NGC 1111

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 1111
Image illustrative de l’article NGC 1111
NGC 1111 par DSS.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Bélier
Ascension droite (α) 02h 48m 39,3s[1]
Déclinaison (δ) 13° 15′ 34″
Distance 125,9 ± 9,1 Mpc (∼411 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 15,2 [3]
16,0 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 12,6 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 0,5 × 0,2
Décalage vers le rouge +0,030061 ± 0,000117[1]
Angle de position [3]
Vitesse radiale 9 012 ± 35 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Bélier

(Voir situation dans la constellation : Bélier)
Aries IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie Sm[5]
Dimensions 60 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) Stéphane Javelle [5]
Date 7 janvier 1896 [5]
Désignation(s) IC 1850
PGC 1426583 [3]
Liste des galaxies spirales

NGC 1111 est peut-être une galaxie spirale située dans la constellation du Bélier à environ 411 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Si c'est le cas, elle a été découverte par l'astronome français Stéphane Javelle en 1896.

L’identification de cette galaxie est toutefois hautement incertaine. Selon la base de données NASA/IPAC, le site de SEDS et la base de données LEDA, NGC 1111 est assimilé à IC 1850 et PGC 1426583. Les données de l'encadré sont celles de cette galaxie. La base de données Simbad identifie plutôt NGC 1111 à la galaxie PGC 10719. Enfin, le site du professeur Seligman suggère que NGC 1111 a été observé par l'astronome allemand Albert Marth le 2 décembre 1863 et qu'il s'agit d'un objet inexistant ou encore perdu.

NGC 1111 selon la base de données Simbad
NGC 1111 pourrait être un objet inexistant situé près de NGC 1109 observé la même nuit par Albert Marth

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1111 (consulté le 27 mai 2016)
  2. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d et e (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 27 mai 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 27 mai 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1103  •  NGC 1104  •  NGC 1105  •  NGC 1106  •  NGC 1107  •  NGC 1108  •  NGC 1109  •  NGC 1110  •  NGC 1111  •  NGC 1112  •  NGC 1113  •  NGC 1114  •  NGC 1115  •  NGC 1116  •  NGC 1117  •  NGC 1118  •  NGC 1119