NGC 1358

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 1358
Image illustrative de l’article NGC 1358
La galaxie spirale barrée NGC 1358
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Éridan
Ascension droite (α) 03h 33m 39,7s[1]
Déclinaison (δ) −05° 05′ 22″
Magnitude apparente (V) 12,1 [2]
13,0 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,27 mag/am2 [3]
Dimensions apparentes (V) 2,1 × 1,4 [2]
Décalage vers le rouge +0,013436 ± 0,000033[1]
Angle de position [2]

Localisation dans la constellation : Éridan

(Voir situation dans la constellation : Éridan)
Eridanus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 4 028 ± 10 km/s [4]
Distance 56,3 ± 4,0 Mpc (∼184 millions d'a.l.) [5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SAB(r)0/a[1] SB0-a[2] (R)SB(s)a?[6]
Dimensions 112 000 a.l.[7]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [6]
Date 5 octobre 1785 [6]
Désignation(s) PGC 13182
MCG -1-10-3 [2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 1358 est une galaxie spirale barrée (lenticulaire?) située dans la constellation de l'Éridan à environ 183 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785.

NGC 1358 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique (R')SB(s)a dans son atlas des galaxies[8],[9].

La classe de luminosité de NGC 1358 est I et elle présente une large raie HI. De plus, c'est une galaxie active de type Seyfert 2[1].

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Selon une étude publiée en 2009 et basée sur la vitesse interne de la galaxie mesurée par le télescope spatial Hubble, la masse du trou noir supermassif au centre de NGC 1358 serait comprise entre 120 et 530 millions de [10].

Selon un article basé sur les mesures de luminosité de la bande K de l'infrarouge proche du bulbe de NGC 3227, on obtient une valeur de 108,0 (100 millions de masses solaires) pour le trou noir supermassif qui s'y trouve[11].

Groupe de NGC 1417[modifier | modifier le code]

NGC 1358 fait partie du groupe de NGC 1417 qui compte au moins 14 galaxies, dont NGC 1376, NGC 1417, NGC 1418, NGC 1441, NGC 1449, NGC 1451 et NGC 1453[12].

NGC 1358 à partir des données du télescope spatial Hubble.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1358 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 1300 à 1399 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 1358
  9. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 1358 » (consulté le )
  10. A. Beifiori, M. Sarzi, E.M. Corsini, E. Dalla Bontà, A. Pizzella, L. Coccato et F. Bertola, « UPPER LIMITS ON THE MASSES OF 105 SUPERMASSIVE BLACK HOLES FROM HUBBLE SPACE TELESCOPE/SPACE TELESCOPE IMAGING SPECTROGRAPH ARCHIVAL DATA », The Astrophysical Journal, vol. 692#1,‎ , p. 856-868 (DOI 10.1088/0004-637X/692/1/856, lire en ligne)
  11. X.Y. Dong et M.M. De Robertis, « Low-Luminosity Active Galaxies and Their Central Black Holes », The Astronomical Journal, vol. 131, no 3,‎ , p. 1236-1252 (DOI 10.1086/499334, Bibcode 2006AJ....131.1236D, lire en ligne)
  12. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1350  •  NGC 1351  •  NGC 1352  •  NGC 1353  •  NGC 1354  •  NGC 1355  •  NGC 1356  •  NGC 1357  •  NGC 1358  •  NGC 1359  •  NGC 1360  •  NGC 1361  •  NGC 1362  •  NGC 1363  •  NGC 1364  •  NGC 1365  •  NGC 1366