NGC 1090

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 1090
Image illustrative de l’article NGC 1090
La galaxie spirale barrée NGC 1090.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Baleine
Ascension droite (α) 02h 46m 33,9s[1]
Déclinaison (δ) −00° 14′ 50″ [1]
Magnitude apparente (V) 11,8 [2]
12,5 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,92 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 3,9 × 1,8 [2]
Décalage vers le rouge +0,009141 ± 0,000010[1]
Angle de position 102°[2]

Localisation dans la constellation : Baleine

(Voir situation dans la constellation : Baleine)
Cetus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 2 740 ± 3 km/s [1]
Distance 37,20 ± 2,61 Mpc (∼121 millions d'a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(rs)bc[1] SBbc[2] SB(rs)bc?[3]
Dimensions environ 35,89 kpc (∼117 000 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 10507
MCG 0-8-11
UGC 2247
CGCG 389-11
IRAS 02440-0027 [2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 1090 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Baleine. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de 2 522 ± 16 km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 37,2 ± 2,6 Mpc (∼121 millions d'a.l.)[1]. NGC 1090 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785.

La classe de luminosité de NGC 1090 est II-III et elle présente une large raie HI[1].

Les galaxies NGC 1090 et NGC 1121 sont dans la même région du ciel et selon l'étude réalisée par Abraham Mahtessian[4], elles forment une paire de galaxies.

À ce jour, plus d'une trentaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 28,697 ± 6,553 Mpc (∼93,6 millions d'a.l.)[5], ce qui est tout juste à l'extérieur des valeurs de la distance de Hubble.

Carte de la constellation de la Baleine. NGC 1090 se trouve en haut à gauche, à la frontière de l'Éridan, près de M77.

Supernova[modifier | modifier le code]

Deux supernovas ont été découvertes dans NGC 1090 : SN 1962K et SN 1971T[6],[7].

SN 1962 K[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par l'astronome polonais Konrad Rudnicki. Le type de cette supernova n'a pas été déterminé[8].

SN 1971T[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le l'astronome américain Charles Kowal. Le type de cette supernova n'a pas été déterminé[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Results for object NGC 1090 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 1000 à 1099 »
  3. a b et c (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 1090 » (consulté le ).
  4. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )
  5. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 1090 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  6. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams » (consulté le )
  7. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1090 (consulté le )
  8. (en) « Other Supernovae images » (consulté le )
  9. (en) « Other Supernovae images » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1082  •  NGC 1083  •  NGC 1084  •  NGC 1085  •  NGC 1086  •  NGC 1087  •  NGC 1088  •  NGC 1089  •  NGC 1090  •  NGC 1091  •  NGC 1092  •  NGC 1093  •  NGC 1094  •  NGC 1095  •  NGC 1096  •  NGC 1097  •  NGC 1098