NGC 1128

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 1128
Image illustrative de l’article NGC 1128
La paire de galaxies elliptiques NGC 1128
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Baleine
Ascension droite (α) 02h 57m 41,6s[1]
Déclinaison (δ) 06° 01′ 29″
Distance 96,9 ± 6,9 Mpc (∼316 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 14,5 [3]
15,5 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,1 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 0,5 × 0,5
Décalage vers le rouge +0,023153 ± 0,000067[1]
Angle de position N/A[3]
Vitesse radiale 6 941 ± 20 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Baleine

(Voir situation dans la constellation : Baleine)
Cetus IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie elliptique
Type de galaxie E0?[1] E[3] E0? et E3?[5]
Dimensions 46 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) Lewis Swift [5]
Date 8 octobre 1886 [5]
Désignation(s) PGC 11188
PGC 11189
MCG 1-8-27
KCPG 84A
KCPG 84B
ZWG 415.41
DRCG 9-42
DRCG 9-43 [3]
Liste des galaxies elliptiques

NGC 1128 est une paire de galaxies elliptiques située dans la constellation de la Baleine à environ 316 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 1128 a été découverte par l'astronome américain Lewis Swift en 1886.

Cette paire est constituée de PGC 11188 au sud et de PGC 11189 dont les caractéristiques sont très semblables. NGC 1128 fait partie de l'amas de galaxies Abell 400[7].

NGC 1128, une galaxie active[modifier | modifier le code]

NGC 1128 est le centre de la radiosource 3C 75. Elle contient deux trous noirs supermassifs en orbite l'un autour de l'autre à une distance estimée à 25 000 années-lumière[7]. On pense que ces deux trous noirs finiront par fusionner[8].

Distance[modifier | modifier le code]

De nombreuses mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 96,379 ± 9,288 Mpc (∼314 millions d'a.l.) [9], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Image radion de la source 3C 75 située dans la paire de galaxies NGC 1128

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1128 (consulté le 3 juin 2016)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e et f (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 3 juin 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 3 juin 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. a et b (en) Robert Nemiroff & Jerry Bonnell, « Two Black Holes Dancing in 3C 75 », sur http://apod.nasa.gov, Astronomy Picture of the Day, (consulté le 28 septembre 2014)
  8. (en) Martin Gaskell, « Supermassive black holes: Together at last - Figure 1: Dual active galactic nuclei in the merging galaxy NGC 1128 », Nature Physics, vol. 10,‎ , p. 481–482 (DOI 10.1038/nphys3015, lire en ligne)
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 15 décembre 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1120  •  NGC 1121  •  NGC 1122  •  NGC 1123  •  NGC 1124  •  NGC 1125  •  NGC 1126  •  NGC 1127  •  NGC 1128  •  NGC 1129  •  NGC 1130  •  NGC 1131  •  NGC 1132  •  NGC 1133  •  NGC 1134  •  NGC 1135  •  NGC 1136