groupe fait partie de l'amas du Fourneau[12] et il comprend au moins 42 galaxies, dont NGC 1326, NGC 1336, NGC 1339, NGC 1344 (=NGC 1340), NGC 1351, NGC 1366, NGC 1369, NGC 1373, NGC 1374, NGC 1379, NGC 1399, NGC 1406, NGC 1419, NGC 1425, NGC 1427, NGC 1428, NGC 1437 (=NGC 1436), NGC 1460, IC 1913 et IC 1919 [13]. La désignation FCC 184 indique que NGC 1387 est un membre de l'amas du Fourneau dans le catalogue de Henry Ferguson[6],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1387 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 1300 à 1399 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 1387
  9. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 1387 » (consulté le )
  10. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  11. S. Comerón, J. H. Knapen, J. E. Beckman, E. Laurikainen, H. Salo, I. Martínez-Valpuesta et R. J. Buta, « AINUR: Atlas of Images of NUclear Rings », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 402#4,‎ , p. 2462-2490 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2009.16057.x, Bibcode 2010MNRAS.402.2462C, lire en ligne [PDF])
  12. « Richard Powell, «Les amas du Fourneau et de l'Éridan» »
  13. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  14. Henry C. Ferguson, « Population studies in groups and clusters of galaxies. II - A catalog of galaxies in the central 3.5 deg of the Fornax Cluster », Astronomical Journal, vol. 98,‎ , p. 367-418, p377 & 416 (DOI 10.1086/115152, Bibcode 1989AJ.....98..367F, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1379  •  NGC 1380  •  NGC 1381  •  NGC 1382  •  NGC 1383  •  NGC 1384  •  NGC 1385  •  NGC 1386  •  NGC 1387  •  NGC 1388  •  NGC 1389  •  NGC 1390  •  NGC 1391  •  NGC 1392  •  NGC 1393  •  NGC 1394  •  NGC 1395