NGC 1042

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’astronomie
Cet article est une ébauche concernant l’astronomie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

NGC 1042
NGC 1042 par SDSS.
NGC 1042 par SDSS.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Baleine
Ascension droite (α) 02h 40m 24,0s[1]
Déclinaison (δ) −08° 26′ 01″
Distance 19,1±1,3 Mpc (∼62,3 millions d' a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 11,0 [3]
11,7 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,8 mag/as²[3]
Dimensions apparentes (V) 4,3 × 3,6
Redshift +0,004573 ± 0,000007[1]
Angle de position 18°[3]
Vitesse radiale 1 371 ± 2 km/s[4]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale intermédiaire
Type de galaxie SAB(rs)c? pec [5]
Dimensions 78 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) Lewis Swift [5]
Date 10 novembre 1885 [5]
Désignation(s) PGC 10122
MCG -2-7-54
IRAS02379-0838 [3]
Liste des galaxies spirales intermédiaires

NGC 1042 est une galaxie spirale intermédiaire située dans la constellation de la Baleine à environ 62 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome américain Lewis Swift en 1885[5]. NGC 1042 est une galaxie à noyau actif[1]. NGC 1042 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SAB(s)c dans son atlas des galaxies.
Des mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 10,128±4,312 Mpc (∼33 millions d' a.l.) [7], ce qui est à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].
Les galaxies NGC 1035, NGC 1042, NGC 1047 et NGC 1052 sont situées dans la même région du ciel et sont à des distances variant de 17.3 Mpc à 21,1 Mpc. Ces galaxies forment probablement un groupe. La base de données NASA/IPAC mentionne d'ailleurs que NGC 1035, NGC 1042 et NGC 1052 font partie d'un triplet[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1042 (consulté le 1er mai 2016)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a, b, c, d et e (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 1er mai 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a, b, c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 1er mai 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 1er mai 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1034  •  NGC 1035  •  NGC 1036  •  NGC 1037  •  NGC 1038  •  NGC 1039  •  NGC 1040  •  NGC 1041  •  NGC 1042  •  NGC 1043  •  NGC 1044  •  NGC 1045  •  NGC 1046  •  NGC 1047  •  NGC 1048  •  NGC 1049  •  NGC 1050  •