NGC 1404

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 1404
Image illustrative de l’article NGC 1404
La galaxie elliptique NGC 1404
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Éridan
Ascension droite (α) 03h 38m 51,9s[1]
Déclinaison (δ) −35° 35′ 40″ [1]
Magnitude apparente (V) 10,0[2]
11,0 dans la Bande B[2]
Brillance de surface 12,49 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 3,3 × 3,0[2]
Décalage vers le rouge +0,006494 ± 0,000013[1]
Angle de position 163°[2]

Localisation dans la constellation : Éridan

(Voir situation dans la constellation : Éridan)
Eridanus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 947 ± 4 km/s [1]
Distance 27,36 ± 1,92 Mpc (∼89,2 millions d'a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie elliptique
Type de galaxie NELG ALG[1] E1[2] E1?[3]
Dimensions environ 72,63 kpc (∼237 000 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 13433
MCG -6-9-13
ESO 358-46
FCC 219[2]
Liste des galaxies elliptiques

NGC 1404 est une vaste galaxie elliptique située dans la constellation de l'Éridan. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de 1 855 ± 8 km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 27,4 ± 1,9 Mpc (∼89,4 millions d'a.l.)[1]. NGC 1404 a été découvert par l'astronome britannique John Herschel en 1837.

NGC 1404 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique E1 dans son atlas des galaxies[4],[5].

NGC 1404 est une galaxie à raies d’émission étroites (NELG pour narrow emission line galaxy) et elle présente également des raies d'absorption dans son spectre (ALG pour absorption line galaxy)[1].

À ce jour, près d'une soixantaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 19,298 ± 2,737 Mpc (∼62,9 millions d'a.l.)[6], ce qui est à l'extérieur des valeurs de la distance de Hubble.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Comme pour la plupart des galaxies elliptiques, NGC 1404 est riche en amas globulaires. On y en recense environ 725[7], mais elle pourrait avoir perdu la majorité d'entre eux en raison d'interactions gravitationnelles avec NGC 1399, la galaxie la plus brillante de l'Amas du Fourneau[8]. Des observations du télescope à rayons X Chandra montrent ainsi les influences subies par NGC 1404 au sein de l'amas[9],[10].

Supernova[modifier | modifier le code]

Deux supernovas ont été découvertes dans NGC 1404 : SN 2007on et SN 2011iv[11].

SN 2007on[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par les astronomes français Christian Pollas de l'observatoire de la Côte d'Azur et Alain Klotz de l'observatoire de Haute-Provence[12]. Cette supernova était de type Ia[13].

SN 2011iv[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par l'astronome amateur néo-zélandais Stu Parker[14]. Cette supernova était de type Ia[15].

Groupe de NGC 1316[modifier | modifier le code]

NGC 1404 est fait partie du groupe de NGC 1316. Ce groupe est aussi membre de l'amas du Fourneau[3],[16] et il comprend au moins 20 galaxies, dont les galaxies IC 335, NGC 1310, NGC 1316, NGC 1317, NGC 1341, NGC 1350, NGC 1365, NGC 1380, NGC 1381, NGC 1382 et NGC 1404[17].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Results for object NGC 1404 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 1400 à 1499 »
  3. a b c et d (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 1404 » (consulté le ).
  4. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 1404
  5. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 1404 » (consulté le )
  6. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 1404 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  7. (en)D. A. Forbes, C. J. Grillmair, G. M. Williger, R. A. W. Emerson et J. P. Brodie, « HST imaging of the globular clusters in the Fornax cluster - NGC 1399 and NGC 1404 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 293,‎ , p. 325 (DOI 10.1046/j.1365-8711.1998.01202.x, Bibcode 1998MNRAS.293..325F, arXiv astro-ph/9708025, lire en ligne)
  8. (en)K. Bekki, D. A. Forbes, M. A. Beasley et W. J. Couch, « Dynamical evolution of globular cluster systems in clusters of galaxies - I. The case of NGC 1404 in the Fornax cluster », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 334, no 4,‎ , p. 1334–1344 (lire en ligne)
  9. (en)M. Machaceck, A. Dosaj., W. Forman, C. Jones, M. Markevitch, A. Vikhlinin, A. Warmflash et R. Kraft, « Infall of the Elliptical Galaxy NGC 1404 into the Fornax Cluster », The Astrophysical Journal, vol. 621, no 2,‎ , p. 663–672 (DOI 10.1086/427548, Bibcode 2005ApJ...621..663M, arXiv astro-ph/0408159, lire en ligne)
  10. (en) « Fornax Cluster: Motions of Nearby Galaxy Cluster Reveal Presence of Hidden Superstructure »
  11. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams » (consulté le )
  12. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams, Electronic Telegram No. 1121 » (consulté le )
  13. (en) « Bright Supernovae - 2007 » (consulté le )
  14. (en) « STORY UPDATE: Astronomer maps and studies the stars from afar » (consulté le )
  15. (en) « Bright Supernovae - 2011 » (consulté le )
  16. « Richard Powell, «Les amas du Fourneau et de l'Éridan» »
  17. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  18. (en) « More Images of SN 2007on in NGC 1404 »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1396  •  NGC 1397  •  NGC 1398  •  NGC 1399  •  NGC 1400  •  NGC 1401  •  NGC 1402  •  NGC 1403  •  NGC 1404  •  NGC 1405  •  NGC 1406  •  NGC 1407  •  NGC 1408  •  NGC 1409  •  NGC 1410  •  NGC 1411  •  NGC 1412